Recommandations sur la vitamine D, contradictions, confusion, qui faut-il croire?

Cette semaine (30 novembre 2010) l'Institut Américain de Médecine (IAM) a émis un avis mitigé quant aux vertus anti-cancer ou protectrice de la santé vasculaire attribuées à la vitamine D. Cela, d'après cet Institut, après avoir examiné près de mille études déjà publiées.

Toujours selon ce rapport, nombre de ces études paraissent indiquer la possibilité de tels effets (favoriser la prévention de nombreux cancers et des effets protecteurs cardio-vasculaires), mais, toujours selon l'IAM, d'autres ont donné des résultats plus mitigés ou contraires rendant impossible de confirmer, sur la foi de tous ces travaux, toutes ces vertus médicales attribuées à la vitamine D.

Selon ce rapport les Américains et les Canadiens jusqu'à l'âge de 70 ans n'ont pas besoin de plus de 600 unités internationales (UI) de vitamine D par jour pour rester en bonne santé et 800 UI à partir de 71 ans.

Que faut-il penser de ce rapport, qui a bien entendu été repris largement par les grands médias d'informations du Canada et des États-Unis, mais qui est déjà fortement contesté par les véritables experts.

1- L'Institut de médecine américain se présente comme un organisme indépendant des gouvernements et de l'industrie pharmaceutique afin de pouvoir informer en toute indépendance la population sur les problèmes de santé.

Ce rapport a pourtant été commandé à l'Institut américain de médecine PAR les gouvernements américains et canadiens! Que devient l'indépendance vis-à-vis des gouvernements, lorsque ceux-ci deviennent des clients"?

2- Indépendants de l'industrie pharmaceutique? Difficile d'admettre cela lorsqu'un rapide coup d'œil à la liste des membres du conseil d'administration de l'Institut on retrouve le nom de Peter S. Kim, Ph.D., Président de Merck Research Laboratories, un des grands laboratoires pharmaceutiques producteurs de vaccins (notamment contre la grippe) et de nombres de médicaments pour traiter des maladies qui auraient un lien très important avec une carence en vitamine D, selon un très grand nombre de scientifiques et de chercheurs indépendants.

En seulement deux points l'Institut américain de médecine voit sa crédibilité sérieusement remise en question!

Un rapport comme celui-là, sa grande diffusion dans les médias et les recommandations de organismes gouvernementaux qui suivront éventuellement sont justes bons à semer le doute et la confusion dans le grand public.

Les États-Unis et le Canada possèdent une industrie pharmaceutique très puissantes et les intérêts économiques sont énormes. les liens entre ces industries et les gouvernements sont très étroits. Une industrie qui ne fait pas le commerce de la vitamine D, qui n'est pas rentable, ne pouvant être protégé par un brevet.

Pour tout les lecteurs qui auraient des doutes sur l'utilité de s'assurer un apport quotidien de vitamine D bien plus élevé que celui recommandé dans ce rapport, je voudrais simplement vous apporter quelques précisions. A la rédaction de ma santé naturelle.com nous recevons au moins deux à trois rapports d'études par semaine, concernant les effets de carences en vitamine D dans des affections aussi diverses que de nombreux cancers, des maladies cardiovasculaires, le diabète, l'obésité, etc. Ces rapports proviennent de scientifiques et de chercheurs de haut niveaux et reconnus comme des experts dans leur champ de recherche. Nous n'avons par contre pas encore vu de communiqué ou de rapport venant contredire ces conclusions sur les effets de la vitamine D et sur la constatation qu'il existe bien une carence importante en cette vitamine dans un gros pourcentage de la population.

L'Institut américain de médecine n'a effectué aucune recherche, aucune étude clinique. Ils ont examinés dans un grand nombre de rapports et d'études et en ont retirés ce qu'ils désiraient pour produire un rapport concluant, contre tous les avis des véritables spécialistes, que la population américaine et canadienne ne souffre pas de carence en vitamine D et qu'il est inutile, voire dangereux, de consommer des quantités quotidiennes de vitamine D supérieures à 1.000 unités internationales.

