[ Fermer X ]

Les conseils des meilleurs experts

GRATUITEMENT

Inscrivez-vous à notre lettre d'information et recevez ce guide en cadeau

Vous pouvez annuler votre abonnement automatiquement à tout moment.

 

Les changements de température favoriseraient les maux de tête intenses

Les changements de température favoriseraient les maux de tête intenses

Or une nouvelle l’étude ajoute un peu de poids à leur hypothèse, du moins en ce qui a trait au changement de température.

Sur une période de sept ans, des chercheurs ont étudié plus de 7 000 patients qui s’étaient présentés avec des maux de tête à l’urgence d’un hôpital de Boston, afin de déterminer si des facteurs environnementaux - comme le changement de température, la pollution atmosphérique ou les fluctuations de la pression barométrique - entraient en ligne de compte dans leur condition.

Parmi tous les facteurs étudiés, ils ont découvert que l'augmentation de la température ambiante dans les 24 heures précédant la visite à l’hôpital était celui qui était le plus étroitement associé aux symptômes de maux de tête. Chaque fois que la température augmentait de cinq degrés Celsius, les chercheurs ont constaté que le signalement de maux de tête intenses s'élevait de 7,5 pour cent.

Les résultats de l’étude, menée par les chercheurs du Beth Israel Deaconess Medical Center, ont été publiés lundi dans le journal ,i>Neurology.

De tous les patients qui ont reçu leur congé de l’hôpital avec un diagnostic primaire de mal de tête entre mai 2000 et décembre 2007, 2 250 souffraient de migraine tandis que 4 803 étaient victimes d'un mal de tête de tension ou d’un mal de tête non identifié.

Le docteur Werner Becker, un professeur au département de neurosciences cliniques de l’Université de Calgary, soutient que la plupart des patients victimes de migraines se plaignent du fait que la météo est à l’origine de leurs attaques, ou du moins de certaines d’entre elles.

Les données de cette nouvelle étude sont limitées par le fait que la plupart des gens souffrant de migraines ne se rendent jamais à l’urgence.

Une étude montréalaise a déjà fait état d’une association positive entre le nombre de visites à l’urgence causé par des maux de tête et les changements de la pression atmosphérique.

Les chercheurs estiment que ces nouveaux résultats fournissent matière à réflexion aux médecins qui cherchent ce qui déclenche les maux de tête d’un patient.

Les médecins qui exercent en clinique demandent régulièrement aux gens de tenir un journal ou de noter ce qui pourrait causer leurs maux de tête

 

Envoyez à un amiEnvoyer à un ami

 


A LIRE ÉGALEMENT