Odeurs fécales offensantes

Voici un sujet délicat qui revêt pourtant beaucoup d’importance. Négliger d’en parler, c’est rendre un très mauvais service à plusieurs.

Si l’on avait de meilleures notions de physiologie et si on réfléchissait quelque peu, nous pourrions tous parvenir à cerner la vérité au sujet des odeurs fécales offensantes. En pareil cas, il ne serait pas nécessaire de traiter de ce sujet bien particulier.

Nous savons tous cependant que certaines personnes, lors de la défécation, expulsent des matières fécales plus nauséabondes que d’autres personnes. Pourquoi en est-il ainsi? C’est ce que ces personnes consomment et la qualité de leur digestion qui rend les matières fécales plus ou moins nauséabondes.

Plus spécifiquement, ce sont les putréfactions qui se produisent dans le tube digestif qui confèrent aux matières fécales leurs odeurs offensantes. Et dans le cas des putréfactions, ce sont les protéines qui sont impliquées. Les sucres peuvent fermenter; les matières grasses peuvent s’oxyder et rancir; les protéines peuvent se putréfier. Ces phénomènes dépendent donc des réactions spécifiques reliées à chacun des trois constituants alimentaires : hydrates de carbone, lipides et protides.

Pour que les protéines se putréfient considérablement dans l’intestin, il faut qu’elles soient mal élaborées dans le tube digestif. Cette mauvaise élaboration des protéines peut résulter de trois causes bien précises. La première est un mauvais choix d’aliments contenant des protéines. La seconde est un apport trop considérable en ce type de constituant alimentaire. La troisième réside dans de mauvaises combinaisons alimentaires.

Il arrive souvent que ces trois causes se présentent en même temps chez une personne dont les matières fécales sont particulièrement offensantes. Cette personne consomme principalement des viandes par comparaison aux sources végétales de protéines; elle en mange trop à la fois et trop souvent; elle combine mal ses aliments.

La putréfaction qui s’ensuit rend les matières fécales nauséabondes. L’odeur qui se dégage de ces dernières est difficilement supportable. Des substances volatiles se dégagent massivement de ces matières fécales. Ces substances flottent dans l’air et atteignent facilement les voies nasales et sont identifiées par les personnes qui se trouvent dans le voisinage de la personne qui défèque. Si cette personne expulse des gaz en provenance du rectum, les mêmes odeurs nauséabondes pourront également être identifiées.

Si ces matières fécales sentent particulièrement mauvais au moment où elles sont évacuées de l’organisme, il faut bien comprendre qu’elles sentent tout aussi mauvais lorsqu’elles se trouvent dans l’intestin. Elles dégagent en fait les mêmes substances volatiles. Ces substances peuvent passer à travers la muqueuse du côlon et se retrouver dans le sang.

Elles intoxiquent alors considérablement l’organisme. C’est le foie notamment qui est chargé de les neutraliser, comme il le fait d’ailleurs pour toutes les autres substances toxiques qui se trouvent dans le sang.

Une personne peut donc s’empoisonner sérieusement par la mauvaise qualité des matières fécales qui se trouvent dans son côlon. On peut parler ici d’une auto-intoxication. En pareil cas, il est bien évident que la santé est compromise.

Lorsqu’une personne émet des matières fécales très nauséabondes, certains disent qu’elle vivra très longtemps. Ils ont sans doute l’impression que cette personnes élimine beaucoup de substances indésirables. Ce qu’ils ignorent c’est que ces mêmes substances indésirables intoxiquent fortement et continuellement l’organisme de par leur présence dans le côlon. Au lieu de vivre longtemps, les personnes dont les matières fécales sont particulièrement nauséabondes, écourtent la durée de leur vie.

Il est possible de corriger ce problème. Il suffit de consommer surtout des végétaux et de limiter considérablement la consommation des viandes. Les végétariens qui n’abusent pas des sources végétales de protéines et qui ne commettent pas d’abus alimentaires, ne produisent pas de matières fécales dont l’odeur est offensante. Du même coup, ils évitent la putréfaction intestinale et échappent à cette sérieuse forme d’intoxication.

Chacun devrait donc surveiller attentivement les odeurs qui se dégagent de ses matières fécales. Si elles sont particulièrement nauséabondes, c’est le signe évident qu’une sérieuse réforme alimentaire s’impose. Si jamais quelqu’un qui entre à la toilette immédiatement après que vous venez « de faire vos besoins » vous dit spontanément : « Ça pue donc bien ici », soyez certain que vous avez un sérieux problème qui peut miner votre santé. Il est grand temps alors de faire quelque chose pour corriger la situation.

 

Tous les articles

 

Envoyer cette page à un ami





 


 

 


 



L'Institut de formation naturopathique, dirigé par Guy Bohémier, N.D., Ph.D., offre un cours qualitatif de naturopathie, basé sur l'approche HYGIONOMISTE ® et permettant d'accéder á l'Association Internationale de Naturopathie Hygionomiste.

En savoir plus


Accueil | Contactez nous | Publicité sur ce site
Les renseignements et opinions données dans toutes les pages de ce site web ne sont données que pour votre information. Ils ne doivent pas être substitués à un avis thérapeutique éclairé. www.masantenaturelle.com n'est aucunement responsable envers l'usager pour toute décision, action ou omission qu'il a prise en relation avec l'information contenue dans les pages de ce site web.
Une publication de Productions Santé Naturelle Inc.
www.masantenaturelle.com
Copyright© 2002-2017