Je m'alimente bien, ai-je donc besoin de suppléments et vitamines?

Je m'alimente bien, ai-je donc besoin de suppléments et vitamines?

Effectivement, nous entendons régulièrement l'expression suivante: Les personnes qui s'alimentent bien, n'ont pas besoin de suppléments alimentaires.

Pour que cette expression puisse s'avérer juste, il faudrait que deux conditions essentielles soient réunies. Il faudrait d'abord définir ce qu'est la bonne alimentation. On se rendrait alors compte qu'une grande majorité de la population ne s'alimente pas correctement.

Selon le DR Jeffrey, professeur en nutrition à l'université de Boston, il n'est pas question de dire "prenez une pilule, vous n'aurez pas besoin de manger", tout le monde est conscient que les aliments apportent de très nombreuses substances, connues et encore inconnues, telles que les fibres et les agents phythochimiques. "les suppléments alimentaires ne sont que ce qu'ils prétendent être, soit des suppléments et non des substituts."

En second lieu, il faudrait s'assurer que la personne qui s'alimente bien ne se trouve pas dans certaines conditions particulières qui nécessitent un apport supplémentaire de nutriments. Cette personne ne devrait jamais:
travailler à outrance être soumise au stress fumer, consommer du café ou de l'alcool prendre des médicaments consommer l'eau du robinet avoir des menstruations abondantes prendre la pilule contraceptive pratiquer un sport avec une certaine intensité être soumise à diverses formes de pollution

Cette liste de conditions qui réclament la supplémentation est loin d'être exhaustive. Beaucoup d'autres éléments pourraient venir s'y ajouter.Nul n'est parfaitDans la réalité, il est pratiquement impossible de rencontrer quelqu'un qui n'a pas besoin d'une supplémentation particulière. La vie moderne nous impose des conditions qui réclament un surplus de vitamines, de minéraux et de nutriments en général. Se priver de ces substances, c'est s'exposer à la maladie, à la dégénérescence et au vieillissement prématuré.Le régime équilibré Il est faux de penser qu'un régime alimentaire dit bien équilibré apporte à l'organisme tous les éléments nutritifs dont ce dernier à besoin pour bien fonctionner. L'alimentation conventionnelle ne peut en aucun cas répondre à ce besoin. Pour qu'on puisse parler de régime équilibré il faudrait que tous les aliments végétaux soient de culture biologique, que les viandes proviennent d'animaux nourris biologiquement et que les sous-produits animaux soient également fournis par des animaux nourris biologiquement. Même dans ces conditions idéales de nutrition, certaines conditions reliées au mode de vie exigeraient quand même quelques formes spécifiques de supplémentation.

Qu'appelle-t-on un supplément alimentaire?

Il ne faut pas confondre les suppléments alimentaires avec les suppléments de vitamines, même si très souvent on a tendance à mettre tous ces produits dans le même sac!

La levure de bière ou toute autre levure alimentaire telles que torola, Bjast, plantes cultivées sur un substrat de levures (le Bio-Strath®) sont des suppléments alimentaires.

Également le germe de blé, le pollen de fleurs, la gelée royale, la lécithine, les huiles de poissons, le krill, la spiruline, la chlorelle, sont tous des suppléments alimentaires constitués d'extraits ou de concentrés d'aliments naturels. Ils ne contiennent pas d'ajout de vitamines ou minéraux de synthèse.

Concernant les suppléments de vitamines et minéraux

Cette catégorie de suppléments, vitamines et minéraux doit être utilisée dans un esprit plus thérapeutique que comme routine alimentaire. Ils sont utiles dans certains cas de carences bien précises ou comme traitement d'appoint dans certains troubles de santé. Les personnes qui consomment certains types de médicaments risquent de souffrir de carences en certaines vitamines (voir ma chronique: Est-il exact que les médicaments provoquent des carences nutritionnelles.

La vitamine D et la vitamine C sont deux vitamines que je considère indispensables l'hiver, particulièrement dans les pays les plus au nord. Du côté des minéraux je considère que le zinc (25 à 50 mg par jour) pour les hommes, particulièrement après 50 ans, est très utile particulièrement pour la santé de la prostate et pour stimuler un taux plus élevé de testostérone. Je conseille généralement de consommer le zinc 3 à 4 jours par semaine et un arrêt de 3 ou 4 jours.

Pour toutes les autres vitamines et minéraux il faut agir selon les recommandations de son professionnel de la santé.

Le véritable danger est relié aux carences nutritionnelles

Ce qu'on rencontre aujourd'hui ce ne sont pas des surcharges de vitamines ou de minéraux, mais bel et bien des phénomènes de carences. En mettant l'accent sur le danger des surcharges, on fait craindre les suppléments de vitamines et de minéraux. On engendre alors une peur inutile des vitamines, alors qu'il faudrait, pour le bénéfice de la population, prôner la supplémentation.

A LIRE ÉGALEMENT SUR CE SUJET:

Est-il exact que les médicaments provoquent des carences nutritionnelles

 

 


Accueil | Contactez nous | Publicité sur ce site
Les renseignements et opinions données dans toutes les pages de ce site web ne sont données que pour votre information. Ils ne doivent pas être substitués à un avis thérapeutique éclairé. www.masantenaturelle.com n'est aucunement responsable envers l'usager pour toute décision, action ou omission qu'il a prise en relation avec l'information contenue dans les pages de ce site web.
Une publication de Productions Santé Naturelle Inc.
www.masantenaturelle.com
Copyright© 2002-2016