Détermination du tempérament

Les individus ne sont identiques. Ils diffèrent les uns des autres. Mais les différences qu’on observe s’inscrivent dans certaines tendances qu’on peut identifier à leur orientation tempéramentale.

Si l’on veut simplifier les choses, on peut dire qu’il existe trois grandes orientations tempéramentales. On peut les décrire sous différents angles. Sous l’angle physique, on peut dire que certaines personnes sont petites et minces, d’autres sont de corpulence moyenne, d’autres encore sont grosses.

Cette classification tempéramentale offre au départ une certaine connaissance des individus. Elle permet déjà de dégager des caractéristiques reliées à chacun de ces types. Mais si l’on veut parvenir à une plus grande précision, il faut faire une distinction dans la catégorie des grosses personnes. En effet, les grosses personnes ne sont pas identiques. En fait, il existe des grosses personnes qui sont dures, alors que d’autres sont molles. La dureté ou la mollesse dont il est question ici se rapporte à la densité tissulaire de ces personnes. Si on les touche, on pourra se rendre compte cette dureté ou de cette mollesse.

En tenant compte de ces deux distinctions dans la catégorie des gros individus, on obtient quatre catégories tempéramentales. Du même coup, on se situe dans la classification tempéramentale d’Hippocrate qui caractérise les tempérament nerveux, sanguins, bilieux et lymphatiques.

Cette classification à quatre tempéraments permet de cerner rapidement les types d’individus. Elle est donc facile et pratique. On pourrait s’impliquer dans des classifications plus poussées. Mais l’analyse devient alors beaucoup complexe, sans donner pour autant plus de renseignements utilises sur l’individu.

Les personnes de tempérament nerveux sont celles qui appartiennent à la catégorie des petits ou des minces. Leur musculature et leur ossature sont peu marquées. Ces personnes ne sont pas imposantes sur le plan physique. Elles dégagent plutôt une impression de déficience et de fragilité. Chez ces personnes, c’est le cerveau et le système nerveux qui prédominent. Elles présentent une grande capacité intellectuelle. Elles sont sensibles, émotives et artistiques. Elles font preuve de rapidité, de finesse et de minutie. Elles ont une grande capacité d’analyser correctement diverses situations. Quant à leurs défauts, elles sont portées à l’anxiété, à la susceptibilité, à l’irritabilité et à l’agitation. Leurs gestes ont incessants, rapides et saccadés. Elles sont à l’aise dans un milieu urbain où tout bouge rapidement.

Les personnes de tempérament sanguins sont celles qui appartiennent à la catégorie des personnes plutôt grosses mais dures. Leur musculature et leur ossature sont assez bien développées. Elles sont assez imposantes sur le plan physique. Elles dégagent une impression d’euphorie. Chez elles, c’est le système circulo-respiratoire qui prédomine. Ce sont des personnes qui recherchent le plaisir. Elles aiment rire et faire rire. On dit qu’elles sont joviales et qu’elles aiment la vie. Elles sont gaies, généreuses et serviables. Elles sont aussi enthousiastes, sociables, promptes et intrépides. Quant à leurs défauts, elles peuvent être portées à l’exagération, à l’emportement, à la vantardise, au libertinage. Elles sont aussi inconstantes et peuvent agir avec précipitation. Elles peuvent aussi mentir facilement. Mais elles n’agissent jamais méchamment. Elles cherchent plutôt à semer la joie autour d’elles. Leurs gestes sont exubérants. Elles sont à l’aise lorsqu’elles se trouve au grand air et qu’elles ne sont pas confinées dans des espaces restreints. La présence des personnes au tempérament sanguin est très souvent agréable et recherchée.

Les personnes au tempérament bilieux sont celles qui présentent le meilleur développement musculaire. Elles ne sont pas portées à l’embonpoint comme les sanguins qui recherchent les plaisirs de la table. Les bileux dégagent toujours une impression de force et de contrôle. C’est la fonction ostéo-musculaire qui prédomine chez eux. Ils se sentent bien dans un milieu ensoleillé. Ce sont des personnes sérieuses, énergiques, décidées, responsables, disciplinées, ordonnées, autoritaires, efficaces et courageuses. Elles se fixent des buts dans la vie et s’imposent les efforts nécessaires pour y parvenir. Elles aiment diriger. Elles n’hésitent pas à prendre des décisions. Elles atteignent souvent les sommets. Elles ont les défauts de leurs qualités. Elles peuvent être dures sur le plan mental. Elles peuvent faire preuve de tyrannie, d’impatience, de cynisme et de suffisance. Elles sont généralement orgueilleuses. En leur présence, on sent qu’il n’est pas souhaitable de badiner, de niaiser ou de finasser. Les gestes du bilieux sont précis et décidés. On sent chez lui un désir de réussite et de succès.

