L’œuf, un excellent nutriment à condition de bien le choisir

Des chercheurs commencent à remettre en question les restrictions touchant les œufs, fondées sur des études qui avaient examiné ensemble le cholestérol diététique et les gras saturés.

L’œuf, un excellent nutriment à condition de bien le choisir

Durant de nombreuses années médecins et diététistes nous ont fait savoir que les œufs étant riches en cholestérol, la consommation de ceux-ci constituait un facteur de risque concernant les maladies cardiovasculaires.

Ces allégations ont eu pour conséquences de placer les œufs dans la catégorie d'aliments nocifs pour la santé dont il fallait réduire la consommation au maximum.


Comme toujours dans le merveilleux monde de la science médicale et diététique, les vérités d'un jour ne sont pas nécessairement les vérités du jour suivant !

De plus récentes études ont démontré que finalement il y avait de nombreux avantages pour la santé à consommer des œufs, et que la richesse de ceux-ci en cholestérol à très peu d'incidence sur le risque de maladies cardiovasculaires.

Mise en perspective des recommandations relatives aux œufs

Des chercheurs commencent à remettre en question les restrictions touchant les œufs, fondées sur des études qui avaient examiné ensemble le cholestérol diététique et les gras saturés. La recherche sur les effets distincts du cholestérol diététique ne montre aucune incidence significative sur le risque de cardiopathie.

  • Une étude sur le risque relatif menée par Exponent, une société d'experts-conseils scientifiques établie à Washington (DC), a conclu que la contribution des œufs au risque de cardiopathie est négligeable. L'étude avait pour but d'évaluer le risque relatif de cardiopathie associé à la consommation d'œufs, comparativement à d'autres facteurs de risque, dont l'âge, la génétique, les habitudes alimentaires, le tabagisme, la consommation d'alcool, l'hypertension, le cholestérol sérique, l'obésité, le diabète et le sédentarisme. Après une analyse scientifique approfondie des grandes études sur les causes de la cardiopathie, on a établi que les œufs ne contribuent au risque de maladie coronarienne que dans une proportion de 0,6 % dans le cas des hommes et de 0,4 % dans les cas des femmes, quand on suppose d'autres facteurs de risque modifiables.
  • De telles recherches pourraient aider à changer les recommandations répandues qui restreignent la consommation d'œufs pour éviter la cardiopathie, surtout si on tient compte de la contribution positive des œufs sur le plan nutritionnel. Les œufs fournissent un certain nombre de nutriments en diverses quantités, y compris de la choline, de l'acide folique, du fer, du zinc et des protéines de haute qualité, et ils ne contiennent qu'environ 75 calories. Ils fournissent aussi de petites quantités de lutéine et de zéaxanthine, qui pourraient être utiles pour prévenir la cataracte et la dégénérescence maculaire liée à l'âge.

On considère aujourd'hui que l'œuf possède de très nombreux éléments nutritifs indispensables à la santé, dont tous les minéraux et vitamines connues à ce jour, excepté la vitamine C.

La consommation régulière d'œuf est bénéfique pour :

  • La santé des yeux (l'œuf est riche en lutéine, un élément nutritif favorable pour préserver la vue et protéger de la cataracte et autres maladies des yeux reliées au vieillissement).
  • Protection contre le cancer du sein (selon une étude, les femmes consommant au moins 6 œufs par semaine abaissent de 40% le risque d'être atteintes d'un cancer du sein. pourrait protéger les femmes contre le cancer du sein. En effet, des chercheurs de la Faculté de médecine de l'Université Harvard ont découvert des preuves suggérant que les adolescentes qui consomment régulièrement des œufs sont moins susceptibles d'avoir le cancer du sein plus tard dans la vie)
  • Des cheveux et des ongles plus résistants (le soufre et la vitamine B12 contenus dans l'œuf contribuent à renforcer les téguments).
  • Perdre plus facilement du poids (des études ont démontré que les personnes incluant les œufs dans leur petit déjeuné, diminuaient automatiquement de minimum 400 calories leur consommation totale quotidienne).
  • Améliorer la mémoire (la richesse en choline et lécithine sont des nutriments indispensables du cerveau).

