Ma Santé Naturelle.com
Accueilsantépoidsherbiertestquestion facebooktweeter


chronique santé

6 facteurs de santé pour fortifier le cerveau

Le cerveau est la tour de contrôle de notre organisme,lorsque sa santé décline, l'organisme entre dans un état de dégénérescence qui conduit à la sénilité et à la maladie.

 

 

6 facteurs de santé pour fortifier le cerveau

 

Le cerveau est la tour de contrôle de notre organisme, l'organe par lequel passe un nombre incroyable de messages en direction ou en provenance de toutes les parties de notre corps.

 

 

Mais c'est également l'organe qui nous permet de penser, de stocker de l'information sous forme de mémoire et de communiquer avec notre environnement.

Lorsque la santé du cerveau décline, l'organisme entre dans un état de dégénérescence qui conduit à la sénilité. Des maladies telles que Alzheimer, Parkinson, Sclérose en plaque, sont des conséquences d'un cerveau gravement malade.

Un cerveau mal nourrit, mal irrigué peut provoquer des troubles, devenus très fréquents dans la population d'aujourd'hui, comme la fatigue, la dépression, pertes de productivité intellectuelle, baisse de la mémoire, etc. La santé du cerveau dépend entre autres d'une parfaite irrigation sanguine lui permettant de recevoir les différents nutriments indispensables à son bon fonctionnement. Lorsque les artères sont atteintes de rétrécissement, d'athérosclérose, le flux sanguin diminue dans l'organisme, et un des premiers organes à en souffrir, est le cerveau. Un cerveau en santé dépend des nutriments mis à sa disposition par l'alimentation, mais également à sa capacité de les recevoir par l'entremise du réseau sanguin.

L'oxydation des cellules par l'action des radicaux libres, est le premier responsable de la dégénérescence du cerveau et l'apport insuffisant de nutriments essentiels en est un autre.

Il existe un troisième facteur de dégénérescence, c'est l'action de certains polluants, gaz et métaux lourds, qui attaquent l'intégrité des cellules nerveuses. Le cerveau est doté d'une protection spéciale contre les éléments indésirables ou nocifs, la barrière hémato-encéphalique, celle-ci agit tel un véritable château fort, pour protéger l'intégrité du cerveau, elle rend le passage très difficile aux agents infectieux, aux éléments nocifs et même à tous types de nutriments. Seuls les nutriments indispensables réussissent à passer en utilisant des protéines spécialisées comme transporteurs. Cependant cette barrière est mise à rude épreuve par l'action des polluants et des radicaux libres.

La santé du cerveau dépend donc d'actions protectrices contre des éléments nocifs et par l'utilisation de facteurs de santé qui favoriseront son intégrité et son fonctionnement.

Éléments nocifs pour le cerveau :
Pollution de l'air, de l'eau et des aliments par certains éléments toxiques, particulièrement les métaux lourds que l'on retrouvent de plus en plus présents dans notre environnement.
Les sucres simples, ceux-ci provoquent des pics glycémiques suivis de baisse parfois importantes. Ces variations brusques du taux de sucre sanguin sont très dommageables au cerveau.
Les gras saturés (attention à la viande et aux produits laitiers)
L'alcool
Fumée du tabac
Le danger des gras trans
Ils sont tellement dangereux que le gouvernement Canadien va légiférer pour les bannir complètement de l'alimentation. On les considère plus dangereux pour le système cardio-vasculaire que les gras saturés. Mais, selon la neurologue Lotta Granholm, PhD, directrice du Center on Aging de l'Université Médicale de Caroline du Sud, ils détruiraient la mémoire et endommageraient les cellules cérébrales. On retrouverait actuellement les gras trans dans près de 40% des produits alimentaires disponibles sur le marché nord américain. La plupart des margarines et shortening contiennent des gras trans.

 

Les 5 facteurs santé pour fortifier son cerveau :

 

1- L'alimentation
Ce facteur est toujours un des plus important pour la santé. Le corps humain se bâti, s'entretient et fonctionne grâce aux éléments nutritifs contenus dans les aliments. Plus ceux-ci seront de qualités et riches en véritables éléments nutritifs, mieux se portera votre organisme. Cela est particulièrement vrai pour le cerveau. Une alimentation adéquate pour le cerveau comportera des protéines de qualité, des acides gras essentiels, des glucides complexes, des vitamines, des minéraux et oligo éléments.

