Moyens à prendre pour cesser de fumer

Le tabagisme est une toxicomanie. On peut donc comprendre qu’il ne soit pas nécessairement facile de cesser de fumer.

Le fumeur présente notamment une dépendance à la nicotine. Il s’agit d’une faible dépendance. L’organisme parvient facilement et rapidement à se débarrasser de cette substance. Au bout de quelques jours, l’organisme a éliminé totalement la nicotine présente dans ses tissus. Par conséquent, la période de sevrage à la nicotine est relativement courte.

Le plaisir de fumer dépasse largement la dépendance à la nicotine. Il faut une bonne dose de volonté pour cesser de fumer. Beaucoup de gens aimeraient cesser de fumer, mais ils ne sont pas prêts à faire les efforts nécessaires pour y parvenir.

Certes, on rencontre à l’occasion des gens qui prennent la ferme décision de cesser de fumer et qui, par la suite, ne fument plus jamais de leur vie. On les considère parfois comme des héros. En réalité, il s’agit tout simplement de gens sérieux qui ont réalisé l’importance de ne plus fumer.

Le fumeur qui ne présente pas une telle conviction est tiraillé entre le plaisir de fumer et le désir de mettre un terme à cette mauvaise habitude. Souvent le plaisir l’emporte sur le désir. C’est cet individu qui a parfois recours à toute une série de moyens pour l’aider à cesser de fumer.

En autres moyens, il mâche de la gomme contenant de la nicotine ou utilise d’autres formes de produits de remplacement de la nicotine. On peut se demander si ces mesures sont nécessaires. Pourquoi prendre de la nicotine pour se débarrasser d’une dépendance à la nicotine?

Évidemment, le tabac n’apporte pas que de la nicotine à l’organisme. La fumée du tabac renferme de nombreuses autres substances toxiques. On espère pouvoir cesser de fumer et échapper à ces substances en tentant de réduire la dépendance à la nicotine. Mais est-on certain qu’il s’agit du meilleur moyen? Apporter de la nicotine à l’organisme ne contribue-t-il pas à maintenir la dépendance à cet alcaloïde?

Une chose est certaine : l’individu qui devient conscient de sa santé et qui décide de cesser de fumer, devrait le faire sans recourir à la nicotine ou à toute autre substance médicamenteuse du genre. En ce qui concerne la naturopathie et en particulier l’approche HYGIONOMISTE mise de l’avant par le Collège des naturopathes du Québec, il n’est pas normal de médicaliser, d’une façon ou d’une autre, les tentatives faites pour cesser de fumer.

Le tabagisme s’inscrit dans la catégorie des mauvaises habitudes de vie. Or, face à une telle habitude, il n’existe qu’un seul geste à poser : c’est de l’abandonner sur le champ. Le tabagisme n’est pas une maladie qu’on peut soigner. Mais tout simplement une habitude néfaste dont il faut se débarrasser.

Telle est l’attitude que propose la naturopathie. Il s’agit d’une attitude basée sur la logique. Elle suppose de la volonté, mais c’est la seule attitude normale.

 

Tous les articles

 

Envoyer cette page à un ami





 


 

 


 



L'Institut de formation naturopathique, dirigé par Guy Bohémier, N.D., Ph.D., offre un cours qualitatif de naturopathie, basé sur l'approche HYGIONOMISTE ® et permettant d'accéder á l'Association Internationale de Naturopathie Hygionomiste.

En savoir plus


Accueil | Contactez nous | Publicité sur ce site
Les renseignements et opinions données dans toutes les pages de ce site web ne sont données que pour votre information. Ils ne doivent pas être substitués à un avis thérapeutique éclairé. www.masantenaturelle.com n'est aucunement responsable envers l'usager pour toute décision, action ou omission qu'il a prise en relation avec l'information contenue dans les pages de ce site web.
Une publication de Productions Santé Naturelle Inc.
www.masantenaturelle.com
Copyright© 2002-2017