La biologie de l'action de la musique et des sons dans l'organisme

Comment la musique agit sur l'organisme pour guérir et apporter une sensation de bien-être.

 

La biologie de l'action de la musique et des sons dans l'organisme

C'est maintenant admis, la musique peut procurer une sensation de bien-être dans les moments difficiles.

Elle peut même soulager des douleurs et guérir.
On commence à avoir une bonne idée des musiques efficaces et surtout des sons, qui composent ces musiques. Tous les sons, toutes les musiques ne procurent pas les mêmes effets. Mais comment la musique est-elle à même de produire ces effets?

Agir sur les émotions
C'est une évidence, la musique agit sur nos émotions. Elle peut nous faire ressentir la tristesse, la mélancolie, la joie, le bonheur et même la peur ou la crainte, l'excitation, etc. Bref toute la panoplie des émotions que peut ressentir un être humain.
Mais les émotions ne sont finalement que le point de départ d'un acte biologique. Une émotion sera reliée à une production hormonale qui devient porteur d'un message, par exemple de bonheur ou de tristesse.

Agir sur notre biologie
Mais s'il est exact que la musique agit sur nos émotions, nous savons également maintenant que les sons peuvent agir également directement au niveau biologique, au niveau de nos cellules, de la même façon que le fait une substance médicamenteuse. Pour comprendre ce fait, il nous faut passer obligatoirement par un petit cours de biologie.

Les ligands et les récepteurs
Toutes les cellules de l'organisme sont parsemées de milliers de petites structures appelées "récepteurs". De même qu'il en est pour nos organes sensitifs, nos yeux, oreilles et nez, le travail des récepteurs est de capter des signaux qui leur parviennent de leur entourage immédiat. Il s'agit d'une des fonctions les plus importantes de tout notre organisme.

Ces signaux sont transmis à travers un liquide appelé "substance informationnelle", une sorte de réseau fluvial par lequel circulent de nombreuses substances qui proviennent de toutes les parties de l'organisme (cerveau, système digestif, organes sexuels, etc.) ils proviennent d'autres cellules, qui communiquent entre-elles de cette manière.

Ces substances porteuses d'informations, sont des hormones, neurotransmetteurs et toutes sortes de peptides que l'on appelle des ligands (du latin ligare: se lier, s'attacher). Un ligand s'attache à un des milliers des récepteurs de la cellule. Mais pour que le ligand puisse s'attacher à un récepteur il est indispensable qu'ils soient compatibles, on pourrait dire que le ligand doit disposer d'une sorte de clé ou mot de passe pour pouvoir communiquer avec ce récepteur. Lorsque cela est le cas, on dira qu'ils sont "agonistes", c'est à dire que le messager, le ligand, est capable d'activer le récepteur qui transmettra le message dans la cellule.

Ce concept d'interaction entre récepteur et ligand est un des plus important de toute la biologie. C'est un des éléments clés du fonctionnement de tous les systèmes biologiques, puisqu'il permet aux cellules de communiquer efficacement entre-elles, qu'elles soient proches ou éloignées l'une de l'autre. Ce mode de communication représente 98% de toutes les informations échangées entre le cerveau, le système nerveux et le reste de l'organisme. Toutes les substances actives d'un médicament sont dirigée vers un récepteur.

Pas de récepteur compatible, pas d'effet du médicament. Par exemple le médicament Valium est un activateur du récepteur GABA (acide gamma-aminobutyrique) qui est un neurotransmetteur inhibiteur, il réduit l'excitabilité du neurone post-synaptique.

Lorsque les récepteurs captent un signal, l'information est transmise à l'intérieur de la cellule qui exécutera la mission transmise par ce message. Ces messages peuvent être des demandes de réplication d'autres cellules par division, de réparation, de production d'anticorps, ou une action agissant directement sur le métabolisme pour conserver, libérer de l'énergie ou pour d'autres actions.

