Comment se protéger des affections respiratoires, lors d'une grippe

Comment se protéger des affections respiratoires, lors d'une grippe

Lors d'une affection de grippe il y a certainement plusieurs stratégies qui peuvent être adoptées afin d'éviter une affection respiratoire, qui est une des complications majeures possible d'une telle affection virale

Mon premier conseil est d'éviter, autant que possible, d'utiliser un médicament antipyrétique (Aspirine, Tylenol, Ibuprofène, Dafalgan, etc.), pour combattre la fièvre. Ces médicaments entravent le processus naturel des défenses immunitaires de l'organisme. A moins d'un sérieux problème de santé préalable à la grippe, d'une fièvre qui dépasse 40 degrés C, la fièvre ne présente pas de danger. Il suffit de consommer beaucoup de liquides et de garder un linge frais sur le front ou la tête. Vous trouverez d'autres indications, notamment des recettes de tisanes spécifiques, pour contrôler la fièvre et les effets d'inconfort qu'elle procure, dans nos chroniques dédiées spécifiquement à la grippe.

Le deuxième conseil sera de prendre de fortes doses de vitamine D. Pour un adulte entre 10.000 et 15.000 U.I. par jour pour quelques jours (la moitié pour des enfants entre 2 et 12 ans). Le Dr Whitaker et d'autres médecins spécialisés dans l'utilisation thérapeutique de cette vitamine conseillent même des doses beaucoup plus élevées.

Le troisième conseil, peut-être envisagé dans une stratégie de protection à long terme, c'est à dire que l'on peut consommer ce supplément du début à la fin de l'hiver ou d'une période d'épidémie. Il s'agit de la N-acétylcystéine aussi appelé selon l'abréviation NAC.

Ce produit est un dérivé synthétique de la cystéine, un acide aminé. La cystéine contient du soufre et est nécessaire à la synthèse du glutathion, un important antioxydant (voir notre chronique sur le glutathion, le roi des antioxydants), et son maintien en quantité adéquate à l'intérieur des cellules. C'est un acide aminé non essentiel, vu que l'organisme peut le fabriquer à partir de la méthionine, un autre acide aminé.

L'organisme peut synthétiser la cystéine à partir de certains aliments: ail, oignon, les oeufs, le yogourt, le brocoli, les choux de Bruxelles, le germe de blé, la levure de bière, certaines céréales, le poisson, etc.

La N-acétylcystéine (NAC) est donc un dérivé synthétique de la cystéine qui est facilement assimilable par l'organisme et qui est utilisé par celui-ci pour désintoxiquer l'organisme, particulièrement de produits chimiques et de certains médicaments comme l' acétaminophène, notamment en augmentant le taux de glutathion.

C'est également un puissant désintoxiquant de l'alcool, du tabac et de la pollution environnementale, notamment par la fumée toxique.

Un supplément de N-acétylcystéine peut aider à stimuler la production d'enzymes protectrices dans l'organisme et ralentir les dommages cellulaires.

Des études cliniques ont démontré son efficacité pour réduire l'incidence et les complications de maladies infectieuses comme par exemple les bronchites. Il pourrait également réduire les symptômes et les complications éventuelles du rhume et de la grippe.

En 2000, des chercheurs suisses publiaient une méta-analyse portant sur huit essais cliniques menés auprès d'environ 1400 sujets atteints de bronchite chronique. Les auteurs concluaient que la N-acétylcystéine, prise à long terme, contribuait à diminuer le nombre de crises aigües, même si son mécanisme d'action est encore mal compris. Une autre méta-analyse, également publiée en 2000, est arrivée aux même conclusions. De plus, les auteurs d'une synthèse de 11 essais en sont venus à la conclusion qu'il est rentable, individuellement et socialement, que les patients atteints de bronchite chronique entreprennent un traitement à la N-acétylcystéine durant les mois d'hiver.

Dans une étude italienne dont les participants étaient âgés de plus de 65 ans et dont 62% souffraient d'une maladie dégénérative chronique non respiratoire, les résultats ont révélés que la N-acétylcystéine a été beaucoup plus efficace que le placebo pour réduire le nombre, la durée et la gravité des épisodes grippal.

La N-acétylcystéine semble donc avoir un effet protecteur sur les voies respiratoires durant un épisode grippal, particulièrement dans une stratégie de protection sur une longue période.

La N-acétylcystéine procure une action qui va bien au-delà de la protection des voies respiratoires, puisqu'elle agit comme puissant détoxiquant du foie et qu'elle participe à la synthèse du glutathion, qui est le plus important antioxydant fabriqué par l'organisme.

Les femmes enceintes ou allaitant, les diabétiques, de même que les personnes qui seraient traitées pour un problème de santé, ne devraient pas consommer ce produit sans supervision médicale.

 


Accueil | Contactez nous | Publicité sur ce site
Les renseignements et opinions données dans toutes les pages de ce site web ne sont données que pour votre information. Ils ne doivent pas être substitués à un avis thérapeutique éclairé. www.masantenaturelle.com n'est aucunement responsable envers l'usager pour toute décision, action ou omission qu'il a prise en relation avec l'information contenue dans les pages de ce site web.
Une publication de Productions Santé Naturelle Inc.
www.masantenaturelle.com
Copyright© 2002-2016