L'OMS et un groupe de scientifiques s'alarment au sujet de la résistance bactérienne et du recours abusif aux antibiotiques

 

Un groupe de scientifiques s'inquiètent de l'abus des antibiotiques

Des milliers de personnes décèdent chaque année, victimes de la résistance bactérienne aux antibiotiques.

Selon Margaret Chan, Directrice générale de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la résistance aux antibiotiques est entrée dans une phase alarmante qui met en danger l'ensemble de la population mondiale. Elle a même déclaré que nous pourrions être arrivé à la fin de la médecine, telle que nous l'appliquons aujourd'hui!

La résistance aux antibiotiques est à l’origine d’hospitalisations prolongées et entraîne une augmentation des dépenses médicales et de la mortalité.

Selon l'OMS: "La résistance aux antibiotiques atteint désormais des proportions dangereuses dans toutes les régions du monde. Chaque jour, de nouveaux mécanismes de résistance voient le jour et se propagent à l’échelle mondiale, compromettant notre capacité de traiter les maladies infectieuses les plus courantes. Pour un nombre croissant d’infections, comme la pneumonie, la tuberculose, la septicémie et la gonorrhée, le traitement est devenu difficile, voire impossible, suite à la perte d’efficacité des antibiotiques."
Ce sont chaque année dans le monde, des centaines de milliers de personnes qui décèdent de ces infections résistantes aux antibiotiques.

Mais le plus grave est que ce processus favorise l'apparition de nouvelles bactéries beaucoup plus puissantes et mortelles, et que la résistance s'étend rapidement à un nombre croissant d'autres bactéries, avec pour conséquences que plus de maladies infectieuses deviendront incurables avec les médicaments.

Les causes du problème

Il existe un consensus international de plus en plus large selon lequel l'usage d'antibiotiques chez les animaux a un impact significatif sur la résistance à certaines infections humaines", a déclaré Scott McEwen, du Collège vétérinaire de l'Ontario.
On craint que les bêtes auxquelles on administre des antibiotiques de routine ne deviennent des milieux propices à la reproduction de bactéries résistantes aux antibiotiques, lesquelles pourraient ensuite infecter des humains.
Il n'y a, pour le moment, aucune statistique sur l'usage d'antibiotiques en agriculture au Canada, mais des études menées aux États-Unis et en Europe indiquent que celui-ci excède l'usage humain.
Dans certaines entreprises d'élevage, on administre régulièrement des antibiotiques aux animaux, que ceux-ci soient malades ou non, pour stimuler leur croissance.
Récemment au Canada, au moins 30 nouveau-nés ont dû être placés en isolation dans un hôpital de Vancouver, certains d'entre eux ayant été diagnostiqués porteurs d'une bactérie résistante aux antibiotiques. Et dans certaines régions d'Europe de l'Est, la résistance aux antibiotiques est si forte que des patients atteints de tuberculose ne peuvent être soignés.

Les recommandations des scientifiques

Un groupe de scientifiques préconise des restrictions beaucoup plus sévères de l'usage d'antibiotiques dans l'élevage des animaux.
Ceci afin de combattre le développement de "super-bactéries" résistantes aux antibiotiques, et susceptibles de mettre les humains en danger.
Le Comité canadien sur la résistance aux antibiotiques, mis sur pied pour conseiller Santé Canada, a fait savoir que tout indique que l'usage d'antibiotiques chez les animaux de ferme contribue au développement de bactéries résistantes aux médicaments.

Les antibiotiques du futur existent depuis des milliers d'années!

Le pouvoir antiseptique, antiviral et antibactérien des huiles essentielles en font une bonne alternative aux antibiotiques. Ce pouvoir antibactérien peut-être vérifié au moyen d’un aromatogramme.
Alors que l'antibiotique se compose généralement d'une seule molécule pour attaquer la bactérie, une huile essentielle de plante, est composée de centaine ou de milliers de composés biochimiques, destinés à protéger la plante de ses agresseurs. Le grand nombre de ces composés rendent impossible aux bactéries de s'adapter pour se défendre. De plus, ces huiles essentielles sont également efficaces contre de nombreux autres pathogènes, dont les virus.
Il existe des centaines de plantes dont ont connaît les propriétés, chaque plante ayant des forces dirigées plus spécialement contre certains types de bactéries ou virus. La combinaison de deux ou plusieurs huiles essentielles, provenant de plantes différentes aux propriétés complémentaires ou synergiques, font de l'aromathérapie une des armes les plus puissantes pour lutter contre les infections.

EN SAVOIR PLUS SUR LES HUILES ESSENTIELLES:

- Aromathérapie, la puissance de la nature au service de la santé
- L'antibiotique du futur
- Les meilleurs remèdes naturels pour prévenir et traiter la grippe

Source: OMS: Résistance aux antibiotiques

 

 


Accueil | Contactez nous | Publicité sur ce site
Les renseignements et opinions données dans toutes les pages de ce site web ne sont données que pour votre information. Ils ne doivent pas être substitués à un avis thérapeutique éclairé. www.masantenaturelle.com n'est aucunement responsable envers l'usager pour toute décision, action ou omission qu'il a prise en relation avec l'information contenue dans les pages de ce site web.
Une publication de Productions Santé Naturelle Inc.
www.masantenaturelle.com
Copyright© 2002-2017