Les médecins consomment-ils de la vitamine D?

Pour nous éclairer voyons les quantités de vitamine D consommées par certains médecins. Le Dr Michael Holick Ph. D., un des plus grands spécialiste international sur la vitamine D, consomme 5.000 U.I. par jour de cette vitamine, durant les mois d'hiver, période ou il ne peut s'exposer suffisamment aux rayons du soleil, ce qui est le cas de la majorité de la population vivant quelques degrés au-dessus de l'équateur.

Le Dr Julian Whitaker M.D., un des médecins les plus connus aux États-Unis, grand partisan d'une médecine moins axées sur les médicaments et les interventions chirurgicales non justifiées, demande depuis plusieurs années une augmentation des recommandations officielles des besoins quotidiens de la vitamine D et il consomme lui-même 5.000 U.I. quotidiennement.

Le Dr Richard Béliveau Ph.D., dans une récente émission Kampaï, souligne également, l'importance de la vitamine D. Le Dr Béliveau dans son exposé préconise des besoins en vitamine D moins importants que ceux recommandés par de nombreux autres spécialistes, mais les recommandations du Dr Béliveau (1000 à 2000 U.I. par jour) sont bien au-dessus des recommandations du rapport de l'IAM. Vous pouvez voir l'exposé du Dr Béliveau à partir du lien suivant:
http://kampai.radio-canada.ca/faits/fait/293

Un des professeurs de la Creighton University School of Medicine, en Ohama aux États-Unis, le docteur Robert Haeney M.D. a fait passer un petit questionnaire entre ses collègues médecins de l'université afin de savoir la dose de vitamine D qu'ils consommaient quotidiennement. La réponse a été de 3.000 à 10.000 U.I avec une moyenne quotidienne de 5.000 U.I.

Pour terminer je vous propose les chiffres suivants produits par le American Journal of Clinical Nutrition et le Journal of the American Medical Association:

Consommer quotidiennement 2.000 U.I. de vitamine D favorise la réduction de:

  • 90% des affections respiratoires supérieures
  • 70% de la plupart des cancers
  • 42% de l'arthrite rhumatoïde
  • 40% des scléroses multiples
  • 33% des cas de diabète de type II

Je vous conseille de lire également dans nos pages les deux excellentes chroniques, très bien documentées, de Nathalie Roussy h.d. :

Épidémie de carence en vitamine D, et supplémentation en vitamine D3

Recommandations de supplémentation en vitamine D : écart considérable entre les organisations gouvernementales et plusieurs chercheurs scientifiques

 

Tous les articles

 

Envoyer cette page à un ami


 

Vous appréciez nos chroniques? Devenez un ami de notre site web et recevez
6 cadeaux gratuits de grande valeur
dont l'accès privilégié à nos chroniques audio et au guide spécial sur la grippe H1N1
Pour en savoir plus, cliquez ici





 


 


 

 

 

L'Institut de formation naturopathique, dirigé par Guy Bohémier, N.D., Ph.D., offre un cours qualitatif de naturopathie, basé sur l'approche HYGIONOMISTE ® et permettant d'accéder á l'Association Internationale de Naturopathie Hygionomiste.

En savoir plus








Accueil | Contactez nous | Publicité sur ce site
Les renseignements et opinions données dans toutes les pages de ce site web ne sont données que pour votre information. Ils ne doivent pas être substitués à un avis thérapeutique éclairé. www.masantenaturelle.com n'est aucunement responsable envers l'usager pour toute décision, action ou omission qu'il a prise en relation avec l'information contenue dans les pages de ce site web.
Une publication de Productions Santé Naturelle Inc.
www.masantenaturelle.com
Copyright© 2002-2016