Les bienfaits du régime Atkins seront éprouvés lors d'une étude scientifique

 

Les bienfaits du régime Atkins seront éprouvés lors d'une étude scientifique

Un chercheur de Winnipeg tentera de déterminer si le populaire régime Atkins présente des risques pour les reins en entreprenant une étude sur des porcs soumis à un régime à teneur élevée en protéines.

Harold Aukema, professeur au département des sciences de la nutrition humaine de l'Université du Manitoba, a reçu 325 000 $ de l'Institut de recherche en santé du Canada pour entreprendre une étude sur les effets à long terme d'une consommation élevée de protéines.

La tendance actuelle aux régimes faibles en glucides, inspirée de celui élaboré par le médecin américain Robert Atkins, a motivé la recherche, a déclaré M. Aukema. Il souhaite ainsi déterminer les conséquences d'une telle diète, qui prescrit à ses adeptes une alimentation où les oeufs, le steak et le fromage occupent une place importante.

"Il n'existe aucune donnée sur les effets à long terme d'un régime comme celui d'Atkins, qui augmente la consommation de protéines, a dit le chercheur manitobain. Des données recueillies sur de courtes périodes ont néanmoins révélé que les reins sont très sollicités par ce type d'alimentation. L'étude nous permettra de vérifier cette hypothèse concernant les dommages causés aux reins."

La recherche sera amorcée cet été et tentera aussi de déterminer si un régime à haute teneur en protéines affaiblit les os ou réduit leur densité, a aussi indiqué M. Aukema.

Il y a deux ans, les gouvernements canadien et américain ont émis des recommandations encourageant une consommation de protéines équivalente à 10 à 35 pour cent du total de calories absorbées dans une journée.

Le Canadien moyen consomme environ 15 pour cent de protéines, a affirmé M. Aukema, qui remet en question la nécessité d'un niveau aussi élevé. Selon lui, aucune information ne permet de réfuter les risques d'une telle alimentation pour la santé.

"Je ne comprends pas pourquoi on a pu affirmer qu'il n'y a pas de danger, a dit le chercheur. En me fiant aux études disponibles, je n'aurais jamais formulé une telle recommandation."

Selon le chercheur, la diète Atkins permet facilement à ses adeptes d'atteindre un niveau de protéines de 35 pour cent. "Comme il s'agit d'une nouvelle mode, il y a probablement peu de gens qui ont maintenu une telle alimentation à long terme jusqu'ici", a-t-il affirmé.

M. Aukema considère que les personnes qui se bourrent de viande, d'oeufs et de produits laitiers pour perdre du poids sont en quelque sorte des cobayes, puisqu'il n'existe aucune étude à long terme des effets d'une telle alimentation.

Pour sa recherche, le scientifique mènera des expériences sur des porcs, dont le système rénal est similaire à celui des humains. Pendant un an, un groupe de 30 porcs suivra le régime alimentaire du Canadien moyen, avec un niveau de protéines de 15 pour cent provenant de viandes, d'oeufs, de produits laitiers et de végétaux.

Un autre groupe se régalera d'un menu composé à 35 pour cent de protéines provenant essentiellement de sources animales, car les personnes qui augmentent leur consommation de protéines renoncent bien souvent aux végétaux.

"Nous verrons ensuite s'il y a une différence entre leur système rénal", a dit M. Aukema.

 

 



A LIRE ÉGALEMENT

 

 

Accueil | Contactez nous | Publicité sur ce site
Les renseignements et opinions données dans toutes les pages de ce site web ne sont données que pour votre information. Ils ne doivent pas être substitués à un avis thérapeutique éclairé. www.masantenaturelle.com n'est aucunement responsable envers l'usager pour toute décision, action ou omission qu'il a prise en relation avec l'information contenue dans les pages de ce site web.
Une publication de Productions Santé Naturelle Inc.
www.masantenaturelle.com
Copyright© 2002-2017