[ Fermer X ]

Les conseils des meilleurs experts

GRATUITEMENT

Inscrivez-vous à notre lettre d'information et recevez ce guide en cadeau

Vous pouvez annuler votre abonnement automatiquement à tout moment.

 

Les pédiatres canadiens conseillent aux femmes enceintes ou allaitant de consommer davantage de vitamine D

Les pédiatres canadiens conseillent aux femmes enceintes ou allaitant de consommer davantage de vitamine D

Les mères et les bébés canadiens ne consomment pas assez de vitamine D, selon un récent communiqué de la Société canadienne de pédiatrie.

La société s’inquiète de la fréquence du déficit en vitamine D chez les femmes enceintes, les bébés exclusivement allaités et les populations autochtones du Nord.

La société précise qu’un tel déficit peut mettre en péril le développement du fœtus et du nourrisson, il peut toutefois être prévenu grâce à la prise de suppléments. La société rappelle en outre que le but n’est pas seulement de contrer le rachitisme, car la vitamine D contribue également à protéger les bébés contre d’autres maladies infantiles et contre des maladies pouvant survenir plus tard dans la vie.

Le docteur John Godel, auteur responsable du communiqué, prétend que les niveaux de suppléments alimentaires actuellement recommandés pour les femmes enceintes et les mères qui allaitent n’est peut-être pas suffisant pour s’assurer que les bébés reçoivent la dose nécessaire.

La société conseille aux femmes enceintes et aux mères qui allaitent de consulter leur médecin à propos de la prise d’un supplément de 2 000 unités internationales par jour, particulièrement pendant les mois d’hiver. De la même manière, tous les bébés qui sont exclusivement allaités devraient recevoir un supplément quotidien de 400 unités internationales.

Les bébés vivant au Nord, au-delà de 55 degrés de latitude, devraient recevoir le double de cette dose entre les mois d’octobre et d’avril.

Selon la société, les bébés dont la peau est foncée, ceux qui ne bénéficient que d’une exposition limitée au soleil, ou ceux dont les mères souffrent d’un déficit en vitamine D devraient aussi recevoir des suppléments de vitamine D pendant l’hiver, peu importe l’endroit où ils vivent.

 

Envoyez à un amiEnvoyer à un ami

 


A LIRE ÉGALEMENT