La consommation modérée d’alcool

L’interprétation des résultats de certaines recherches peuvent parfois donner lieu à des erreurs fondamentales. Une de ces recherches portait sur des sujets ayant cessé de boire parce qu’ils étaient malades, affaiblis ou sous médicaments. Chez ces sujets, ceux qui ont recommencé à consommer de l’alcool et qui ne prenaient pas plus de quatre consommations de boissons alcoolisées par jour, avaient un taux de mortalité plus faible que ceux n’ayant pas recommencé à boire. Les chercheurs ont donc conclu qu’une consommation modérée d’alcool augmentait la longévité.

Se penchant sur ce phénomène, une équipe américano-canadienne de chercheurs en est arrivée à une conclusion totalement différente. Ces chercheurs soulignent que cette différence dans la mortalité s’explique davantage par l’état de santé particulièrement précaire de ceux qui n’ont pas recommencé à boire que par les effets bénéfiques d’une consommation modérée d’alcool.

Selon le Dr Tim Stockwell, du Centre de recherche sur les intoxications alcooliques de l’Université Victoria, les bienfaits d’une consommation modérée d’alcool paraissent être plus apparents que réels. Lorsqu’on tient compte de tous les faits, on constate que ces bienfaits sont particulièrement douteux.

Les chercheurs de cette équipe américano-canadienne ont analysé 54 études, conduites un peu partout dans le monde. Ils estiment que ces études ne permettent pas de conclure aux vertus de l’alcool sur la santé lorsque cette dernière substance est consommée avec modération.

Cette dernière conclusion me semble très réaliste. L’alcool, est une substance toxique pour l’organisme. Ce dernier, grâce au foie, neutralise cette substance et l’élimine. L’alcool appartient donc définitivement à la famille des poisons. Consommé modérément, l’alcool n’est certes pas le plus toxique des poisons, mais il s’agit quand même d’un poison. Par conséquent, on comprend mal comment un poison pourrait avoir des effets bénéfiques sur la santé.

Certains défendent les mérites de l’alcool parce qu’ils en retirent des profits sur le plan économique. D’autres en font autant parce qu’ils aiment le goût ou les effets de l’alcool. Mais ces deux situations ne justifient aucunement la consommation d’alcool, même si celle-ci est modérée.

L’alcool, consommé sur une base régulière, même avec grande modération, endommage éventuellement le foie. L’alcool irrite le foie et conduit à la cirrhose de cet organe. Il endommage également de nombreux autres tissus, dont ceux du cerveau en particulier. Devant ces faits, la seule solution logique est de s’abstenir totalement d’alcool si la préservation de santé est notre ultime objectif.

 

Tous les articles

 

Envoyer cette page à un ami





 


 

 


 




Accueil | Contactez nous | Publicité sur ce site
Les renseignements et opinions données dans toutes les pages de ce site web ne sont données que pour votre information. Ils ne doivent pas être substitués à un avis thérapeutique éclairé. www.masantenaturelle.com n'est aucunement responsable envers l'usager pour toute décision, action ou omission qu'il a prise en relation avec l'information contenue dans les pages de ce site web.
Une publication de Productions Santé Naturelle Inc.
www.masantenaturelle.com
Copyright© 2002-2017