L’acide folique et la dépression

Le recours aux antidépresseurs n’est pas nécessairement très utile dans le traitement de la dépression. Il est question ici d’une classe de médicaments qu’on appelle les inhibiteurs sélectifs de la recaptation de la sérotonine.

Des chercheurs de l’Université Harvard ont montré que la dépression, traitée par ce type de médicaments, réapparaît chez 43% des gens traités lorsque ces derniers présentes un faible niveau d’acide folique dans le sang. Par contre, chez les patients dont le niveau sanguin d’acide folique est élevé, la dépression ne réapparaît que chez 3% des patients traités.

On voit donc que le succès relié à l’utilisation des antidépresseurs dépend en grande partie des réserves d’acide folique dont dispose une personne atteinte de dépression. Il existe une différence de 40% dans le taux d’efficacité des antidépresseurs lorsqu’une personne manque d’acide folique.

Dans les circonstances, il semble plus logique d’attribuer le succès thérapeutique à l’acide folique plutôt qu’aux antidépresseurs. Comme l’expression l’indique. Une personne déprimée est une personne plus ou moins vidée de son énergie. Il est plus normal qu’elle ait besoin de combler des carences nutritionnelles que de se médicamenter.

Les vitamines du groupe B jouent un rôle déterminant dans le degré d’énergie dont dispose l’organisme. Dans le cas qui nous occupe ici, il est question de l’acide folique, une des vitamines du complexe B. Lorsqu’on veut en tirer pleinement profit, il faut prendre un supplément de tout le complexe B. Ainsi, l’acide folique est mieux utilisé par l’organisme.

Les vitamines du complexe B ne sont pas les seuls nutriments qu’une personne déprimée devrait avoir besoin. Une bonne nutrition de base constitue le meilleur moyen de combler toutes les carences nutritionnelles de cette personne.

Mais l’alimentation n’est pas non plus la seule mesure utile pour traiter adéquatement la dépression. Il convient aussi d’assurer à la personne déprimée un repos suffisant pour permettre une bonne récupération. Le repos est un des facteurs les plus déterminants dans le traitement de la dépression. Il faut analyser l’ensemble des habitudes de vie de la personne déprimée, de manière à pouvoir évaluer tout ce qui pourrait contribuer à la dépression. Il faut ensuite que cette personne veuille bien modifier ses habitudes de vie, en abandonnant celles qui la dévitalisent au profit d’habitudes revitalisantes.

Le traitement de la dépression doit reposer sur des mesures sérieuses. Trop de gens s’imaginent qu’il suffit de prendre un médicament quelconque pour se sortir facilement d’une dépression. Sans une modification profonde des habitudes de vie, le traitement d’une dépression peut s’échelonner sur une très longue de temps. Mais l’adoption de bonnes habitudes de vie corrige rapidement toutes les dépressions.

En fait, le traitement de la dépression ne diffère pas du traitement de la plupart des autres maladies. Celles-ci sont largement le résultat de nos mauvaises de habitudes de vie. Lorsque celles-ci sont corrigées, le pouvoir autoguérisseur se met en branle et la personne guérit. Tel est le principe mis de l’avant par les naturopathes qui se rattachent à l’approche HYGIONOMISTE®.

 

Tous les articles

 

Envoyer cette page à un ami





 


 

 


 




Accueil | Contactez nous | Publicité sur ce site
Les renseignements et opinions données dans toutes les pages de ce site web ne sont données que pour votre information. Ils ne doivent pas être substitués à un avis thérapeutique éclairé. www.masantenaturelle.com n'est aucunement responsable envers l'usager pour toute décision, action ou omission qu'il a prise en relation avec l'information contenue dans les pages de ce site web.
Une publication de Productions Santé Naturelle Inc.
www.masantenaturelle.com
Copyright© 2002-2017