Le trouble de déficit de l'attention (TDHA) et l'hyperactivité sont-ils vraiment des "maladies"?

 

Le trouble de déficit de l'attention (TDHA) et l'hyperactivité sont-ils vraiment des

Le trouble déficitaire d'attention avec ou sans hyperactivité est dévastatrice pour la performance scolaire et l'emploi, selon une nouvelle étude américaine, de l'Université de New York, qui a suivi des hyperactifs pendant33 ans.

Cette étude a suivi 135 garçons souffrant de TDAH pendant 33 ans, jusqu'à un âge moyen de 41 ans.

Le problème, selon les chercheurs, est l'adolescence, qui rime souvent avec l'abandon des médicaments.

Rachel Klein, auteure principale de l'étude parue dans la revue Archives of General Psychiatry, estime que le même problème persiste aujourd'hui, étant donné que les traitements n'ont pas évolués.

Selon cette étude, la proportion de patients médicamentés chute de 65 à 30 % entre 12 et 17 ans.

Mais pourquoi en lieu et place de regretter l'abandon des médicaments, ne pas se poser la question : pourquoi les patients abandonnent-ils la médication. De quel médicament s'agit-il? Et finalement le TDAH et l'hyperactivité sont-ils vraiment des "maladies"?

Des enfants malades?

II est normal qu'un enfant soit actif. L'enfant qui ne bouge pratiquement pas, qui ne se manifeste pas et qui n'est pas un peu turbulent est un enfant dévitalisé et malade. Ceci étant dit, il est évident que certains enfants sont beaucoup trop turbulents et présentent un comportement hyperactif, parfois même agressif et conjointement dans de nombreux cas sont des enfants ayant des problèmes d'attention et de concentration.

Mais toutes ces différences de comportements par rapport à des enfants dits "normaux" sont très variables d'un enfant à l'autre. Ils peuvent présenter un ou plusieurs de ces comportements et à des intensités différentes. Pour qu'un enfant soit diagnostiqué de TDAH et d'hyperactivité, il doit présenter plusieurs de ces comportements et le diagnostic est toujours subjectif et n'est validé par aucun résultat d'examen physique ou analyse physiologique. En fait, il faudrait peut-être cessé de parler de TDHA et d'hyperactivité comme étant des maladies.
Ces enfants ne sont pas malades, ils ont par contre besoin d'être rééquilibrés et surtout de plus de soins, d'attention et d'amour.

La médication, un remède ou un poison?

La réponse médicale à ce problème consiste souvent à recourir à un médicament particulier, le RITALIN, ou autre médication équivalente. Il s'agit d'une substance qui permet de calmer les enfants hyperactifs sans qu'on sache trop pourquoi. Fondamentalement, le RITALIN, est un stimulant du système nerveux central. On dit dans le Compendium des produits et spécialités pharmaceutiques " qu'on n'a pas complètement élucidé le mode d'action de ce médicament chez les humains. On ajoute qu'il n'existe pas de données établissant clairement le mécanisme par lequel le RITALIN exerce ces effets sur le psychisme et le comportement de l'enfant.
En fait, ce genre de médicament n'est rien d'autre qu'une drogue, qui présente des effets secondaires très dangereux et qui ne guérit pas l'enfant, mais le rend "docile", une sorte de "zombie".

Il s'agit d'un médicament qui aide beaucoup plus les professeurs et les parents que l'enfant lui-même. De plus, comme le soulignait avec justesse le Dr Doris Rapp, M.D., de la région de Buffalo, " le Ritalin semble aider quelques enfants à se calmer, mais des études montrent qu'ils n'apprennent pas mieux ". Comment pourrait-il en être autrement lorsque l'enfant devient plus ou moins somnolent sous l'effet du médicament?

Ces types de médicaments comportent des dangers pour les adolescents

L'étude de New York indique que l'abandon du médicament serait sans doute responsable du fait que l'on retrouve trois fois plus de problèmes de drogue chez les jeunes ayant été traité pour TDHA et hyperactivité. Mais le problème ne serait-il pas inverse? Ces derniers peuvent plus facilement devenir les victimes de la drogue, car ce médicament les place dans la situation d'un drogué, leur ouvrant ainsi la porte à une consommation ultérieure d'autres types de drogues.

Les problèmes de manque d'attention et comportement turbulent chez l'enfant peuvent avoir de nombreuses causes. Ce sont ces causes qu'il faut supprimer. Recourir au médicament apparaît être une solution inefficace et surtout dangereuse.

Supprimer la cause et non les symptômes

Droguer un enfant hyperactif pour le rendre plus calme c'est s'attaquer aux symptômes et non à la cause du mal. Cette approche ne permet pas de corriger véritablement le problème. Mais d'autre part elle affecte très sérieusement la santé de l'enfant au point parfois de l'hypothéquer pour le reste de sa vie.

Le Dr Daniel G. Amen M.D. un des spécialistes les plus avant-gardistes en psychiatrie et neuroscience propose un protocole très efficace à base de produits naturels, sans dangers pour les enfants, bien au contraire ils favoriseront leur santé future.

Nous avons détaillé ce traitement et le protocole exact dans notre chronique :

Une nouvelle option naturelle pour le traitement du trouble de déficit de l'attention (TDAH) et de l'hyperactivité, dans la section des membres.

INFORMATION COMPLÉMENTAIRE

DIFFICULTÉ DE COMPORTEMENT, D'APPRENTISSAGE? DÉCOUVREZ L'EFFET MOZART, une méthode douce révolutionnaire

Pour tout savoir, cliquez ici

 

 



A LIRE ÉGALEMENT

 

Accueil | Contactez nous | Publicité sur ce site
Les renseignements et opinions données dans toutes les pages de ce site web ne sont données que pour votre information. Ils ne doivent pas être substitués à un avis thérapeutique éclairé. www.masantenaturelle.com n'est aucunement responsable envers l'usager pour toute décision, action ou omission qu'il a prise en relation avec l'information contenue dans les pages de ce site web.
Une publication de Productions Santé Naturelle Inc.
www.masantenaturelle.com
Copyright© 2002-2017