 

Évitez les pics glycémiques et d'insuline.
Un taux élevé de sucre et d'insuline dans le sang a des effets négatifs sur la santé du cerveau. Il cause des dommages du système cardio-vasculaire qui affecte l'irrigation normale du cerveau. Des anomalies dans la glycémie et l'insuline causent notamment des troubles de la mémoire et des fonctions cérébrales. Les ravages se font surtout sentir chez les personnes âgées lorsque l'accumulation des lésions commencent à se manifester par différents troubles dits cognitifs, c'est-à-dire une perte de la capacité de penser et de raisonner.

Le meilleur moyen d'éviter les pics glycémiques est de consommer des aliments à index glycémique peu élevé. Favoriser les fruits et les légumes, les céréales complètes, les légumineuses, et assurez-vous un apport suffisant en fibres.

Les céréales complètes, la plupart des légumes verts, apporteront une richesse incomparable d'éléments nutritifs favorables au cerveau, particulièrement des minéraux, vitamines et anti-oxydants et des fibres.

Le vinaigre, un régulateur du taux de sucre?
Des recherches ont démontré que des aliments acides, particulièrement le vinaigre, peuvent épargner à l'organisme les pics glycémiques, et donc protéger le cerveau. On connaît déjà les nombreuses vertus du vinaigre de cidre, il serait donc opportun de prendre la bonne habitude de consommer l'équivalent d'une c. à soupe de vinaigre de cidre au début du repas, soit dans un verre d'eau comme boisson, ou en assaisonnement dans une salade.

Les bons aliments pour le cerveau :
Les acides gras essentiels jouent un rôle de premier plan dans le cerveau. Pour un fonctionnement optimal du cerveau il est nécessaire de respecter un parfait équilibre entre deux acides gras essentiels, les Oméga-3 et les Oméga-6. Les Oméga-3 devraient provenir préférablement de la chaire et de l'huile des poissons gras (saumon, sardines, thon, maquereau, hareng). Tandis que les Oméga-6 sont assez abondants dans les gras d'origine végétale. Les Oméga-3 sont probablement les plus importants pour le fonctionnement du cerveau. Ils se divisent en deux types d'acides gras, les DHA et AEP. Les plus importants pour le cerveau sont ceux de type DHA qui est un des éléments importants de la membrane des cellules cérébrales. Près de la moitié de tous les acides gras situés dans le cerveau sont de type DHA. Le DHA possède une fluidité qui est essentielle à la construction et au maintien de structures cellulaires souples permettant au cerveau de fonctionner adéquatement.

 

Pour être heureux, mangez du poisson!
Le poisson est un excellent aliment pour favoriser la santé de l'organisme en général et du cerveau en particulier. L'huile de poisson, en plus d'apporter de bonnes quantités d'acide gras DHA, semble augmenter le taux de sérotonine dans le cerveau, un neurotransmetteur qui influence de façon positive le comportement et l'humeur.

 

Les noix et les graines, particulièrement les amandes, les graines de lin, de citrouille, de tournesol, apporteront d'autres types d'acides gras.

L'huile d'olive riche en gras monoinsaturés est un autre aliment favorable à la santé. Ce type d'acide contribue notamment à élever le taux de bon cholestérol et réduit le pouvoir destructeur des hydrates de carbone à indice glycémique élevé sur le bon cholestérol (HDL).
La consommation d'huile d'olive et autres gras monoinsaturés, que l'on retrouvent dans les noix et les avocats, aident à prévenir la perte de mémoire et le déclin des fonctions cognitives.

 

Mangez des tomates!
Pour garder un esprit alerte et une bonne acuité mentale, rien de tel que de se gaver jour après jour de délicieuses tomates. C'est ce que révèle des recherches pratiquées notamment sur des religieuses, dont certaines ont atteint l'âge de 100 ans.

Le résultat de cette étude permet d'émettre la théorie que le lycopène, un antioxydant abondamment présent dans les tomates, aide à prévenir les dommages des radicaux libres dans le cerveau et dans l'organisme en général. On retrouve plus de lycopène dans les pâtes de tomate, les sauces et les ketchups, que dans la tomate fraîche. Il semble que la cuisson libère et concentre le lycopène.

Recherchez les aliments les plus riches en anti-oxydants

 

Les anti-oxydants sont la meilleure arme pour lutter contre les effets des radicaux libres. Les aliments qui en contiennent le plus, par 100 gr de poids, sont les :
pruneaux
raisins secs
bleuets
mûres
chou frisé
canneberges
fraises
épinards crus
framboises
choux de Bruxelles

 

La consommation de 3 demi-tasses d'un de ces différents aliments vous apportera une excellente protection anti-oxydante et préservera vos cellules des attaques des radicaux libres.

