Les virus attaquent (2e partie)

Comment se défendre et se protéger?

 

Par La rédaction

 

Mise à jour le 05/02/2020 | Publié le 05/02/2020

 

Les virus attaquent (2e partie)

L'organisme dispose d'un arsenal imposant pour faire face à l'attaque d'un virus. Notamment par la formation d'anticorps localisés dans le sérum. Le système immunitaire lorsqu'il fonctionne normalement saura prendre les mesures défensives nécessaires pour vaincre le virus.

La plupart des chercheurs et des médecins reconnaissent qu'en l'absence de médicaments véritablement efficaces, le meilleur moyen pour venir à bout d'une infection virale est de stimuler et soutenir au maximum notre système immunitaire.

La nature met à notre disposition des aliments et des plantes qui sont de véritables armes antibactériennes et antivirus.

L'alimentation

Nature

Procéder à certains changements dans notre diète peut faire toute une différence. Éliminer le sucre, un réducteur du système immunitaire, remplacer toutes les céréales raffinées (pain blanc, riz blanc, farines, corn flakes, etc.) par des céréales de grain complet, riches en fibres et éléments nutritifs (par exemple le magnésium, le zinc) indispensables au fonctionnement optimal du système immunitaire. Un apport suffisant en fibres facilitera également le transit intestinal et l'élimination. Des intestins en santé sont un obstacle de plus pour un virus envahisseur.

Consommer abondamment des fruits et légumes, particulièrement l'ail et l'oignon, des noix, des aliments fermentés (choucroute, miso, yogourt). Des cellules bien alimentées résisteront aux infections de tout type y compris virales.

N'oubliez pas l'élément le plus indispensable à la vie : l'eau! Une consommation suffisante d'eau (au moins 2 litres par jour) est indispensable pour maintenir un organisme en bonne santé. Une consommation suffisante d'eau contribue à éliminer les toxines du corps et maintient à un bon degré d'humidité les muqueuses. Les virus pénètrent plus facilement dans l'organisme lorsque les muqueuses sont sèches.

 

Les plantes

 

L'Astragale

L'Astragale est native du Nord de la Chine et des provinces du Yunnan et Sichuan, et est connue dans ces régions sous le nom de Huang qi.

L'Astragale contient de nombreux éléments actifs, tels que des flavonoïdes, des polysaccharides, des glycosides triterpène (de type astragalosides I-VII), des acides aminés et des traces de minéraux. Selon les chercheurs de l'Hôpital Anderson, à Houston au Texas, les propriétés immunitaires de cette plante semblent ramener à un niveau normal le nombre de cellules T (un globule blanc de la famille des lymphocytes) dans les cas de certains cancers.

Dosage

Les traités de médecine chinoise recommandent une dose quotidienne pouvant aller jusqu'à 500mg, d'extrait sec, par jour. Cette plante devrait surtout être utilisée en usage préventif sur une longue période de temps, pour protéger des refroidissements tels que rhumes et grippes, particulièrement associée à l'Échinacée qu'elle complète admirablement bien, pour augmenter les défenses de l'organisme.

 

La feuille d'olivier

Selon des études, la feuille de l'olivier possède de véritables propriétés antivirales et aurait la capacité d'interférer dans la production d'acides aminés vitaux pour la survie des virus.

Ces études ont démontré des propriétés antimicrobiennes et antivirales de l'extrait de feuilles d'olivier, contenant le composé actif tel l'oleuropéine (OLE). Cet extrait s'est avéré efficace pour lutter contre une grande variété de microorganismes pathogènes, incluant bactéries, virus, parasites, champignons et moisissures.

L'oleuropéine s'est montrée efficace contre le virus du VIH en inhibant l'entrée du virus dans les cellules du système immunitaire.

Il est également efficace contre les complications respiratoires induites par les virus de type influenza de la grippe.

Les capsules sont vendues généralement avec une posologie de 250 à 500 mg. En traitement préventif ou de routine, prendre de 250 à 500 mg par jour. En cas de traitement d'affections aigües (dans les infections virale, bactérienne ou parasitaire). Prendre jusqu'à 500 mg au six heures ou adopter la dose selon la sévérité du cas et la réaction.

Pour que ce remède soit efficace, il est cependant important de consommer un extrait de plante standardisée enoleuropéine à minimum 15%.

