Ma Santé Naturelle.com
Accueilsantépoidsherbiertestquestion facebooktweeter


chronique santé

L'ostéoporose ou la déminéralisation des os

L'ostéoporose, signifie littéralement "os poreux ", est une maladie dégénérative qui diminue la densité minérale osseuse.

 

 

L'ostéoporose ou la déminéralisation des os

 

Normalement il y a un déclin de la masse osseuse qui se produit avec l'âge, en général après quarante ans, et cela chez les deux sexes.

 

Cependant ce sont particulièrement les femmes qui sont à risque d'ostéoporose.

L'ostéoporose est une maladie dégénérative qui diminue la densité minérale osseuse. La fragilité de la structure des os les rend cassants particulièrement au niveau des vertèbres du dos, de la hanche, du col du fémur et des poignets.

Pour mieux comprendre les facteurs conduisant à l'ostéoporose, essayons de comprendre le rôle des os dans le maintien de la balance organique ou plus précisément ce que l'on appelle l'homéostasie.

 

Malgré le fait que les os apparaissent une masse solide, ils constituent un tissus vivant participant sans cesse à un processus appelé remodelage. C'est à dire la résorption et la distribution des minéraux nécessaires à l'organisme, tout comme la formation du squelette et des os. Cela inclut le calcium mais également le sodium, le magnésium et le potassium. Si plus de calcium est retiré des os qu'il n'en garde, les os deviennent faibles et fragiles.

 

L'organisme maintient normalement un équilibre basique légèrement alcalin. Cependant une diète riche en protéines animales, aliments transformés et autres sodas, favorisent l'acidité. Pour neutraliser celle-ci le calcium, magnésium et potassium sont mobilisés de la masse osseuse.

Les grands régulateurs de cette opération de compensation minérale sont organisés par les hormones produites par les glandes endocrines. Les parathyroïdes produisent les hormones provoquant la libération des minéraux des os. Elles agissent également sur la vitamine D et permettent aux intestins d'absorber plus de calcium de l'alimentation. Lorsque le niveau de calcium est revenu à la normale dans le sang, la glande thyroïde sécrète une hormone qui aide le calcium à réintégrer les os.

 

Les cellules osseuses meurent constamment et de nouvelles se forment, mais lorsque l'on perd plus d'os que l'on en fabrique, et qu'il se produit une diminution des réserves de calcium au niveau des os.

Après 50 ans, les os fragiles deviennent une véritable menace, particulièrement pour les femmes ménopausées, mais les hommes ne sont cependant pas épargnés par cette maladie. Les statistiques officielles indiquent qu'un homme sur huit serait touché par l'ostéoporose. Dans les faits, selon le Dr Jacques Brown, un spécialiste dans le domaine de l'ostéoporose, la proportion des hommes qui font de l'ostéoporose serait plus élevée. On attribue à l'ostéoporose 70% des fractures qui surviennent chez les personnes de 45 ans et plus.

 

D'autres problèmes de santé peuvent être responsables d'une perte de densité osseuse, entre autres: l'hyperparathyroïdisme, l'hyperthyroïdisme, l'hypogonadisme, certains désordres intestinaux, rénaux et certains cancers.

 

Perte de la masse osseuse

Une étude conduite à l'Université Tufts de Boston a montré qu'une femme peut perdre après l'âge de 30-35 ans 10 % de sa masse osseuse à chaque période de 10 ans. Ainsi, à 80 ans sa masse osseuse ne sera qu'à 50%. Autrement dit, elle aura perdu graduellement sur une période de 50 ans 50% de sa masse osseuse.

Normalement, chez un homme de 80 ans, la perte totale de masse osseuse sera autour de 20% en comparaison à 50% pour la femme. Un certain nombre de facteurs de risques pouvant justifier l'apparition de l'ostéoporose chez l'homme. (voir notre chronique L'ostéoporose au masculin).

 

Signes pouvant indiquer une perte de la densité osseuse

  • diminution progressive de la perte de taille. Le tassement vertébral provoque une courbure accentuée au niveau des vertèbres dorsales supérieures et de la nuque
  • crampes dans les jambes et dans les pieds la nuit
  • des douleurs osseuses
  • des douleurs lombo-sacrées
  • fatigue extrême
  • ongles fragiles et cassants
  • d'un grisonnement prématuré des cheveux
  • palpitations cardiaques.

Facteurs de risques

Les facteurs de risques qui diminuent le capital osseux et qui prédisposent à l'ostéoporose sont les mauvaises habitudes de vie suivantes :

  • l'alcool, le café
  • l'excès de sel
  • les boissons gazeuses contenant de l'acide phosphorique
  • le chocolat, le sucre
  • une trop grande consommation de protéines. Ces aliments laissent un résidu acide dans l'organisme
  • un apport insuffisant en vitamine D, en CALCIUM et en MAGNÉSIUM
  • le "grignotage" qui remplace les repas équilibrés de même que l'alimentation de style fast-food
  • le manque de soleil " l'inactivité physique " le tabagisme

La consommation régulière et trop riche d'aliments tels que la viande, les légumineuses et les céréales, provoquent un excès d'acides dans l'organisme. Cet excès d'acide, lorsqu'il devient trop important, est compensé par l'organisme en puisant dans ses réserves alcalines, principalement le calcium.