Une autre source abondante d'anti-oxydants est le thé vert. De plus cette boisson stimule la fonction cérébrale.

Assaisonnez vos plats de curcuma. Des études suggèrent que l'utilisation de ce condiment protègerait de la maladie d'Alzheimer. Le curcuma aurait également de fortes propriétés anti-inflammatoires et protégerait du cancer.

2- Les suppléments alimentaires, de plantes et vitamines

Les vitamines importantes pour le cerveau

Vitamines du groupe B
Ce groupe de vitamines joue un rôle important au niveau du système nerveux et de l'assimilation des glucides. L'acide folique, les vitamines B6 et B12 préviennent la présence d'homocystéine dans le sang, un facteur favorisant le développement de plaque athéromateuse. La levure de bière est riche en vitamines du groupe B ainsi qu'en protéines et minéraux. C'est un excellent aliment pour le cerveau.

Vitamine E
C'est une vitamine liposoluble très importante pour la protection du cerveau et des cellules nerveuses. Une des meilleures vitamines anti-oxydante, elle peut traverser facilement la barrière hémato-encéphalique.

Vitamine C
Cette vitamine est présente 10 fois plus dans le plasma de la barrière hémato-encéphalique, que n'importe ou ailleurs dans l'organisme. Cette vitamine est un excellent anti-oxydant, mais elle a en plus la particularité de régénérer la vitamine E et le glutathion (un des anti-oxydants les plus importants de l'organisme).

Un super anti-oxydant :
l'acide alpha-lipoïque

L'un des plus formidables anti-oxydant, protecteur du cerveau, est l'acide alpha-lipoïque. Un des rares éléments à pouvoir traverser la barrière hémato-encéphalique, il peut être utilisé très rapidement par les tissus cérébraux. C'est probablement le seul anti-oxydant à pénétrer aussi facilement dans le cerveau. Contrairement à la plupart des autres anti-oxydants il est à la fois liposoluble et hydrosoluble, ce qui lui permet d'être particulièrement efficace dans les portions aqueuses et lipidiques du cerveau. Il peut également régénérer la vitamine E, la vitamine C, le glutathion et la coenzyme Q10. Il peut également se lier aux métaux lourds présents dans les tissus du cerveau et contribue à les éliminer. Ces métaux lourds s'ils ne sont pas éliminés, contribuent à la dégénérescence du cerveau.

Pépins de raisin
Autre anti-oxydant également exceptionnel qui traverse assez facilement la barrière hémato-encéphalique. Il permet de prévenir les dommages neurodégénératifs. Selon des études réalisées en Europe, son utilisation permettrait de faire régresser grandement de tels troubles.

La lécithine.
La lécithine est une substance essentielle au bon fonctionnement du cerveau et du système nerveux. Dans le cerveau, la lécithine est transformée en acétylcholine, une substance vitale à la transmission des messages nerveux. Cette fonction de la lécithine assure un meilleur rendement des facultés mentales, notamment de la mémoire et de la capacité de penser. Cette fonction permet également au cerveau de mieux contrôler l'ensemble des autres parties du corps, notamment l'influx nerveux dirigé dans les muscles. Le poids sec du cerveau (c'est-à-dire le poids de cet organe une fois que l'eau qu'il contient lui a été enlevée) est constitué de 30% de lécithine. Quant aux nerfs, leur poids sec contient 17% de lécithine.

Ginkgo biloba
Le Ginkgo Biloba, grâce à ses très grandes propriétés antioxydantes, agit comme un stabilisateur des membranes cellulaires; ceci aura pour effet d'améliorer au niveau du cerveau, les échanges entre le milieu externe et interne de la cellule nerveuse ; l'utilisation de l'oxygène et du glucose par cette dernière sera par conséquent grandement améliorée. Cette plante représente donc une solution alternative pour les pathologies reliées à l'insuffisance de la circulation sanguine tant cérébrale que périphérique : baisse de performance mentale, sénilité précoce, diminution de la mémoire récente, maladie d'Alzheimer, acouphène, dégénération maculaire, rétinopathie diabétique.

3- Activité physique

L'activité physique aide à stimuler la circulation sanguine et l'oxygénation dans l'organisme, ce qui profite directement au cerveau. L'exercice permet également de contrôler efficacement le taux de glucose sanguin.

