Oméga-3 et dépression

Lorsqu'il est question de dépression, trop de gens pensent immédiatement et uniquement à la médication. Il existe des alternatives bien plus sécuritaires et souvent plus efficaces.

 

Oméga-3 et dépression

Il est préférable de fournir à l'organisme, à travers l'alimentation et les suppléments, plusieurs substances nutritionnelles qui peuvent grandement aider les personnes dépressives.

Les carences nutritionnelles reliées à la dépression

Dans un article paru en février dans la revue Paris Match, le Dr Jean Michel Lecerf, nutritionniste à l'Institut Pasteur, souligne que la dépression s'accompagne notamment d'une modification des membranes des cellules neuronales. Cette modification implique les acides gras qui composent ces membranes. Ce phénomène est accompagné d'un déficit de certains acides gras particuliers, dont les précieux acides gras de type oméga-3.

En milieux médicaux, certains reconnaissent donc la possibilité que certaines affections puissent être accompagnées de carences nutritionnelles. Du même coup, ils réalisent l'importance de combler ces carences lorsque vient le temps de traiter ces affections

Le rôle des acides gras de type Oméga-3

L'acide alphalinolénique (un acide gras de type oméga-3) est un des deux acides gras essentiels. L'organisme ne peut pas synthétiser cet acide gras à partir d'autres acides gras. Il doit donc se trouver dans l'alimentation.

Cet acide gras exerce un rôle capital dans la structure des membranes cellulaires. Au niveau cérébral, il assure aussi le bon fonctionnement des neurotransmetteurs. S'il ne se trouve pas en quantité suffisante dans l'organisme, l'activité des neurotransmetteurs est perturbée.

Ce qu'indique la recherche scientifique

Dans le domaine de la dépression, deux sortes d'études ont été réalisées. La première consistait à comparer des sujets dépressifs à d'autres sujets qui ne l'étaient pas. La seconde consistait à évaluer les effets d'une supplémentation en acides gras de type oméga-3 sur les personnes dépressives.

Ce type de recherches indique clairement un lien étroit entre la carence en acides gras de type oméga-3 et la dépression.

La deuxième sorte d'études, celle qui consiste à évaluer les mérites de la supplémentation en cet acide gras est également fort révélatrice. Des chercheurs ont administré cette supplémentation, à raison d'un à neuf grammes par jour, à des personnes déprimées. Toutes ces personnes étaient traitées à l'aide d'antidépresseurs. Ces personnes ont été comparées à un autre groupe de personnes déprimées recevant uniquement les antidépresseurs.

Les résultats ont montré une très nette amélioration de la condition des personnes recevant le supplément d'acide gras. Celles ne recevant pas cette supplémentation, présentaient une condition beaucoup moins intéressante.

D'autres études à venir

À l'heure actuelle, une très grande étude française est en cours. Elle permettra de mieux évaluer la quantité précise d'acides gras de type oméga-3 requise pour aider les personnes dépressives. Les résultats de cette étude seront connus dans deux ans.

Un important facteur de risque

Il est probablement encore trop tôt pour prétendre que la carence en acides gras de type oméga-3 est la cause principale de la dépression. Mais on peut au moins dire que cette carence constitue un important facteur de risque, puisque lorsqu'elle est comblée la condition des personnes dépressives s'améliore considérablement.

Par conséquent, toutes les personnes déprimées devraient s'assurer d'un apport plus grand en acides gras de type oméga-3. Pour y arriver, on peut choisir de consommer plus de poisson gras, notamment la sardine et le maquereau. On peut aussi prendre des acides gras sous forme de supplément.

Il existe deux sources principales de ces suppléments d'acides gras. L'huile de graine de lin est la première; la seconde est l'huile de poisson.

L'huile de graine de lin contient l'acide alphalinolénique, un des deux acides gras essentiels. L'huile de poisson renferme des acides gras plus complexes (à chaîne moléculaire plus longue), comme l'ADH (acide docosahexaenoïque) et l'AEP (acide eicosapentaenoïque). Il s'agit d'acides gras de type oméga-3 très importants.

A LIRE ÉGALEMENT:

Omégas-3, quelle importance pour notre santé?

La dépression: Comment la reconnaître et la vaincre

Références: A meta-analytic review of double-blind, placebo-controlled trials of antidepressant efficacy of omega-3 fatty acids.

Omega-3 fatty acids and major depression: A primer for the mental health professional

 

 



A LIRE ÉGALEMENT

 

Accueil | Contactez nous | Publicité sur ce site
Les renseignements et opinions données dans toutes les pages de ce site web ne sont données que pour votre information. Ils ne doivent pas être substitués à un avis thérapeutique éclairé. www.masantenaturelle.com n'est aucunement responsable envers l'usager pour toute décision, action ou omission qu'il a prise en relation avec l'information contenue dans les pages de ce site web.
Une publication de Productions Santé Naturelle inc.
www.masantenaturelle.com - Tout droits réservés
Copyright© 2002-2017