La phytothérapie, guérir par les plantes

De tout temps, les plantes et les herbes aromatiques ont été utilisées à des fins médicinales pour soigner de nombreux problèmes de santé.

 

La phytothérapie, guérir par les plantes

Les grandes civilisations utilisaient les plantes médicinales des milliers d'années avant notre ère.

Dans les années 40, de notre ère, Dioscoride fut probablement le premier phytothérapeute. Il publia en l'an 78 le premier véritable herbier de l'Europe, De materia medica. Ce fut l'ouvrage d'excellence pendant plus de 1500 ans. Par la suite, après la chute de Rome, les ordres monastiques, particulièrement les bénédictins, perpétuèrent et encourageaient l'herboristerie. L'abbesse Hildegarde de Bingen (1098-1179) du couvent de Ruperstburg, en Rhénanie, est considérée comme la plus remarquable herboriste de son temps et la première des naturopathes.

Plus tard, une grande tradition en herboristerie vit le jour dans ce qui était à l'époque le Nouveau Monde, les Amériques. Les amérindiens initièrent les colons blancs aux vertus médicinales de plusieurs plantes. Cotton Mather, un médecin de Boston, écrivait que les guérisseurs amérindiens concevaient des remèdes vraiment extraordinaires.

Le pouvoir guérisseur des plantes

Lorsque l'on cueille une plante, on arrête l'activité débordante d'un laboratoire biochimique d'une rare complexité. Cependant les substances actives de la plante, interrompues dans leur dynamisme, restent présentes , depuis les radicelles aux fleurs, des bourgeons aux feuilles. Les enzymes, polysaccharides, alcaloïdes, hétérosides, terpènes, alcools, tanins, bioflavonoïdes, huiles essentielles, eau, oligo-éléments, etc. Mille corps, du plus simple au plus complexe, qui donnent à la plante ses propriétés et son génie que reconnaît et utilise la phytothérapie.

Ce génie obéit aux lois de la nature. Il peut-être étudié et analysé, mais il reste toujours inimitable.
On peut isoler la plupart des substances chimiques des plantes et on parvient parfois, lorsque ces substances ne sont pas trop compliquées, à en faire la synthèse en laboratoire. Mais lorsqu'on mélange tous les éléments extraits d'une plante, en respectant les proportions originales, la médecine obtenue ne présente jamais les propriétés de la plante entière dans son état naturel.

Il manque un quelque chose, qui se trouve sans doute dans les véritables proportions plus subtiles, dans l'admirable harmonie qui provient de ces substances qui ont participé à la vie d'un organisme végétal tirant son énergie directement du soleil.

Chaque plante a son génie propre qui lui vient de sa forme, de ses fleurs, de ses feuilles, de son parfum et des substances qu'elle renferme.

Le grand laboratoire qu'est la nature, invente une infinité de corps d'un grand raffinement chimique et aux propriétés multiples, parmi lesquelles le phytothérapeute puise les plantes susceptibles de guérir. Alors que la médecine moderne est toujours plus orientée vers l'utilisation de substances isolées ou synthétisées, le phytothérapeute continue à utiliser la plante complète ou certaines parties de celle-ci, utilisée seule ou en association synergique avec d'autres plantes.

Les plantes, tels des être vivants, obéissent aux saisons, aux climats, à la nature du sol et vivent ou non en bonne harmonie avec leurs voisins. Il existe une écologie, mais également une sociologie végétale qui sont d'une grande importance pour le phytothérapeute et le producteur de plantes médicinales.
Les substances actives, celles qui ont des propriétés thérapeutiques, que contiennent les végétaux, varient dans des proportions parfois énormes, selon le sol, le climat, la saison, l'âge de la plante et probablement le moment du jour. Il est donc essentiel de connaître tous ces facteurs lorsque l'on récolte ou cultive des plantes médicinales. Le lieu et le moment de la cueillette sont donc très importants.