Les personnes de tempérament lymphatique sont celles qui appartiennent à la catégorie des gros mous. Elles sont peu actives sur le plan musculaire. Leur tissus sont enrobés de graisse. Elles aiment l’inactivité, le repos et la relaxation. Elles dégagent une impression de mollesse. Chez les lymphatiques, c’est le système digestif qui prédomine. Si le sanguin est plutôt gourmand, les lymphatiques sont souvent des gourmets. Leur capacité digestive est grande et l’abdomen est proéminent chez ces individus. Le milieu préféré des lymphatiques est l’eau. Leurs qualités en font des personnes pondérées, douces, flegmatiques, patientes et souples. Elles peuvent faire preuve de beaucoup de sang-froid. Elles sont aussi portées vers la contemplation et la rêvasserie. Leurs défauts sont l’indolence, la négligence, l’indifférence et le désordre. Les lymphatiques peuvent parfois sombrer dans la malpropreté.

Lorsqu’on tente de distinguer les caractéristiques de chaque tempérament, on peut dire que les nerveux ont une attitude émotive et critique; les sanguins ont une attitude animée et cordiale; les bilieux ont une attitude volontaire et sérieuse; les lymphatiques ont une attitude flegmatique et insouciante.

Le Dr Paul Carton, illustre médecin naturiste français, qui s’est penché très sérieusement sur la question des tempéraments, a cerné précisément le comportement de chacun des types tempéramentaux. Il disait qu’en observant les individus lorsqu’ils sont laissés à eux-mêmes dans la nature, on peut noter ce qui suit : les nerveux s’agitent; les sanguins excursionnent; les bilieux explorent et les lymphatiques stationnent.

De son côté, Claude-Gérard Sarrazin, dans son livre Caractères et tempéraments, dira que le regard des nerveux est inquiet et tourné vers l’intérieur; celui des sanguins est vif, direct et chaud; celui des bilieux est fixe, perçant et dominateur; celui des lymphatiques et doux, vague et atone.

Quant à la façon d’aborder chacun des quatre types tempéramentaux, disons qu’il faut être calme et posé avec les nerveux; ouvert et accueillant avec les sanguins; sérieux et respectueux avec les bilieux; exigeant et stimulant avec les lymphatiques. Les praticiens qui ont devant eux un nerveux, doivent chercher à lui apprendre la relaxation; ils doivent faire comprendre la modération aux sanguins; ils doivent invoquer l’efficacité pour inciter le bilieux à adopter des habitudes de vie saine; ils doivent trouver le moyen d’encourager les lymphatiques à faire plus d’activité physique.

Comme on peut le voir, en fonction de son tempérament, chacun doit être pris sous un angle particulier. Il faut agir d’une façon qui corresponde bien à l’orientation tempéramentale de la personne qui est devant nous, si l’on veut être efficace. Ceci est vrai tant en consultation que dans la vie de tous les jours. Une bonne compréhension des tempéraments est essentielle dans nos relations avec autrui. On peut commettre de graves erreurs de comportement sur ce plan. Ainsi, il ne faut jamais ridiculiser ou blâmer un nerveux (il en serait très affecté). Il ne faut pas piquer au vif un sanguin (il risquerait de réagit trop promptement). Il ne faut pas non plus insulter un bilieux (il vous en voudrait pour le reste de vos jours). S’il nous faut absolument adopter une attitude désagréable envers quelqu’un, c’est un lymphatique qu’il faut choisir. Sa patience, sa tolérance et sa souplesse lui permettent de subir une telle attitude sans trop d’inconvénients puisqu’il sait très bien rouler avec les coups et qu’il y porte peu de toute façon peu d’intérêt.

 

Tous les articles

 

Envoyer cette page à un ami





 


 

 


 



L'Institut de formation naturopathique, dirigé par Guy Bohémier, N.D., Ph.D., offre un cours qualitatif de naturopathie, basé sur l'approche HYGIONOMISTE ® et permettant d'accéder á l'Association Internationale de Naturopathie Hygionomiste.

En savoir plus


Accueil | Contactez nous | Publicité sur ce site
Les renseignements et opinions données dans toutes les pages de ce site web ne sont données que pour votre information. Ils ne doivent pas être substitués à un avis thérapeutique éclairé. www.masantenaturelle.com n'est aucunement responsable envers l'usager pour toute décision, action ou omission qu'il a prise en relation avec l'information contenue dans les pages de ce site web.
Une publication de Productions Santé Naturelle Inc.
www.masantenaturelle.com
Copyright© 2002-2016