Le cortisol l'ennemi numéro 1 de notre santé lorsque le stress devient chronique

Le cortisol est une des principales hormones appelées"hormone du stress", tout comme l'est l'adrénaline,mais les perturbateurs endocriniens que l'on retrouvedans notre environnement sont également responsablesde son excès dans notre organisme.

 

Le cortisol l'ennemi numéro 1 de notre santé lorsque le stress devient chronique

Le rôle du cortisol et des autres hormones du stress est de permettre à notre organisme et à l'être humain que nous sommes de libérer rapidement les forces et l'énergie nécessaire afin de faire face à un danger

Le cortisol est une des principales hormones appelées "hormone du stress", tout comme l'est l'adrénaline. Le rôle de ces hormones du stress est de permettre à notre organisme et à l'être humain que nous sommes de libérer rapidement les forces et l'énergie nécessaire afin de faire face à un danger.

Du glucose est libéré pour être dirigé dans nos muscles, de même que le système cardio-vasculaire s'emballe pour fournir tout l'oxygène nécessaire. Devant un danger on a deux solutions: fuir ou combattre. Dans les deux cas il faut mobiliser le maximum d'énergie.

Dans un tel contexte, qui est passager, le rôle du cortisol et des autres hormones du stress est utile et ne pose aucun problème, bien au contraire. Le problème est que le stress que nous subissons aujourd'hui n'a généralement plus un caractère de danger immédiat pour notre survie.

De nombreuses situations contrariantes ou contraignantes de notre vie quotidienne sont perçues comme un stress. Nos émotions alimentent également largement le moulin à stress! La préoccupation, la pression des tâches quotidiennes, la peur, l'envie, la jalousie, la rage, l'anxiété, et d'autres sentiments ou émotions de même acabit, qui envahissent nombre d'entre-nous sur une base quotidienne, sont responsables d'un état de stress.

Les perturbateur endocriniens que l'on retrouve dans une multitudes de produits de notre environnement et que nous ingérons ou respirons à notre insu favorisent également l'excès de cortisol dans l'organisme.

Il ne s'agit plus d'un stress de quelques secondes ou minutes, mais d'un stress qui nous envahit jour après jour. Ce que l'on appellera un stress chronique. La conséquence est que la présence du cortisol devient également permanente et envahissante. D'utile il devient nuisance, un ennemi en puissance pour notre santé.

Le cortisol possède une action hyperglycémiante, il élève le taux de glucose dans le sang en favorisant sa synthèse dans le foie à partir des acides aminés libérés par le catabolisme des protides qu'il provoque.

De cette façon le cortisol contribue à reconstituer les réserves hépatiques de sucre qui ont été utilisées initialement dans la première réaction au stress sous l'effet de l'adrénaline. Cette reconstitution des réserves de glucose se fait au dépens des protides de la charpente cutanée, musculaire et osseuse, surtout celle de la colonne vertébrale. Ce catabolisme protidique est responsable de la fonte musculaire et de douleurs dorsales. Biologiquement cela se traduit par une augmentation de l'urée et de l'acide urique.

Le cortisol affaiblit les défenses immunitaires de l'organisme en détruisant les tissus lymphoïdes indispensables dans la lutte contre les agents pathogènes. Cette action se traduit au niveau sanguin par une baisse des globules blancs éosinophiles.

La sécrétion prolongée du cortisol et des corticoïdes en général dans le stress chronique provoque un épuisement progressif des glandes corticosurrénales. Cette sécrétion abusive est responsable de différents troubles métaboliques et organiques dont :

- l'hypertension artérielle
l'ulcère de l'estomac
- l'ostéoporose
- la diminution des défenses immunitaires
- la sensibilité aux maladies allergiques
- au diabète, à l'obésité
- aux troubles cutanés
- des cas d'arthrites rhumatismales
- accumulation de gras abdominal

Réduire naturellement l'activité du cortisol

Une importante consommation de fruits et légumes riches en vitamine C et certains flavonoïdes peut-être une stratégie efficace pour réduire l'activité globale du cortisol dans l'organisme.

Du côté des légumes on retiendra les haricots verts qui, selon une étude de la Standford University, sont riches en nutriments ayant une action pour contrôler le taux de cortisol circulant dans l'organisme. Las agrumes, particulièrement les mandarines, nectarines sont riches en ces nutriments. Pour les personnes qui ne consomment pas de médicaments, les pamplemousses sont également excellents.

Un supplément de chlorelle est un apport très riche en nutriments permettant de contrôler un excès de cortisol et favoriser l'équilibre hormonal des glandes surrénales et de la thyroïde.

Il y a également les plantes adaptogènes comme le rodhiola, ginseng ou l'ashwagandha.

Bien entendu les techniques de contrôle du stress comme la méditation ou la relaxation psychosomatique sont également des armes puissantes pour lutter contre un excès de cortisol et tout autre effet négatif résultant d'un stress chronique.

A LIRE ÉGALEMENT SUR CE SUJET:

Le stress : un facteur de vieillissement prématuré

Le rôle du cortisol dans l'excès de poids et l'embonpoint

 

 

 


Accueil | Contactez nous | Publicité sur ce site
Les renseignements et opinions données dans toutes les pages de ce site web ne sont données que pour votre information. Ils ne doivent pas être substitués à un avis thérapeutique éclairé. www.masantenaturelle.com n'est aucunement responsable envers l'usager pour toute décision, action ou omission qu'il a prise en relation avec l'information contenue dans les pages de ce site web.
Une publication de Productions Santé Naturelle inc.
www.masantenaturelle.com - Tout droits réservés
Copyright© 2002-2016