De faibles taux de vitamine D liés à la dépression chez les adultes

 

De faibles taux de vitamine D liés à la dépression chez les adultes

Selon une nouvelle étude néerlandaise, publiée dans l’édition de mai des Archives of General Psychiatry, un faibles taux de vitamine D et un taux élevés d’une hormone sécrétée par les glandes parathyroïdes pourraient augmenter le risque de dépression chez les adultes plus âgés.

Cette étude corrobore les spéculations antérieures des chercheurs laissant entendre que la vitamine D, la dépression et d’autres conditions psychiatriques seraient liées.

Les causes sous-jacentes de la carence en vitamine D – tel qu’une faible exposition au soleil liée à la diminution des activités extérieures, de nouvelles habitudes domestiques ou vestimentaires et une diminution de la consommation de vitamine – pourraient être secondaires à la dépression, mais la dépression pourrait aussi être le résultat d’un faible taux de vitamine D, selon les auteurs de l’article. De plus, un faible taux de vitamine D entraîne une augmentation des taux d’hormones de sérum parathyroïdes.

Les symptômes de la dépression apparaissent généralement quand les glandes parathyroïdes sont hyperactives, puis disparaissent une fois la condition des glandes traitée.

Puisque les faibles taux de vitamine D et les taux élevés d’hormones parathyroïdes peuvent être traités en augmentant la consommation de vitamine D ou de calcium ainsi que l’exposition au soleil, ces résultats sont encourageants pour les aînés déprimés, affirment les chercheurs.

Environ 13 pourcent des adultes âgés affichent des symptômes de dépression.

Les chercheurs du VU University Medical Cente r, à Amsterdam, ont établi que les taux de vitamine D étaient 14 pourcent plus bas chez les patients souffrant de dépression mineure et majeure que chez les participants à l’étude n’ayant pas fait l’objet d’un tel diagnostic.

Les taux d’hormones thyroïdes parathyroïdes étaient en moyenne 5 pourcent plus élevés chez les patients souffrant de dépression mineure et 33 pourcent plus élevés chez ceux souffrant d’un trouble dépressif majeur que chez ceux qui n’étaient pas déprimés.

Les chercheurs ont mesuré les taux sanguins de vitamine D et d’hormones parathyroïdes de 1 282 résidents d’un centre pour personnes âgées de plus de 65 ans. Ils ont également mesuré les symptômes de dépression, posant un diagnostic de trouble dépressif majeur auprès de 26 participants, un diagnostic de dépression mineure auprès de 169 participants et jugeant les 1 087 autres non déprimés.

De nouvelles études devront déterminer si les changements des taux de vitamine D et d’hormones parathyroïdes précèdent ou suivent la dépression, estiment les auteurs.

A lire également:

Pourquoi la vitamine D est-elle aussi importante et comment vous protège-t-elle des maladies infectieuses

Une carence en vitamine D vous rend vulnérable aux infections

 

 



A LIRE ÉGALEMENT

 

Accueil | Contactez nous | Publicité sur ce site
Les renseignements et opinions données dans toutes les pages de ce site web ne sont données que pour votre information. Ils ne doivent pas être substitués à un avis thérapeutique éclairé. www.masantenaturelle.com n'est aucunement responsable envers l'usager pour toute décision, action ou omission qu'il a prise en relation avec l'information contenue dans les pages de ce site web.
Une publication de Productions Santé Naturelle Inc.
www.masantenaturelle.com
Copyright© 2002-2017