[ Fermer X ]

Les conseils des meilleurs experts

GRATUITEMENT

Inscrivez-vous à notre lettre d'information et recevez ce guide en cadeau

Vous pouvez annuler votre abonnement automatiquement à tout moment.

 

Plusieurs Canadiens ignorent quels sont les symptômes d'un ACV

Plusieurs Canadiens ignorent quels sont les symptômes d'un ACV

La moitié des Canadiens de 35 ans ou plus sont incapables de décrire correctement ce qu'est un ACV, selon les résultats d'une enquête nationale diffusés par le Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires.

De plus, près de la moitié des personnes interrogées, soit 48 pour cent, ne parviennent pas à nommer ne serait-ce qu'un symptôme d'ACV. L'hypertension constitue le facteur de risque le plus important d'ACV.

Selon le président directeur général et directeur scientifique du Réseau canadien, le docteur Antoine Hakim, il faut établir un programme national de sensibilisation avec l'aide de tous les ordres de gouvernement.

"L'ACV est l'une des principales causes de mortalité au Canada et la première cause d'invalidité chez l'adulte", a-t-il dit, ajoutant qu'un Canadien est victime d'un ACV à toutes les dix minutes au pays.

Seulement 50 pour cent des répondants ont correctement identifié un ACV comme étant une brusque interruption de la circulation du sang vers ou dans le cerveau. Ils ont été 52 pour cent à identifier les symptômes de l'accident. Une faiblesse ou un engourdissement soudain, des signes de confusion ou de difficulté d'élocution, des vertiges ou une soudaine perte d'équilibre, un vif mal de tête ou une perte de vision sont autant d'indices qu'un ACV est peut-être sur le point de se produire. Un peu plus du tiers des répondants ont déclaré qu'ils ne considéreraient pas les symptômes d'un ACV comme une urgence.

 

Envoyez à un amiEnvoyer à un ami

 


A LIRE ÉGALEMENT