Une carence en vitamine D favoriserait-elle l'accumulation de gras corporel?

 

Une carence en vitamine D favoriserait-elle l'accumulation de gras corporel?

Pas moins de 59 % des jeunes adultes présenteraient une carence en vitamine D dans le sang (un taux sérique inférieur à 20ng/ml., les plus récentes études suggèrent que la norme doit se situer autour de 70ng/ml), montre une étude réalisée en partie à l'Université McGill.

De ces personnes, le quart souffrirait de carences graves, c'est-à-dire moins de 20 ng/ml.

Les auteurs ont également noté une relation très significative entre insuffisance en vitamine D et augmentation des infiltrats graisseux dans le muscle. Chez les femmes dont le taux de vitamine D était normal en revanche, la quantité de graisse dans les muscles était inférieure.

Cette recherche est la première à relier clairement les niveaux de vitamine D à l'accumulation de gras dans le tissu musculaire.

Surprise

Les auteurs sont surpris des résultats actuels, puisque les participants à l'étude étaient de jeunes californiennes profitant d'une bonne alimentation et d'une bonne exposition au soleil (reconnue pour déclencher la production de vitamine D par l'organisme).

Ce qui entraîne une carence en vitamine D dans le groupe étudié n'est donc pas clairement établi, note le Dr Richard Kremer de l'Université McGill.

Recommandations

Le Dr Kremer rappelle que d'autres études doivent maintenant être réalisées afin de vérifier si la prise de suppléments de vitamine D est efficace pour réduire l'accumulation de gras dans les muscles ou augmenter la force musculaire.

Dans quel sens fonctionne cette association ? Nul ne le sait, selon le Dr Richard Kremer, co-auteur de l’étude au CUSM, des niveaux élevés de vitamine D pourraient contribuer à réduire le tissu adipeux. Ou bien celui-ci pourrait absorber et retenir la vitamine D, ce qui expliquerait l’état de carence observé chez les personnes en surpoids. Et la réponse adéquate aussi est en suspens : les chercheurs ne savent pas encore si des suppléments de vitamine D pourraient effectivement contribuer à réduire l’accumulation de gras dans les muscles, ou augmenter la force musculaire .

Les résultats complets de cette étude réalisée en collaboration avec le Dr Vincente Gilsanz, de l'University of Southern California, sont publiés dans le Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism.

 

 



A LIRE ÉGALEMENT

 

 

Accueil | Contactez nous | Publicité sur ce site
Les renseignements et opinions données dans toutes les pages de ce site web ne sont données que pour votre information. Ils ne doivent pas être substitués à un avis thérapeutique éclairé. www.masantenaturelle.com n'est aucunement responsable envers l'usager pour toute décision, action ou omission qu'il a prise en relation avec l'information contenue dans les pages de ce site web.
Une publication de Productions Santé Naturelle Inc.
www.masantenaturelle.com
Copyright© 2002-2017