Comment votre immunité dépend de la santé de vos intestins

70% du système immunitaire se situe au niveau du microbiote intestinal.

 

Par La Rédaction

 

Mise à jour le 15/09/2021 | Publié le 14/09/2021

 

Comment votre immunité dépend de la santé de vos intestins

Même avec le recours aux vaccins, chacun de nous doit toujours se concentrer sur ce qu'il est possible de faire pour améliorer son immunité. Pour défendre votre organisme des agents pathogènes extérieurs, bactéries, parasites ou virus, votre défenseur ultime est votre système immunitaire.

 

Rappelons-nous que le vaccin n'est pas un médicament qui s'attaque aux bactéries ou virus, mais qu'il n'a pour finalité que de préparer le système immunitaire à se défendre contre un type précis d'agresseur (bactérie ou virus).

La meilleure défense est donc le fonctionnement adéquat de votre système immunitaire, que vous soyez ou non vacciné.

Losque, l'on parle de la santé et du bon fonctionnement de notre système immunitaire on ne peut ignorer la santé du système digestif et intestinal. En effet 70% de notre système immunitaire se situe au niveau des intestins, et la santé et l'équilibre de ce que la science appelle aujourd'hui le microbiote intestinal est considéré comme le facteur le plus important pour la santé de tout l'organisme.

Les récentes découvertes concernant le rôle du microbiote intestinal et la relation de la flore bactérienne avec le système immunitaire n'est pas vraiment nouveau.

En effet, Élie Metchnikoff, savant russe, a été le premier à s'intéresser sérieusement sur les effets de la flore intestinale sur l'immunité. En 1908, il est co-lauréat avec Paul Ehrlich du prix Nobel de physiologie ou médecine pour ses travaux sur l'immunité. Il est reconnu pour ses recherches sur les probiotiques : les bactéries qui produisent l'acide lactique, comme dans le lait caillé et le yaourt, mais surtout dans le kéfir. Il est convaincu que la consommation de ces aliments favorise la santé et peut prolonger la vie.

Les travaux de Metchnikov ont menés à la découverte des mécanismes de défense immunitaire contre les bactéries au moyen des globules blancs : la phagocytose. En 1904, il fut nommé vice-directeur de l'Institut Pasteur à Paris.

Le microbiome est la communauté de milliards de bactéries qui vivent à l'intérieur de l'intestin qui abrite également environ 70% de votre système immunitaire. Ces bactéries travaillent en tandem avec vos cellules immunitaires humaines pour reconnaître et résister à tout envahisseur toxique qui pourrait s'introduire par la voie du système digestif. Le microbiome est également essentiel pour digérer les aliments, métaboliser les nutriments, fabriquer des vitamines et protéger votre muqueuse intestinale en nourrissant la paroi cellulaire.

Lorsque votre communauté bactérienne est en équilibre, votre paroi intestinale est intacte, solide et tous les systèmes fonctionnent. Étant donné que votre paroi intestinale est la principale barrière entre votre corps et le monde extérieur (où la nourriture, les insectes, et autres toxines divers peuvent être des menaces), il est essentiel de la protéger.

Lorsqu'il y a un déséquilibre, les problèmes de santé surgissent. Les cellules de la paroi intestinale peuvent se détériorer et l'on observe ce que l'on appelle la "porosité intestinale".

Les conséquences de cette porosité est que les bactéries nocives, les toxines ( dans lesquelles on inclura les pesticides et autres ingrédients artificiels dans les aliments) et les morceaux d'aliments partiellement digérés peuvent pénétrer à travers de minuscules espaces dans la paroi intestinale et s'infiltrer directement dans la circulation sanguine, avec pour conséquence de favoriser l'inflammation dans tout l'organisme, provoquant des symptômes tels que des douleurs articulaires, des éruptions cutanées, des sautes d'humeur, de l'anxiété, de la dépression, un brouillard cérébral et des problèmes hormonaux.

 

Le microbiote intestinal dirige votre immunité

Il est connu sous le nom de « deuxième cerveau » parce que, tissé dans l'intestin, se trouve le système nerveux entérique – deux fines couches de plus de 100 millions de cellules nerveuses qui tapissent les parois de votre tractus gastro-intestinal. Ce «cerveau dans votre intestin» aide à gérer votre digestion, votre humeur, votre santé et même votre façon de penser.

Concernant le rapport entre la santé du microbiote intestinal et la santé immunitaire, des chercheurs ont constaté qu'un régime riche en fibres atténue les réponses immunitaires nocives et excessives dans les poumons tout en stimulant l'immunité antivirale en activant les cellules T.

Ces deux avantages ont été constatés par des changements dans la composition des bactéries intestinales, conduisant à une augmentation de la production d'acides gras à chaîne courte (AGCC) à travers la fermentation microbienne des fibres alimentaires dans le microbiote intestinal.

Lorsque votre microbiome est équilibré, le reste de votre corps fonctionne généralement bien aussi. Mais, lorsque vous le déséquilibrez, de nombreux systèmes et fonctions corporels commencent à dérailler, de manière subtile et pas si subtile.

