Ce mal insidieux et très répandu n'est quasiment jamais diagnostiqué et peut détruire votre vie

Ce trouble de santé qui est une véritable maladie, est très rarement dépisté et diagnostiqué par votre médecin ou le système médical traditionnel.

 

Ce mal insidieux et très répandu n'est quasiment jamais diagnostiqué et peut détruire votre vie

L'hypoglycémie peut être la cause de très sérieux problèmes de santé collatéraux, ruiner une vie et même conduite, dans les cas les plus graves, à la mort.

L'hypoglycémie se caractérise par une baisse anormale du taux de sucre dans le sang. Cette baisse est habituellement causée par un pancréas trop actif qui sécrète de l'insuline en quantité plus grande que la normale. Ce phénomène se produit particulièrement lorsque la consommation de sucres ou glucides est plus importante. On se retrouve alors avec le paradoxe que la personne qui consomme ces glucides, voit une réaction disproportionnée de son pancréas.

Celui-ci produira, avec un temps de retard, une quantité trop importante d'insuline qui produira une baisse brutale du taux de glucose sanguin. L'hypoglycémique passe par deux phases. Une première phase durant laquelle le taux de glucose est trop élevé, et une deuxième phase où le taux de glucose descend brutalement trop bas et provoque l'état d'hypoglycémie.

L'hypoglycémie peut-être légère mais elle n'en demeure pas moins préjudiciable à une santé normale et si cet état se produit sur une base régulière et chronique elle en sera d'autant plus difficile à diagnostiquer et aura des conséquences souvent désastreuses sur la vie et la santé de la personne atteinte de cette maladie.

Ces constantes variations du taux de glucose sanguin et des états répétés d'hypoglycémie sont la cause de nombreux troubles de santé

- Baisse importante du niveau d'énergie
- Sensation de fatigue
- Transpiration excessive
- Rage de sucre
- Problèmes de concentration, troubles de mémoire dus à l'apport insuffisant de glucose au cerveau
- Anxiété, colère, impatience, irritabilité soudaine, nervosité
- Problème de libido

Dans les cas les plus graves

- Tendances dépressives passagères ou chroniques
- Confusion mentale
- Dans les cas sévères, des idées de suicides
- Étourdissement et perte de conscience

Plusieurs facteurs peuvent prédisposer à l'hypoglycémie. Le facteur le plus déterminant est celui qui se rapporte au mode de vie et principalement à l'alimentation déficiente et mal équilibrée.

Le seul moyen de diagnostiquer avec certitude que vous souffrez d'hypoglycémie est de pratiquer un test médical de 6 heures. Ce test n'est malheureusement quasiment jamais pratiqué. Les médecins se contentent généralement d'un test de 2 heures, ce qui n'est pas significatif pour diagnostiquer précisément un problème d'hypoglécémie.

Comment vaincre l'hypoglécémie

Il y a plusieurs règles de santé à respecter pour prévenir l'hypoglycémie. L'alimentation en est la plus importante, mais il ne faut pas négliger le facteur du stress et le manque d'activité physique.

Alimentation
Sur le plan alimentaire il faut éliminer les sources de "mauvais sucres" au profit des sources de "bons sucres". Par mauvais sucres, on entend les sources de sucres rapides, c'est-à-dire les sucres simples et raffinés qui élèvent rapidement la glycémie et qui provoquent une importante sécrétion d'insuline du pancréas, responsable en retouri d'une rapide chute du taux de sucre sanguin, dont le résultat final est un état d'hypoglycémie.

Les aliments à proscrire qui font partie de cette catégorie

le sucre blanc et la farines blanches
les desserts et les pâtisseries du commerce ayant largement recours aux sucres, glucose et tout ingrédient terminant en "ose" (dextrose, sucralose, etc.)
les friandises: bonbons, chocolat (à moins de 75% de cacao), etc.
les confitures, gelées et les sirops (sirop de maïs)
les boissons gazeuses
les céréales raffinées du commerce
les boissons alcoolisées

Il faut donc porter une attention particulière aux ingrédients que l'on retrouve sur les emballages, tels que :
sucrose, glucose, dextrose, maltose, saccharose, sucre liquide et sucre inverti.
Tous ces ingrédients contribuent au déséquilibre du taux de glucose sanguin.

Le cas du fructose
Le fructose est absorbé plus lentement que le glucose et disparaît deux fois plus vite de la circulation, il possède donc un indice glycémique beaucoup plus bas que les autres sucres (23 sur une échelle de 100, contre 65 pour le sucre blanc). Il ne provoque pas d'appel brusque d'insuline dans le sang, et par le fait même ne provoque pas d'hypoglycémie.

Il y a cependant toujours une grande controverse à son sujet, de nombreux diététistes, médecins et même naturopathes, ne le recommandent pas et le classe dans la même catégorie que les autres sucres.

Fructose et acide urique
Aux États-Unis, le Dr. Richard Johnson's, professeur de médecine à la University of Colorado, est responsable du département des affections rénales et chef du service de transplantations. Ce médecin étudie depuis des années l'effet du fructose sur la santé. Selon le Dr Johnson's, la consommation de fructose provoque une élévation notable et rapide de l'acide urique dans l'organisme. Il est également d'avis que la très importante consommation de fructose (largement utilisé dans l'industrie alimentaire), surtout sous la forme de sirop de maïs (en anglais HFCS), est responsable de l'augmentation de l'obésité dans la société américaine, de même que de certains troubles de santé reliés, comme le diabète, la haute pression, l'insuffisance rénale et autres problèmes.

