Le collagène est-il supérieur à la glucosamine dans le traitementdes troubles articulaires ?

Le collagène est-il supérieur à la glucosamine dans le traitementdes troubles articulaires ?

Certaines publicités mentionnent que le cartilage contiendrait 67 fois plus de collagène que de glucosamine.

Ce qui laisserait entendre que le collagène est beaucoup plus efficace que la glucosamine dans le traitement des troubles articulaires. Cette affirmation est-elle fondée et qu’en est-il exactement?

Mon collègue Guy Bohémier N.D., directeur des études de l’Institut de Formation Naturopathique est un grand spécialiste des suppléments alimentaires et particulièrement de la glucosamine. Voici les comparaisons et conclusions qu’il nous livre sur ces deux substances :

Deux substances aux rôles bien différents

Le collagène et la glucosamine ne sont pas des substances semblables. Le collagène est une protéine, composée principalement de trois acides aminés : la glycine, la proline et l’hydroxyproline. La glucosamine est un sucre aminé composé de glucose et de glutamine.

Le rôle de chacune de ces deux substances est fort différent. C’est un fait indéniable que le collagène est une protéine précieuse. Elle a pour fonction de former l’ensemble de tous les tissus conjonctifs du corps. Ces tissus sont constitués de collagène et d’élastine.

Le collagène compte pour 80% du poids de l’ensemble des tissus conjonctifs et d’environ 30% de toutes les protéines de l’organisme. C’est la protéine structurale la plus abondante des tissus cartilagineux.

De son côté, la glucosamine est une substance que l’organisme utilise pour stimuler l’entretien et la réparation des tissus articulaires. Son rôle est de déclencher le travail d’entretien et de réparation des tissus articulaires endommagés et non pas de constituer ces tissus.

La glucosamine répare le cartilage

Pour bien illustrer les rôles respectifs du collagène et de la glucosamine, on peut dire que la glucosamine permet l’entretien et la réparation du cartilage, alors que le collagène en est l’un des principaux constituants.

On pourrait comparer la glucosamine à un catalyseur. Pour qu’une réaction chimique se produise, la présence d’un catalyseur est souvent nécessaire. Le catalyseur n’entre pas dans la réaction chimique, mais il est essentiel à sa réalisation. La glucosamine joue un rôle comparable à celui d’un catalyseur.

Le point de vue de la recherche

Dans le cas de la glucosamine, la recherche scientifique montre clairement son efficacité dans le traitement des troubles articulaires. Il ne fait plus aucun doute que cette substance répare les tissus articulaires endommagés. Plusieurs recherches indiquent clairement ce fait qu’on admet et reconnaît dans tous les milieux.

En ce qui concerne le collagène, la situation est plus nébuleuse. Il existe une étude à laquelle beaucoup d’adeptes du collagène se réfèrent. C’est celle qui a montré qu’un dosage de 20 microgrammes par jour de collagène de type II améliore la condition de certains patients atteints d’arthrite rhumatoïde. Il s’agit en fait d’une très faible quantité de collagène. Dans cette étude quatre dosages ont été utilisés : 20, 100, 500 et 2500 microgrammes. Seul le plus faible dosage s’est avéré utile chez 15% seulement des participants. Les dosages plus importants n’ont pas donné de meilleurs résultats que le placebo.

Les auteurs de cette étude pensent que ce collagène, pris à faible dose, induirait une tolérance à un antigène spécifique, ce qui inhiberait la réaction auto-immune. D’autres recherches sont nécessaires pour élucider cette action.

La glucosamine, la seule substance qui répare les articulations

Il est donc faux de prétendre que le collagène est plus efficace que la glucosamine pour réparer les tissus articulaires endommagés.

La glucosamine est la substance à laquelle l’organisme fait spécifiquement appel pour réparer ces tissus.

De son côté, le collagène est une protéine du tissu conjonctif qui tient nos organes en place en leur conférant résistance et élasticité. Ces deux substances ne font donc pas le même travail.

Peu importe que le collagène existe dans le cartilage dans une proportion de 67% et la glucosamine dans une proportion de 1% ce n’est pas le collagène qui a une fonction réparatrice mais bien la glucosamine.

Tout comme mon collègue Guy Bohémier N.D. je considère que la glucosamine est le meilleur supplément que l’on puisse utiliser pour réparer une articulation endommagée. Par contre, s’il s’agit de traiter l’inflammation (et celle-ci bien souvent précède la détérioration de l’articulation) il sera nécessaire d’appliquer un autre protocole en ayant également recours à une diète et des suppléments aux propriétés anti-inflammatoires.

 


Accueil | Contactez nous | Publicité sur ce site
Les renseignements et opinions données dans toutes les pages de ce site web ne sont données que pour votre information. Ils ne doivent pas être substitués à un avis thérapeutique éclairé. www.masantenaturelle.com n'est aucunement responsable envers l'usager pour toute décision, action ou omission qu'il a prise en relation avec l'information contenue dans les pages de ce site web.
Une publication de Productions Santé Naturelle Inc.
www.masantenaturelle.com
Copyright© 2002-2016