Des études portant sur les animaux ont montré que l'exercice physique entraîne une augmentation du nombre de neurones du cerveau. Chez les humains, l'exercice physique devrait conduire aux mêmes résultats. Une étude impliquant 5000 résidents de la région de Seattle, aux États-Unis a montré que les gens qui sont physiquement en forme, ont plus de chances de l'être également sur le plan mental. Il est donc important d'être actif sur le plan physique.

4- Méditation et Relaxation

La méditation et la relaxation procurent un état physiologique favorisant le maintien de la santé physique et émotionnelle. Il a été démontré que ces techniques favorisent la santé cardio-vasculaire, améliorent l'efficacité du système immunitaire, de même qu'il procure un état de bien être et de détente cérébrale. Pendant une séance de relaxation profonde (ou de méditation) on constate un ralentissement du rythme cardiaque et de la respiration. La fréquence des ondes cérébrales est également transformée. Dans son livre Guérir, le Dr David Servan-Schreiber décrit la technique de la cohérence cardiaque telle que pratiquée par le Heartmath Institute. Cette technique est en fait une technique de relaxation, elle consiste à apaiser les battements cardiaques par l'utilisation dans un premier temps de respirations profondes, et dans un deuxième et troisième temps par concentration mentale sur le cœur. Il se produit alors un apaisement du rythme cardiaque qui apaise à son tour le cerveau. La cohérence cardiaque affecte directement les performances du cerveau.
La pratique régulière d'une technique de relaxation ou de séances de méditation est sans aucun doute un des moyens très efficace pour maintenir le cerveau en santé. A chacun de trouver dans l'ensemble de techniques disponibles, celle qui lui convient le mieux. Pour certaines personnes, la prière pourrait parfaitement remplir ce rôle. Il est intéressant de constater que chez les religieux vivant en communauté, et dont le quotidien fait une large place à la prière et à la contemplation méditative, on trouve très peu de cas de maladies neurodégénératives.

5- Repos et sommeil

L'organisme a besoin de phases de repos. Le sommeil est la phase de repos la plus importante, nous passons près de la moitié de notre vie à dormir. Durant le sommeil le cerveau produit certaines hormones et neurotransmetteurs très importants, tels que la sérotonine ou les hormones de croissance.
Le sommeil se divise en cinq cycles. Un de ces cycles, est appelé le sommeil paradoxal, c'est le sommeil des rêves. On dit que cette phase est paradoxale parce que le cerveau est en activité, que les yeux bougent rapidement et que les muscles sont paralysés. Bien que cette phase du sommeil ne soit pas encore parfaitement comprise, on croit savoir qu'elle est essentielle au processus de la récupération mentale. Lorsqu'on prive les dormeurs du sommeil paradoxal (en les éveillant au moment où ils entrent dans cette phase du sommeil), on note qu'ils sont plus sujets aux hallucinations, à l'anxiété et à la perte de concentration.

6- Activité mentale

Une étude conduite par des chercheurs de l'Université de l'Indiana et impliquant 2.200 personnes âgées de 65 ans et plus, a montré que l'incidence de la maladie d'Alzeimer est plus marquée chez les individus dont la scolarité est moindre. Il semble donc important de demeurer actif sur la plan mental tout au long de la vie. Le fait de s'intéresser à la formation continue, de lire, de se documenter, de voyager, sont autant de mesures qui aiguisent les facultés mentales.

Conclusion

La qualité de vie d'une personne âgée dépend beaucoup de l'état de son cerveau. Il appartient à chacun de protéger dès le plus jeune âge cet organe merveilleux du corps humain. La dégradation de la santé du cerveau ne se fait pas en quelques jours, mais sur 10, 20 ou 30 ans. Une mauvaise alimentation et le stress non contrôlé de chaque jour seront responsables de l'état de notre cerveau à 60 ans et plus. La qualité de notre fin de vie dépend donc de notre mode de vie d'hier et d'aujourd'hui.

La Relaxation Psychosomatique favorise le maintien de la santé du cerveau.

Découvrez cette technique en cliquant ici

 

 


 



 
 
Accueil | Contactez nous | Publicité sur ce site
Les renseignements et opinions données dans toutes les pages de ce site web ne sont données que pour votre information. Ils ne doivent pas être substitués à un avis thérapeutique éclairé. www.masantenaturelle.com n'est aucunement responsable envers l'usager pour toute décision, action ou omission qu'il a prise en relation avec l'information contenue dans les pages de ce site web.
Ce site web est publié en français par le Centre de promotion et d'études en santé naturelle, une corporation sans but lucratif
Plateforme d'édition et tous droits de publications propriétés de Natural Health Publishing Corp. - Panama - Tout droits réservés
Copyright© 2002-2014