 

En ce qui concerne spécifiquement les femmes, il y a aussi d'autres facteurs qui peuvent hypothéquer leur ossature et leur masse osseuse :

  • la diminution de l'oestrogène à la préménopause et à la ménopause
  • une petite ossature
  • les grossesses multiples
  • l'allaitement prolongé
  • les troubles de la glande thyroïde (hyper ou hypo) et les hormones thyroïdiennes
  • l'ablation des ovaires ou l'hystérectomie
  • la ménopause prématurée avant 40 ans
  • l'absence de menstruations chez les athlètes féminines
  • les désordres alimentaires tels que l'anorexie et la boulimie.

Traitement conventionnel

Le traitement conventionnel consiste en une thérapie substitutive à l'œstrogène. Une déficience en œstrogène est suspectée causer une déficience en calcium lors de la ménopause. Une des nombreuses actions des œstrogènes est de conserver le calcium dans l'organisme et d'augmenter son absorption dans les os.

La décision à savoir si une femme doit suivre un traitement hormonal en prévention de l'ostéoporose est un thème suscitant un débat entre partisans et adversaires de cette forme de thérapie.

 

Il faut savoir que les risques reliés à une thérapie hormonale sont réels. Si les hormones peuvent réduire la perte de la masse osseuse, elle peut également induire un cancer du sein ou autre maladie. C'est un choix personnel qui doit être fait par chaque femme.

C'est un choix personnel qui revient à chaque femme mais ce qu'il faut savoir en ce qui concerne l'ostéoporose et l'H.T.R. (hormonothérapie de remplacement) c'est qu'une étude publiée dans le journal médical The Lancet a démontré que l'H.T.R. n'était pas si efficace qu'on le croyait pour ralentir l'ostéoporose.

 

Les femmes qui avaient été sous hormonothérapie et qui ont cessé d'en prendre ont perdu plus rapidement leur masse osseuse en comparaison avec les femmes qui n'avaient pas pris l'H.T.R.

 

Comment conserver une bonne ossature

1 Maintenir une alimentation équilibrée comportant une large portion de légumes cuits et crus, de fruits. Limiter les aliments acidifiants, tels que les protéines d'origine animale. Les légumineuses et les céréales sont de bonnes sources de protéines, mais il faut en consommer modérément
2 Consommer des produits à base de soya riches en isoflavones. Ceux-ci influenceraient favorablement la densité osseuse selon une étude de l'Université de l'Illinois et le Point Santé de la Clinique Mayo.
3 Consommer de façon raisonnable des produits laitiers faibles en matières grasses.
4 Éviter l'alcool, les boissons gazeuses, le sel et le tabac puisque ces substances déminéralisent l'ossature.
5 Pour conserver une bonne ossature, l'activité physique est essentielle puisque les exercices imposent des tensions aux os, permettant de lutter contre l'ostéoporose.
6 Recourir à l'ensoleillement durant la belle saison de façon à permettre à la peau de produire plus de vitamine D.
7 Apprendre à mieux gérer le "stress" (hormones du stress). Pratiquez une technique de relaxation psychosomatique téléchargeable ici.

 

Suppléments

On conseille généralement de prendre un supplément de calcium. Un bon choix de supplément de calcium devrait contenir, par comprimé, 350 milligrammes de calcium et 175 milligrammes de magnésium. Ce qui procure une proportion idéale de magnésium par rapport au calcium.

Une étude suggère également de consommer quotidiennement de la vitamine E (6oo mg) et de la vitamine C (1000 mg).

 

Un jus anti-ostéoporose

Selon les chercheurs de la Tufts University, une alimentation trop acide serait responsable de la diminution de calcium dans l'organisme et de la fragilité osseuse qui en découle. Ceci rejoint de très près l'approche des naturopathes. Selon ces chercheurs, le simple fait de réduire sa consommation d'hydrates de carbone raffinés et d'augmenter à un minimum de six portions quotidiennes de fruits et légumes, fait réduire de plus de 20% la perte de calcium osseuse.

Le meilleur moyen pour consommer plus d'aliments alcalins, est de consommer deux à trois fois par jour un jus de légumes, auquel on peut ajouter un ou deux fruits, tels que le citron qui alcalinise fortement l'organisme (même si c'est un fruit dit acide, au départ.) ou une pomme.

 

L'ananas, pour sa richesse en manganèse Une carence en manganèse provoquera des troubles similaires à ceux de l'ostéoporose. Une étude a permis de constater que les femmes atteintes d'ostéoporose avaient des taux de manganèse plus bas que celles qui n'étaient pas atteintes de ce trouble.
Une portion de 200 grammes d'ananas fournit plus de 2 milligrammes de manganèse, soit plus de 100% de la valeur quotidienne recommandée.

 

Légumes suggérés pour un jus: carottes, céleris, concombres, laitue, pissenlit, feuilles de navet, chou.

 

Fruits: pommes, citron, ananas Le jus commercial de type V8 (à faible teneur en sodium, pas l'original) est un excellent jus de substitution, lorsque l'on n'a pas la possibilité de préparer un jus frais.

 


 

 

 


 



 
 
Accueil | Contactez nous | Publicité sur ce site
Les renseignements et opinions données dans toutes les pages de ce site web ne sont données que pour votre information. Ils ne doivent pas être substitués à un avis thérapeutique éclairé. www.masantenaturelle.com n'est aucunement responsable envers l'usager pour toute décision, action ou omission qu'il a prise en relation avec l'information contenue dans les pages de ce site web.
Ce site web est publié en français par le Centre de promotion et d'études en santé naturelle, une corporation sans but lucratif
Plateforme d'édition et tous droits de publications propriétés de Natural Health Publishing Corp. - Panama - Tout droits réservés
Copyright© 2002-2014