De la même manière, les substances actives ne sont pas réparties de la même manière dans toutes les parties de la plante. Dans certains cas elles se trouvent dans les fleurs ou les feuilles et dans d'autres dans la racine ou l'écorce.

La richesse en substances actives d'une seule plante est parfois stupéfiante. Une plante ou partie de plante peut posséder plusieurs propriétés thérapeutiques et pourra être utilisée pour soigner différentes affections.

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT NOS 3 GUIDES DE PLANTES MÉDICINALES, DANS LA SECTION DES AMIS.
CLIQUEZ ICI

Diverses préparations des plantes

Les plantes peuvent être utilisées fraîches, mais le plus souvent elles seront séchées, ce qui permet de concentrer les éléments actifs, mais également d'étendre dans le temps sa conservation et son utilisation. Il existe de nombreuses manières d'utiliser les plantes, au-delà des tisanes en infusion ou décoction.

Extraction par l'eau

Infusion: Liquide obtenu en versant, hors du feu, une certaine quantité d'eau bouillante sur des plantes ou des parties de plante et en attendant de 5 à 20 minutes que les principes actifs des plantes diffusent dans l'eau. le temps de l'infusion dépend de la plante ou de la partie de la plante utilisée.

Décoction: Solution obtenue en faisant bouillir plus ou moins longtemps, une ou plusieurs plantes, entières ou en parties, dans de l'eau. Le temps d'ébullition peut varier de quelques minutes à plus d'un quart d'heure. Les écorces et racines doivent bouillir plus longtemps que les feuilles. Le degré de concentration des éléments actifs désirés influence également la durée du temps d'ébullition.
La décoction peut-être utilisée pour usage interne ou externe (en bains, cataplasmes, etc.).

Hydrolat: Préparation d'eau distillée contenant les substances actives d'une ou de plusieurs plantes.

Lotion: Liquide obtenu par infusion ou décoction, filtré à travers un linge fin et propre. On applique la lotion au moyen d'un morceau de linge sur la région du corps à traiter. On peut également appliquer à l'aide d'un coton hydrophile.

Extraction par l'alcool

Alcoolat: Liquide obtenu par distillation au bain marie d'une macération de plantes fraîches ou séchées, durant un nombre de jours ou semaines plus ou moins long.

Alcoolature ou teinture-mère: Liquide obtenu par la macération d'une plante fraîche dans son poids en alcool, durant une période pouvant aller sur quelques jours à quelques semaines. La macération est ensuite passée, filtrée et exprimée pour obtenir l'alcoolature. Lorsque la macération a été effectuée dans l'alcool, la préparation est également appelée teinture ou teinture-mère. Cependant la teinture peut également provenir d'une macération dans de la glycérine.

Élixir: Ce terme ancien désigne une macération de diverses plantes dans de l'eau-de-vie.

Vin médicinal: Macération de plantes dans du vin durant quelques jours et filtrer à travers un linge fin.

Vinaigre médicinal: Macération de plantes dans du vinaigre. Le plus célèbre est probablement le vinaigre des quatre voleurs.

Extraction par l'huile ou un corps gras

Huiles médicinales (ne pas confondre avec huiles essentielles); Macérations de plantes dans de l'huile, que l'on peut préparer au bain-marie, ou à froid, pendant plusieurs semaines. Le mélange sera remué quotidiennement. A la fin de la macération, la préparation sera décantée et versée dans un récipient en verre ou en grès.

Liniment: Préparation à base d'huile et de substances végétales actives dont on se sert pour frictionner une région malade.

Onguent: Préparation composées de graisses ou d'huiles dans lesquelles on incorpore souvent des extraits ou des essences aromatiques.

Pommade: Préparation à usage externe, composée de graisses auxquelles on a incorporé un principe actif.

Autres types de préparations, extraits et utilisation

Baume: Substance composée d'extraits de plantes et dont la base est une résine odorante.

