L'Asie, berceau traditionnel de la grippe

 

L'Asie, berceau traditionnel de la grippe

Au siècle dernier, l'Asie a souvent été le berceau de la grippe, notamment lors des trois pandémies les plus importantes.

A en croire les experts, ce continent réunit tous les ingrédients nécessaires à l'éclosion d'une épidémie, comme le montre la grippe aviaire qui sévit actuellement dans 10 pays.

Tous les virus grippaux proviennent probablement des oiseaux, et le meilleur terrain pour leur transmission à l'homme n'est rien d'autre que la promiscuité entre volatiles et humains.

"En Asie, nous avons une population animale très importante, notamment aviaire, qui vit sur un continent qui compte les deux tiers de la popupation mondiale", souligne Klaus Stohr, spécialiste de la grippe au sein de l'Organisation mondiale de la santé. A elle seule, la population chinoise est plus importante que la population africaine dans son ensemble, et 80% des souches virales grippales de ces dernières décennies sont apparues en premier en Chine. La situation traditionnelle des paysans fermiers, qui élèvent ensemble des canards, des poulets et des cochons, à proximité des familles, crée les conditions nécessaires au passage de la barrière d'espèces. Et la vente de poulets à échelle internationale n'a fait qu'aggraver le problème, observe Robin Weiss, professeur de virologie au Collège universitaire de Londres.

De plus, l'enrichissement et l'urbanisation de l'Asie rendent les habitants plus exigeants dans le domaine de l'alimentation, qui tend à se diversifier. Entre les années 70 et 90, la consommation par habitant de viande, d'oeufs et de lait a doublé dans les pays en développement: selon les responsables de la FAO, ces 25 dernières années, ce sont les poulets et les porcs dont le nombre a le plus augmenté. De plus, les marchés d'animaux vivants aggrave le risque de passage de la maladie de l'animal à l'homme, tout comme le climat propice aux virus respiratoires.

Mais à côté du rôle fondamental que joue le continent asiatique dans l'émergence de ces épidémies de grippe, les experts affirment qu'il existe des foyers dans d'autres régions du monde.

Les scientifiques sont convaincus que la grippe asiatique de 1957 et celle de Hong Kong de 1968 ont démarré en Asie, mais la communauté reste divisée autour du pays d'origine de la plus mortelle des épidémies du XXe siècl la grippe espagnole.

Cette grippe, qui a tué 40 à 50 millions de personnes, a été baptisée ainsi non pas parce qu'elle avait démarré en Espagne, mais parce que le roi d'Espagne en avait été atteint. "Nous possédons une tonne d'informations nous orientant vers une origine européenne et non pas asiatique. Si c'était le cas, cela voudrait dire que les nouvelles épidémies peuvent démarrer n'importe où dans le monde, dès lors que les conditions sont réunies", avertit John Oxford, expert de la grippe à l'Ecole de médecine de Londres.

 

 


A LIRE ÉGALEMENT

Accueil | Contactez nous | Publicité sur ce site
Les renseignements et opinions données dans toutes les pages de ce site web ne sont données que pour votre information. Ils ne doivent pas être substitués à un avis thérapeutique éclairé. www.masantenaturelle.com n'est aucunement responsable envers l'usager pour toute décision, action ou omission qu'il a prise en relation avec l'information contenue dans les pages de ce site web.
Une publication de Productions Santé Naturelle Inc.
www.masantenaturelle.com
Copyright© 2002-2017