Les cours de tango améliorent l’état des patients atteints de la maladie de Parkinson

 

Les cours de tango améliorent l’état des patients atteints de la maladie de Parkinson

Le tango n’est pas seulement une danse romantique susceptible de susciter les passions, c’est aussi un bon moyen d’améliorer l’équilibre et la mobilité des personnes souffrant de la maladie de Parkinson, laisse entendre une nouvelle étude.

Les chercheurs de la University of Washington School of Medicine, à St. Louis, ont comparé l’impact des cours de tango argentins à celui des sessions d’exercices sur la mobilité fonctionnelle de 19 patients atteints de la maladie de Parkinson. Ces derniers étaient répartis de façon aléatoire en deux groupes dont l’un suivait 20 cours d’une heure de tango et l’autre des sessions d’exercices musculaires en commun conçus pour les patients atteints de la maladie de Parkinson et pour les aînés.

Tous les patients ont été évalués avant et après ces activités. Au programme des cours de danse figuraient des étirements, des exercices d’équilibre, une marche inspirée du tango, des routines de pas, des exercices rythmiques et de la danse avec et sans partenaire. Quarante minutes du cours étaient consacrées aux exercices assis, le reste aux exercices debout avec l’appui d’une chaise, aux exercices de résistance et aux étirements.

À la fin des sessions, les tests d’usage servant à mesurer la mobilité révélaient que les deux groupes avaient fait des progrès remarquables. Les élèves du cours de tango montraient une plus grande amélioration de l’équilibre que ceux du groupe d’exercices.

« Au regard de ces résultats préliminaires, nous sommes d’avis que le tango est accessible aux personnes souffrant de la maladie de Parkinson et pourrait même être une forme appropriée et efficace d’exercice de groupe pour ces derniers », affirme par voie de communiqué le chercheur Gammon M. Earhart, un professeur adjoint de physiothérapie.

« Même si certains des participants n’étaient à priori pas vendus à l’idée, soit parce qu’ils n’avaient pas dansé depuis des années ou parce qu’ils croyaient en être incapables à cause de la maladie, cette étude montre que la danse peut améliorer la mobilité fonctionnelle », ajoute Earhart.

Si la danse en général peut être bénéfique pour les patients atteints de la maladie de Parkinson, certains aspects des mouvements du tango, comme l’équilibre dynamique, les mouvements rotatoires, l’initiation du mouvement, le déplacement à des vitesses différentes et la marche arrière, pourraient leur être particulièrement utiles.

« Ce type de traitement semble meilleur que ceux actuellement proposés, soutient par voie de communiqué Madeline E. Hackey, une stagiaire en sciences du mouvement au pré-doctorat. La qualité de la vie de ces patients s’est trouvée améliorée par le volet social de la danse. » Cette étude a été publiée dans le Journal of Neurologic Physical Therapy.

Des recherches futures menées auprès de groupes de patients plus vastes seront nécessaires pour confirmer ces résultats préliminaires, ajoutent les chercheurs.

 

 


Accueil | Contactez nous | Publicité sur ce site
Les renseignements et opinions données dans toutes les pages de ce site web ne sont données que pour votre information. Ils ne doivent pas être substitués à un avis thérapeutique éclairé. www.masantenaturelle.com n'est aucunement responsable envers l'usager pour toute décision, action ou omission qu'il a prise en relation avec l'information contenue dans les pages de ce site web.
Une publication de Productions Santé Naturelle Inc.
www.masantenaturelle.com
Copyright© 2002-2017