Notre avis est qu'il faut probablement distinguer entre les différentes sources de fructose et que lorsque utilisé, cela doit toujours être en quantité minime, tel un condiment.

Le fructose pur est du fructose pur, mais les produits à haute teneur en fructose, comme le sirop de maïs, ne sont pas des produits purs à 100%.

Il existe un autre sirop, riche en fructose et qui est beaucoup plus coûteux que le sirop à base de maïs utilisé largement par l'industrie. Il s'agit du sirop d'agave. La consommation de ce sirop, en remplacement du sucre blanc, comme édulcorant, est également un sujet de controverse, mais est recommandé par le Dr David Servan-Schreiber et par le Dr Andrew Weil. Bien entendu cette recommandation s'applique à un usage modéré. Le fructose étant beaucoup plus sucré, à dose égale, que le sucre blanc, on en utilisera forcément de bien plus petites quantités pour un résultat édulcorant égal.

Le problème avec le fructose est qu'il est largement utilisé par l'industrie, sous sa forme la plus nocive qui est le sirop concentré de maïs. cette forme est à éviter à tout prix!

Notre conseil en ce qui a trait à l'utilisation d'édulcorant, serait de varier les sources: miel, sucre de cane non raffiné, sirop d'érable, sirop d'agave, et cela toujours en petite quantité.

Le meilleur substitut au sucre comme édulcorant pourrait bien être le stévia, une plante tropicale.

Ne jamais remplacer un édulcorant naturel par un édulcorant artificiel (aspartane, saccharine, cyclamate, etc.). Ils sont cause d'autres problèmes de santé dont probablement certains cancers.

Contrôler l'incidence de l'indice glycémique

Les lipides et les fibres (solubles et insolubles) ralentissent l'absorption des glucides dans le sang. Donc lorsque l'on consomme des glucides avec des gras et des aliments riches en fibres, on ralentira la montée rapide du taux de glucose dans le sang et par le fait même l'appel d'insuline.

Il est essentiel de rechercher une alimentation qui contient des hydrates de carbone absorbés lentement que l'on retrouve dans certains produits céréaliers

toutes les céréales complètes à 100% (par exemple le pain de blé entier)
riz complet (également chia, quinoa, orge, sarrasin, millet)
avoine sous toutes formes (flocons ou grains)
les légumineuses (fèves rouges, lima, pois chiches, etc.)

Tous ces aliments renferment des hydrates de carbone complexes, c'est-à-dire des féculents et des amidons, ainsi que des fibres, des vitamines et des minéraux. Ils libèrent graduellement dans le courant sanguin les sucres lents. La digestion de ces aliments ne provoque pas une importante sécrétion d'insuline ni une baisse importante de la glycémie.

Index glycémique
Plus un aliment a un index glycémique élevé, plus cet aliment augmente rapidement la glycémie. Par conséquent la sécrétion d'insuline sera élevée et concentrée ce qui abaissera le taux de sucre sanguin et qui conduira éventuellement à l'hypoglycémie.

Régularité des repas
Il est important de prendre des repas à des heures régulières. Il est bon de prendre des petites collations régulières qui ont pour but de maintenir la glycémie stable et d'empêcher les baisses anormales du taux de sucre dans le sang tout au long de la journée.

Évitez l'alcool et le café
Évitez l'alcool et le café sucré car ils font augmenter la glycémie, pour la faire chuter par la suite à cause de la sécrétion d'insuline qu'ils provoquent.

Contrôlez votre stress
Il est important de contrôler le stress et l'équilibre émotionnel car les hormones du stress, soit l'adrénaline et le cortisol, peuvent influencer la baisse de la glycémie. Cette baisse peut à son tour entraîner une panne d'énergie.

Donc pour corriger et prévenir l'hypoglycémie il est important d'apprendre à gérer le stress émotionnel qui relève des émotions, de la pensée, de l'attitude mentale et de notre perception ainsi que de notre interprétation des évènements et des personnes avec qui nous entrons en relation ou en communion chaque jour.

Exercice physique
Faire de l'activité physique régulièrement. L'exercice physique diminue le stress et élimine de l'organisme les résidus d'hormones de stress. Cela permet d'équilibrer la glycémie. Aussi, une personne qui abandonne les sucres simples, pour les remplacer par les hydrates de carbone complexes, sera en mesure de pratiquer l'activité physique de son choix avec énergie et vitalité.

Un test en 10 questions pour déterminer rapidement si vous êtes susceptible de souffrir d'hypoglycémie et quelques conseils pour affronter ce mal insidieux. Exclusivement pour nos membres "Amis":
Hypoglycémie, comment déterminer que vous souffrez de cette affection et comment la traiter ?

Informations complémentaires: Une méthode qui permet de contrôler l'index glycémique des aliments et l'effet de ceux-ci sur le taux de glycémie. Également la gestion du stress et des émotions.
Cliquez ici

 

 

 


Accueil | Contactez nous | Publicité sur ce site
Les renseignements et opinions données dans toutes les pages de ce site web ne sont données que pour votre information. Ils ne doivent pas être substitués à un avis thérapeutique éclairé. www.masantenaturelle.com n'est aucunement responsable envers l'usager pour toute décision, action ou omission qu'il a prise en relation avec l'information contenue dans les pages de ce site web.
Une publication de Productions Santé Naturelle inc.
www.masantenaturelle.com - Tout droits réservés
Copyright© 2002-2016