Combler la carence en choline avec les œufs

Des chercheurs à la Iowa State University ont évalué l'apport en choline dans le régime de sous-groupes précis de la population et ont découvert que l'apport habituel est bien inférieur à l'apport suffisant pour les grands enfants, les hommes, les femmes et les femmes enceintes.

  • Seulement 10 % ou moins des membres de ces sous-groupes consomment une quantité de choline se rapprochant de la quantité recommandée. Cette étude, la première à évaluer l'apport en choline au sein de la population, est importante parce que la choline constitue un nutriment essentiel pour le fonctionnement normal de toutes les cellules et du cerveau.
  • Il faut souligner de façon particulière le constat que l'apport en choline est faible chez les femmes enceintes, puisque des études antérieures ont démontré que la choline joue vraisemblablement un rôle dans le développement du cerveau et de la mémoire du fœtus. La National Academy of Sciences (États-Unis) recommande un supplément de choline pour les femmes enceintes et qui allaitent (550 mg et 450 mg, respectivement).
  • En outre, une autre étude présentée cette semaine à la National Nutriment Data Bank Conference a indiqué que l'apport en choline diminue avec l'âge, et que les adultes de 71 ans et plus consomment en moyenne environ 264 mg par jour, à peu près la moitié de la norme sur l'apport suffisant en choline (550 mg/jour pour les hommes, 425 mg/jour pour les femmes).
  • Les deux études recommandent de consommer davantage d'aliments qui sont de bonnes sources de choline, afin de contribuer à combler l'apport insuffisant. Deux œufs contiennent environ 250 mg de choline, c'est-à-dire environ la moitié de l'apport quotidien recommandé. (Les autres sources riches en choline comprennent le foie de bœuf et le germe de blé.)

Un bémol, le facteur inflammation

Dans le merveilleux monde de l'alimentation rien n'est jamais simple et le docteur Floyd H. Chilton Ph. D. nous le rappelle. Ce chercheur américain a passé de nombreuses années de sa vie professionnelle à étudier les conséquences de l'inflammation, et plus particulièrement l'inflammation dite silencieuse, sur la santé. Selon le Dr Chilton le jaune d'œuf est très riche en acide arachidonique, un acide gras à chaîne longue de type Oméga-6, un facteur précurseur de l'inflammation, et est donc un aliment à éviter, à moins de ne consommer que le blanc d'œuf (ce qui équivaudrait à se priver des éléments les plus nutritifs de l'œuf).

Un écart trop important dans le rapport entre les Oméga-3 et Oméga-6 contenus dans un aliment représente un facteur favorisant l'inflammation et de nombreux troubles de santé. Les œufs produits par les poules élevées de façon industrielle, dont l'alimentation consiste essentiellement en maïs, sont 20 fois plus riches en Oméga-6 que des œufs de poules élevées en liberté et alimentées en graines de lin.

Nous relativiserons donc l'opinion du Dr Chilton en précisant que la consommation régulière d'œuf est un facteur positif pour la santé MAIS qu'il est très important de ne consommer que des œufs de poules élevées en liberté, de qualité biologique et nourries de graines de lin (c'est-à-dire des œufs catalogués bio-Oméga-3).

 

Œufs et perte de poids, lire également :
Les œufs aident à perdre du poids et à combler les lacunes nutritionnelles

 

Inflammation silencieuse, lire également :
L'ennemi public numéro un


 

 

 



A LIRE ÉGALEMENT

 

 

Accueil | Contactez nous | Publicité sur ce site
Les renseignements et opinions données dans toutes les pages de ce site web ne sont données que pour votre information. Ils ne doivent pas être substitués à un avis thérapeutique éclairé. www.masantenaturelle.com n'est aucunement responsable envers l'usager pour toute décision, action ou omission qu'il a prise en relation avec l'information contenue dans les pages de ce site web.
Une publication de Productions Santé Naturelle Inc.
www.masantenaturelle.com
Copyright© 2002-2017