Les protéines dans l’amaigrissement

Faut-il se concentrer sur la consommation des protéines lorsqu’on suit un régime amaigrissant? Cette question est régulièrement posée et mérite qu’on y réponde correctement.

Un des arguments invoqués en faveur d’une plus forte consommation de protéines se rapporte au fait que ce constituant alimentaire donne la sensation d’être rassasié plus longtemps. Du même coup, les protéines combleraient plus facilement l’appétit.

Ces phénomènes sont réels. Les protéines donnent cette sensation de satiété parce qu’elles réclament plus de temps que les autres constituants alimentaires pour être digérées. Leur pourcentage d’action dynamique spécifique (les efforts déployés par l’organisme pour s’approprier les protéines) est plus élevé. Il est de l’ordre de 30%. Ceci signifie que l’organisme doit dépenser 30% des calories apportées par les protéines afin de pouvoir les utiliser. Cette importante dépense calorique implique leur digestion, leur assimilation et leur désassimilation.

Il s’agit d’un travail important qui pourrait s’avérer avantageux dans l’amaigrissement. Un apport de 100 calories provenant des protéines n’apporte en définitive que 70 calories. Dans le cas des hydrates de carbone, le pourcentage d’action dynamique spécifique n’est que de 6%. 100 calories provenant des hydrates de carbone laissent dont un profit net de 94%. Quant aux lipides, leur pourcentage d’action dynamique spécifique est de 14%. Ce constituant alimentaire laisse dont un profit net de 86%.

Moins le profit net est grand, plus la personne peut maigrir. On pourrait donc penser qu’il est avantageux de mettre l’accent sur la consommation des protéines et de diminuer celle des hydrates de carbone et des lipides. En réalité, ce n’est pas vraiment le cas. Les protéines, malgré cet avantage, présentent un gros désavantage : elles sont particulièrement intoxicantes pour l’organisme. Elles laissent en fait beaucoup de déchets dans l’organisme.

Lorsqu’une personne maigrit, elle est déjà aux prises avec de fortes quantités de déchets qui proviennent du tissu adipeux. Dans ce tissu, l’organisme stocke de nombreuses toxines. Lorsque les réserves de graisse sont mobilisées, ces toxines sont réintroduites dans le sang. Elles doivent ensuite être éliminées par l’organisme. L’amaigrissement ne constitue donc pas le moment de consommer trop d’aliments qui génèrent des déchets. Il convient donc plutôt de réduire l’apport en protéines.

Cette dernière recommandation s’adresse évidemment aux personnes qui sont soucieuses de maigrir sainement. Les personnes qui ne se soucient guère de leur santé, peuvent bien sûr consommer beaucoup de protéines. Mais lorsqu’on maigrit, c’est normalement dans un but de santé. La question de l’esthétique est certes importante, mais c’est la santé qui devrait d’abord primer. Par conséquent, il ne faut pas abuser des protéines lors d’une cure d’amaigrissement.

 

Tous les articles

 

Envoyer cette page à un ami





 


 

 


 



L'Institut de formation naturopathique, dirigé par Guy Bohémier, N.D., Ph.D., offre un cours qualitatif de naturopathie, basé sur l'approche HYGIONOMISTE ® et permettant d'accéder á l'Association Internationale de Naturopathie Hygionomiste.

En savoir plus


Accueil | Contactez nous | Publicité sur ce site
Les renseignements et opinions données dans toutes les pages de ce site web ne sont données que pour votre information. Ils ne doivent pas être substitués à un avis thérapeutique éclairé. www.masantenaturelle.com n'est aucunement responsable envers l'usager pour toute décision, action ou omission qu'il a prise en relation avec l'information contenue dans les pages de ce site web.
Une publication de Productions Santé Naturelle Inc.
www.masantenaturelle.com
Copyright© 2002-2017