La graisse pourrait favoriser l'inflammation

 

La graisse pourrait favoriser l'inflammation

Pourquoi la graisse abdominale augmente-t-elle le risque de maladie du cœur? Une nouvelle étude donne à penser que l'inflammation pourrait en être partiellement responsable.

L’obésité, touche environ un tiers des adultes et est étroitement associée aux maladies du cœur. Une étude, dirigée par Tongjian You, Ph.D., chargé de cours en médecine gériatrique au centre médical baptiste de l’Université Wake Forest. publiée dans le numéro d'avril de l'American Journal of Physiology – Endocrinology and Metabolism, a cherché à savoir si les protéines inflammatoires produites par la graisse sont liées aux facteurs de risque des maladies du cœur, dont l'hypertension, un taux de cholestérol élevé et la réaction insulinique de l’organisme.

Cette étude prend appui sur une idée nouvelle en médecine : la graisse serait un « organe » qui produit des protéines et des hormones ayant un effet sur le métabolisme et la santé.

Les chercheurs ont étudié deux protéines qui favorisent l'inflammation (l'interleukine-6 et le facteur de nécrose tumorale alpha) et une protéine qui contribue à la formation des caillots sanguins (l'inhibiteur des activateurs du plasminogène 1). Ces protéines sont toutes fabriquées par les tissus adipeux et jouent un rôle dans l'athérosclérose, c’est-à-dire l'accumulation de dépôts graisseux sur les parois des vaisseaux sanguins. De plus, les scientifiques ont aussi étudié deux « bonnes » protéines, la leptine, qui régule le métabolisme, et l'adiponectine, qui possède des propriétés anti-inflammatoires.

L'étude a porté sur 20 femmes ménopausées âgées de 50 à 70 ans qui faisaient de l’embonpoint ou souffraient d'obésité, et dont le tour de hanches était supérieur à 89 cm (35 pouces). Les femmes de ce groupe d'âge présentent un risque accru de syndrome métabolique, un ensemble de symptômes qui augmentent le risque de maladie du cœur. Un patient reçoit un diagnostic de syndrome métabolique lorsqu'il présente au moins trois des symptômes suivants : obésité abdominale, taux élevé de triglycérides, faible taux de cholestérol à lipoprotéines de haute densité (le « bon » cholestérol), hypertension et glycémie élevée.

Chez 15 participantes non diabétiques, on a noté que les taux plus élevés de « mauvaises » protéines, étaient associés à une réaction insulinique et à une utilisation du glucose réduites. D'autre part, des taux plus élevés d'adiponectine ont été associés à une utilisation accrue du glucose. Les huit participantes qui ont reçu un diagnostic de syndrome métabolique – et qui présentaient plusieurs facteurs de risque de maladie du cœur – affichaient un taux d'adiponectine de 32 p. 100 inférieur à celui des 12 femmes qui n'étaient pas atteintes de ce syndrome.

« Les résultats semblent indiquer qu'il existe un lien entre une faible production d'adiponectine par les tissus adipeux sous-cutanés et un risque élevé de maladie du cœur », indique M. You. Mme Nicklas et ses collègues ont déjà entrepris une étude pour déterminer si l'alimentation et l'exercice influencent le taux de ces protéines. Les scientifiques savent déjà que la perte de poids et l'activité physique peuvent réduire l'inflammation, mais ils ignorent si la réduction du taux de protéines produites

LECTURE COMPLÉMENTAIRE:

En maintenant un taux normal d'œstrogènes pour votre sexe, vous facilitez un programme de contrôle du poids, et vous contribuez à réduire les risques de cancer du sein ou de la prostate et de maladie comme le diabète. Pour rappel, la graisse corporelle produit des œstrogènes et ceux-ci favorisent la prise de poids et le stockage des gras! Un cercle vicieux...
Ces 3 ingrédients, maintiendront votre taux d'oestrogènes dans la zone "santé"
A lire dans la section des Amis, cliquez ici

 

 



A LIRE ÉGALEMENT

 

Accueil | Contactez nous | Publicité sur ce site
Les renseignements et opinions données dans toutes les pages de ce site web ne sont données que pour votre information. Ils ne doivent pas être substitués à un avis thérapeutique éclairé. www.masantenaturelle.com n'est aucunement responsable envers l'usager pour toute décision, action ou omission qu'il a prise en relation avec l'information contenue dans les pages de ce site web.
Une publication de Productions Santé Naturelle Inc.
www.masantenaturelle.com
Copyright© 2002-2017