En savoir plus sur les propriétés antivirales de la feuille d'olivier >>>

 

Le shiitake

Le shiitake sauvage est un champignon originaire du Japon, de la Chine et autres régions asiatiques. Il pousse généralement à l'ombre d'arbres à grandes feuilles tombantes. Il est maintenant cultivé intensivement à travers le monde, et est le second champignon le plus cultivé. Au Japon et en Chine, le Shitaké a été utilisé à la fois comme aliment et comme médecine pendant des milliers d'années. Le Shiitake est un des champignons médicinaux les mieux connus. Il est composé notamment de beaucoup de protéines, de zinc et de polysaccharides, éléments qui sont reconnus pour avoir une activité stimulante du système immunitaire.

Les propriétés antivirales sont attribuées au polysaccharide létinine, qui aide à combattre le cancer en stimulant les cellules-T et les macrophages qui neutralisent et éliminent, en les phagocytant, les antigènes étrangers dans l'organisme.

La létinine aide également l'organisme à produire de l'interféron, un groupe de protéines accompagnant les globules blancs, impliqués dans la lutte contre les attaques virales.

Le shiitake est d'un usage très sécuritaire, mais il peut cependant provoquer une diarrhée passagère, des ballonnements intestinaux et des démangeaisons de la peau, chez certaines personnes, lorsque pris en quantités importantes. On déconseille également de consommer ce champignon, aux personnes sous médication pour fluidifier le sang, anesthésiantes ou diurétiques.

Dosage

Le dosage normalement recommandé est de 1 à 3 g sous forme de préparation de la plante sèche et standardisée à 3,2% de polysaccharides.

 

L'Échinacée

Utilisée par les anciens Amérindiens pour soigner les morsures de serpent, les fièvres et autres vieilles blessures, on lui reconnaît aujourd'hui des propriétés antivirales, antifongiques et antibactériennes. Elle fut introduite dès 1887 dans la pratique médicale, et les recherches modernes commencèrent en 1930, époque à laquelle elle fut abondamment utilisée en Europe. Elle reste aujourd'hui le premier remède des Européens, principalement pour prévenir la grippe, le rhume.

L'Échinacée stimule les défenses naturelles de l'organisme, de façon non spécifique. C'est-à-dire que contrairement à un vaccin ou à des antibiotiques, qui ne sont efficaces que contre un type spécifique d'infection, l'Échinacée protège d'une infinité d'agents pathogènes. Les recherches cliniques ont permis de démontrer que la stimulation des défenses naturelles est le résultat de l'action de plusieurs agents, augmentant la production de globules blancs, lymphocytes et macrophages.

L'Échinacée est une plante qui offre une grande sécurité d'utilisation et selon les études elle est très bien tolérée par les personnes en faisant usage. Elle ne devrait cependant pas être utilisée par les personnes souffrant de déficience immunitaire, telle que la tuberculose ou le lupus. Il faut également être prudent si l'on souffre d'allergies aux fleurs, particulièrement de la famille des marguerites.

Dosage

Pour l'usage en capsules ou tablettes de la plante on recommande normalement un extrait standardisé à 4% de polysaccharides, à une dose de 1 à 2 grammes par jour. Certaines études suggèrent de prendre l'Échinacée de façon préventive, l'utilisation fréquente n'a pas d'influence négative sur son action.

 

Le Ginseng

Le GINSENG est l'une des plantes ayant fait l'objet du plus grand nombre de recherches scientifiques. Ces recherches ont montré que la racine de ginseng renferme des principes actifs, les ginsénosides, qui lui confèrent une action immunostimulante et stimulante sur le système nerveux, ce qui en fait un supplément utile pour renforcer l'organisme en général.

Il est recommandé à toutes les personnes qui manquent de vitalité. Il est efficace pour améliorer les performances tant physiques qu'intellectuelles.

Dosage

Une des bonnes façons de prendre le ginseng est sous forme d'ampoules de 5.000mg standardisés de ginseng contenant 20% de ginsénosides. Assurez-vous que l'ampoule ne contient pas d'alcool. Prendre une ampoule par jour pendant 20 jours. Recommencez au besoin après un mois.

 

3e partie: Vitamines et suppléments alimentaires

 

 

Envoyez à un amiEnvoyer à un ami

 


A LIRE ÉGALEMENT