Parmi les ligands se trouvent des peptides, qui consistent en un assemblage d'acides aminés. On a recensé plus de 200 peptides dans le corps et le cerveau. Chacun peut transporter un message d'émotion tel que la joie, la colère, la faim ou satiété, etc. qui sera transmis par le récepteur dans la cellule.
Par exemple, parmi ces peptides on retrouve les endorphines, que Candace Pert, Ph.D. (la scientifique qui a découvert le récepteur des opiacés) appelle les molécules des émotions. Ces endorphines transmettent un message de bien-être, de plaisir et de détente.

Une communication par vibrations
Les scientifiques commencent à mieux comprendre le processus de communication entre le ligand et le récepteur. Comment le récepteur communique-t-il son message? Par quel langage? En fait le messager, soit le ligand, modifie sa configuration: il se "tortille", "scintille", dans un flux vibratoire, jusqu'à ce qu'ils soient en "résonnance" en harmonie. Nous dirons alors qu'ils jouent la même note, et c'est alors que commence la musique ou plutôt l'action, le message est transmis!

Musique, vibrations et récepteurs
L'univers baigne dans un océan de vibrations cosmiques, mais nos sens ne nous permettent d'en capter qu'une infime partie. Nous captons principalement une fréquence limitée dans laquelle se retrouve une partie des rayons lumineux et de même une partie des ondes sonores. Les sons audibles pour l'humain se situent entre 20 et 20.000 hertz, la mesure utilisée pour mesurer le taux et la fréquence d'une vibration de l'air. Notre cerveau émet également des ondes qui se retrouvent dans le bas de cette échelle, soit entre 0.5 et 100 hertz.

Les endorphines, messagers de bien-être, plaisir et détente, vibrent à la même fréquence que des sons qui se situent en-dessous de 100 hertz.

Lorsque la musique est composée de tels sons, ils peuvent court-circuiter des ligands et entrer en contact avec un récepteur avec lequel le son pourra vibrer en harmonie et transmettre un message d'action à la cellule. Ce message pourra être un message de détente, d'euphorie ou de guérison. Par la musique, les sons, on peut de même calmer la douleur, lorsque le son se lie avec un récepteur sensible aux opiacés, des récepteurs de neurotransmetteurs (produits par le cerveau) qui peuvent anesthésier la douleur. L'action dépendra des notes, soit des sons qui composent cette musique ou signaux sonores.

A l'inverse, la longueur d'onde d'un son peut-être à la même fréquence vibratoire qu'un neurotransmetteur d'excitation ou de dépression. L'effet obtenu sera alors négatif.
Raison pour laquelle la qualité des sons, la fréquence de leur longueur d'onde vibratoire est très importante pour obtenir un effet bénéfique.


Conclusion
Cette longue description d'un concept biologique aussi important pour le fonctionnement du corps humain, que représente l'action entre les ligands et les récepteurs, et la démonstration qui a été faite par Candace Pert, qui est une grande scientifique, à savoir que les sons, la musique, agissent tel un ligan et provoque une réaction biologique directement au niveau des récepteurs des cellules de l'organisme. Cette réaction biologique sera bénéfique lorsque la longueur d'onde des sons sera en harmonie avec celle des ondes cérébrales reliées à nos processus de guérison et bien-être.

 

INFORMATION COMPLÉMENTAIRE

Le Son Primordial Synchrone utilise une technique pour atteindre un état de bien-être et détente, qui utilise des sons dont la fréquence vibre en harmonie avec les récepteurs.
Découvrez cette méthode en cliquant ici

 

 

 


Accueil | Contactez nous | Publicité sur ce site
Les renseignements et opinions données dans toutes les pages de ce site web ne sont données que pour votre information. Ils ne doivent pas être substitués à un avis thérapeutique éclairé. www.masantenaturelle.com n'est aucunement responsable envers l'usager pour toute décision, action ou omission qu'il a prise en relation avec l'information contenue dans les pages de ce site web.
Une publication de Productions Santé Naturelle inc.
www.masantenaturelle.com - Tout droits réservés
Copyright© 2002-2016