 

Afin de préserver la santé de votre système immunitaire, il est essentiel d'éviter les différents perturbateurs d'équilibre de votre microbiote intestinal:

  • Manque de sommeil
  • Mauvaise gestion du stress
  • Toxines - exposition quotidienne aux additifs et polluants que l'on retrouve dans les aliments industriels, ainsi que les produits de nettoyage ménagers et les produits de soins personnels.
  • Antibiotiques – qui éliminent non seulement les mauvaises bactéries qui peuvent vous rendre malade, mais aussi les bonnes qui vous maintiennent en bonne santé.
  • De nombreux médicaments courants – y compris les antidépresseurs, les anxiolytiques, les antiacides, les inhibiteurs de la pompe à protons et les analgésiques.
  • Organismes génétiquement modifiés (OGM) – trouvés dans certaines cultures, telles que le maïs, le soja, la papaye, les betteraves à sucre et de nombreuses plantes utilisées pour fabriquer des huiles industrielles (c.-à-d. l'huile de canola). La plupart, sinon toutes les cultures OGM sont pulvérisées avec un pesticide hautement toxique (dont l'ingrédient actif est le glyphosate, qui se trouve également être un antibiotique). Le problème, c'est que non seulement ce produit favorise des mutations potentiellement cancéreuses au niveau cellulaire, mais que les propriétés antibiotiques du glyphosate perturbent votre équilibre bactérien lorsque vous consommez des cultures OGM ou les animaux qui les mangent.

 

Protégez votre intestin pour soutenir une immunité optimale

Avoir un microbiome équilibré est le meilleur moyen de prévenir la porosité intestinale et de maintenir une immunité forte. C'est également votre meilleure arme contre l'inflammation et tous les symptômes néfastes pour la santé que l'inflammation peut déclencher. Donc, pour inverser tout dysfonctionnement intestinal dont vous pourriez souffrir, commencez par améliorer votre alimentation et ajoutez certains de ces comportements de style de vie positifs qui guérissent, scellent, soutiennent et protègent:

  • Évitez les OGM et le glyphosate dans la mesure du possible - au-delà du lien avec le cancer, les effets antibiotiques nocifs du glyphosate sur nos intestins, l'argent intelligent, consiste à rester loin des aliments GM et des aliments élevés ou traités avec du glyphosate.
  • Évitez les aliments sucrés et les féculents – qui alimentent la prolifération de mauvaises bactéries dans votre intestin et peuvent entraîner des fuites intestinales.
  • Évitez les mauvaises graisses - comme les graisses trans et les huiles industrielles, qui déclenchent l'inflammation.
  • Évitez la malbouffe et les aliments transformés, qui contiennent presque tous des gras trans, du maïs OGM, du soja OGM ou des huiles de graines industrielles.
  • Évitez le gluten - cette protéine présente dans le blé, le seigle, l'orge et certaines autres céréales, ainsi que dans la sauce de soja, le seitan, la bière et de nombreux aliments emballés et transformés, peut irriter l'intestin, même si vous n'avez pas de allergie en soi.
  • Évitez les conservateurs et les ingrédients artificiels – qui perturbent votre microbiome.
  • Évitez les édulcorants artificiels – car ils perturbent votre microbiome avec des produits chimiques très douteux dont aucun corps n'a « besoin ».
  • Évitez la viande d'élevage conventionnel - ces volailles, bœuf, produits laitiers et œufs contiennent probablement des antibiotiques et des hormones, et ont probablement été nourris avec du maïs ou du soja génétiquement modifié.

Améliorations diététiques et ajouts curatifs :

  • Mangez des aliments fermentés : choucroute, kéfir (lait fermenté), kimchee (légumes fermentés coréens) ou légumes fermentés. Les aliments fermentés contiennent des bactéries naturelles qui protègent également votre microbiome.
  • Incorporez des prébiotiques à votre alimentation – des aliments qui contiennent les fibres dont se nourrissent les bonnes bactéries. Les principaux prébiotiques comprennent les tomates, l'ail, les oignons, les radis, les poireaux, les asperges et les topinambours. Souvenez-vous de toujours manger les tiges, car c'est là que se trouve une grande partie des fibres.
  • Incorporez des fibres en général et en particulier, de l'amidon résistant, par exemple les amidons des noix, des graines et des légumineuses qui « résistent » à la décomposition en glucose et nourrissent plutôt les bactéries de votre intestin.
  • Achetez des produits bios – évitez les cultures conventionnelles (pesticides et les antibiotiques dangereux).
  • Consommez du bouillon d'os - pour guérir et apaiser l'intestin et réparer la porosité de la paroi intestinale.

Bonnes habitudes de vie

  • Essayez le jeûne intermittent - des recherches indiquent que le jeûne intermittent peut aider à restaurer la diversité microbienne dans l'intestin, augmenter la tolérance contre les «mauvais» microbes intestinaux et restaurer l'intégrité de la paroi intestinale.
  • Faites du sommeil une priorité – et consommez-en suffisamment, comme 7 à 8 heures par nuit .
  • Bougez votre corps – ne restez pas assis trop longtemps, faites de la marche, bougez tout au long de la journée.
  • Trouvez des moyens efficaces de vous détendre et de gérer le stress – méditation, passer du temps dans la nature, bain chaud ou sauna.

En adoptant ces mesures, vous favoriserez une bonne santé de votre microbiote intestinal et par conséquent de votre système immunitaire.

 

À lire également:

Un régime riche en fibres protège contre le virus de la grippe

Contrôlez votre stress par la détente du 2e cerveau

 

Références:

Microbiote intestinal et développement du système immunitaire

Microbiote intestinal (flore intestinale). Une piste sérieuse pour comprendre l’origine de nombreuses maladies.

 

 

Envoyez à un amiEnvoyer à un ami

 


A LIRE ÉGALEMENT