La vertébrothérapie ou mécanothérapie, une approche santé reconnue

La vertébrothérapie, que l'on qualifie également de mécanothérapie, utilise principalement les manipulations et est pratiquée par des chiropraticiens, des ostéopathes et des physiothérapeutes.

 

La vertébrothérapie ou mécanothérapie, une approche santé reconnue

Chaque technique possède ses propres mouvements et sa propre philosophie.

Les principaux mouvements utilisés en vertébrothérapie sont les mouvements actifs, accomplis entièrement par le patient; les mouvements passifs, entièrement accomplis par le thérapeute, sans aucun effort de la part du patient; les mouvements actifs-passifs ou actifs doubles, ils sont accomplis par le patient avec une résistance de la part du thérapeute; les mouvements passifs-actifs ou passifs doubles, ils sont accomplis par le thérapeute avec une résistance de la part du patient.

Les mouvements actifs augmentent la respiration, accélèrent la circulation, fortifient le cœur et les vaisseaux sanguins. Ils stimulent l'activité nerveuse, favorisent la digestion et la nutrition, augmentent le tonus musculaire, élèvent la température du corps et augmentent le métabolisme.

Les mouvements passifs détruisent les adhérences et les dépôts dans les articulations, les tendons, etc. Ils éliminent les contactions des muscles et allongent les tissus rétractés. Ils préviennent l'atrophie des muscles et améliorent la circulation.

Tous ces mouvements mécanothérapiques sont subdivisés et dénommés selon la position et la direction des mouvements: rotation, flexion, extension, circumduction, abduction, pronation, supination, éversion et inversion.

La chiropratique

Les traitements chiropratiques sont fondés sur le concept voulant qu'une limitation des mouvements de la colonne vertébrale génère de la douleur et entrave son fonctionnement.

L'ajustement vertébral, basé sur des manipulations, est la technique principale utilisée par les chiropraticiens pour le traitement de la mobilité vertébrale restreinte. Le but de la manipulation est de retrouver le mouvement vertébral.

Lors d'un ajustement, les chiropraticiens utilisent leurs mains pour appliquer une pression contrôlée sur une articulation. Cette manœuvre provoque souvent un craquement résultant de la séparation de surfaces articulaires.

Les chiropraticiens utilisent également le massage et les étirements pour détendre les muscles atrophiés ou les spasmes musculaires. Ils ont également parfois recours à d'autres thérapies comme l'exercice, les ultrasons, l'électrostimulation musculaire ou le recours à la pose de talonnettes pour redresser progressivement une déviation de la colonne vertébrale.

L'ostéopathie

Il s'agit d'une véritable pratique holistique, en ce sens qu'elle se préoccupe autant de l'esprit que du corps. Elle préconise l'adoption de postures et d'attitudes corporelles favorisant le bon fonctionnement de l'organisme.

Les ostéopathes utilisent des techniques de manipulation spécialisées en vue de favoriser une mobilité et un fonctionnement normaux, de sorte que le corps soit en mesure d'utiliser son pouvoir guérisseur. La manipulation ostéopathique est plus rythmée et moins brusque que les techniques chiropratiques.

Ces techniques ostéopathiques ont été conçues dans une optique holistique. Des modifications psychologiques sont souvent observées à la suite d'un traitement, particulièrement des changements de l'humeur et des modifications aux niveaux du système nerveux et de l'expérience sensorielle.

La manipulation ostéopathique tente de mettre le patient en contact avec la totalité de son corps pour l'aider à guérir.

Précautions

Lorsqu'il se limite à la région lombaire, l'ajustement chiropratique comporte peu de risques. Cependant, la manipulation du cou a déjà été associée à des blessures aux vaisseaux sanguins qui alimentent le cerveau.

Les techniques de mécanothérapie ou vertébrothérapie ne doivent être utilisées qu'avec la plus grande prudence dans les troubles tels que maladies cardiaques, l'hypertension, maladies rénales, ulcère gastrique, amaigrissement extrême, névrite.

Il ne faut pas subir ces traitements lors de fièvre, intoxication sanguine, hémorragie, faiblesse cardiaque, maladies vertébrales, ostéoporose, inflammation aiguë, tuberculose, fortes douleurs abdominales ou pelvienne.

Conclusion

Lorsque pratiquées par un professionnel compétent, les techniques de vertébrothérapies, peuvent s'intégrer efficacement dans une stratégie ayant recours à d'autres thérapies et facteurs de santé.

 

 

 


Accueil | Contactez nous | Publicité sur ce site
Les renseignements et opinions données dans toutes les pages de ce site web ne sont données que pour votre information. Ils ne doivent pas être substitués à un avis thérapeutique éclairé. www.masantenaturelle.com n'est aucunement responsable envers l'usager pour toute décision, action ou omission qu'il a prise en relation avec l'information contenue dans les pages de ce site web.
Une publication de Productions Santé Naturelle inc.
www.masantenaturelle.com - Tout droits réservés
Copyright© 2002-2017