Collutoire: Substance aux propriétés astringentes et antiseptiques, généralement utilisée comme gargarisme ou bains de bouche et de la gorge.

Collyre: Préparation liquide utilisée dans le traitement des affections des yeux.

Embrocation: Préparation à base de plantes ou d'extraits de plantes que l'on utilise pour frictionner la région malade.

Emplâtre: Préparation à base de plantes de consistance ferme mais pouvant adhérer à la peau, que l'on applique sur la région malade et que l'on fait tenir à l'aide d'un linge.

Fomentation: Application au moyen d'un morceau de linge d'une décoction ou d'une infusion de plantes sur la région malade.

Fumigation: Vapeur odorante obtenue en faisant bouillir des herbes aromatiques ou en les faisant brûler sur des braises.

Sinapisme: Cataplasme révulsif à base de farine de moutarde.

Huiles essentielles ou essence: Substance extraites d'une plante par divers procédés, dont la distillation et qui n'est pas utilisée dans la pratique de la phytothérapie, mais bien en aromathérapie.

Vous trouverez dans notre herbier une longue liste de plantes médicinales et de leurs propriétés.

Quelques précautions à prendre lorsque l'on utilise des plantes médicinales:

Il est inexact d'affirmer que les plantes, étant naturelles, sont sans dangers. Le monde végétal comporte de nombreuses plantes qui sont de véritables poisons.

Dans les plantes répertoriées comme médicinales, certaines tout en offrant des avantages indéniables pour certains problèmes de santé, sont complètement sans dangers, même lorsqu'utilisées régulièrement et en quantités. D'autres plantes, par contre, doivent être utilisées en respectant strictement les posologies, la durée du traitement et tenir compte de certaines contre-indications.

La prise simultanée de médicaments et de plantes peut poser un problème d'interactions pour certaines plantes et certains aliments. Il faut en tenir compte. Mais certaines plantes permettent d'adoucir les effets secondaires de médicaments.

A retenir

- Ne pas dépasser les doses prescrites, ni la durée du traitement.
- Attention aux interactions possibles, si vous prenez des médicaments.
- Les femmes enceintes et celles qui allaitent ne devraient pas avoir recours aux plantes médicinales, sauf de rares exceptions et toujours sous la supervision d'un thérapeute compétent.
- Il faut également éviter de soigner les enfants de moins de deux ans avec des plantes médicinales.
- Assurez-vous de la qualité et de la provenance des plantes que vous achetez ou consommez.
- Le traitement aux huiles essentielles concerne l'aromathérapie. Les essences de plantes sont très puissantes et il ne faut jamais consommer par voie interne une huile essentielle, sauf sous la supervision d'un médecin ou aromathérapeute. Même l'application en usage externe doit se faire avec prudence et en respectant certaines règles.

Conclusion

Les plantes médicinales nous offrent une profusion de remèdes efficaces pour un grand nombre d'affections de santé. L'humanité a eu recours aux plantes depuis la nuit des temps et elle le fera probablement encore très longtemps. La science nous permet de mieux connaître et mieux utiliser les plantes, même s'il reste énormément à découvrir de ces véritables petites usines naturelles à fabriquer des assemblages de molécules pouvant prévenir et guérir.

Accéder à l'herbier

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT NOS 3 GUIDES DE PLANTES MÉDICINALES, DANS LA SECTION DES AMIS.
CLIQUEZ ICI

 

 

 


Accueil | Contactez nous | Publicité sur ce site
Les renseignements et opinions données dans toutes les pages de ce site web ne sont données que pour votre information. Ils ne doivent pas être substitués à un avis thérapeutique éclairé. www.masantenaturelle.com n'est aucunement responsable envers l'usager pour toute décision, action ou omission qu'il a prise en relation avec l'information contenue dans les pages de ce site web.
Une publication de Productions Santé Naturelle inc.
www.masantenaturelle.com - Tout droits réservés
Copyright© 2002-2016