La prise de vitamine D peut-elle protéger contre le COVID-19?

La vitamine D est essentielle à la fonction immunitaire. Une carence en ce nutriment peut compromettre la réponse immunitaire et augmenter votre risque d'infection et de maladie.

 

Par Jean-Pierre Demets
de l'Académie de Naturopathie T.I.

 

Mise à jour le 10/03/2021 | Publié le 10/03/2021

La prise de vitamine D peut-elle protéger contre le COVID-19?

Un article publié, le 8 janvier 2021 dans La Revue du praticien signée par 73 experts francophones et 6 sociétés savantes françaises, invite les médecins généralistes à prescrire de la vitamine D à la population en général et plus particulièrement aux personnes dont le test se révèle positif.

 

Ce texte de consensus justifie cette préconisation par de nombreuses observations menées depuis le début de la crise sanitaire, mais n’apporte pas de preuves directes de son efficacité. Il présente la supplémentation en vitamine D comme un possible outil de prévention avant toute infection et, si celle-ci survient, pour combattre l’évolution vers des formes graves de Covid-19, à l’aide de dosages plus importants.

Bien entendu, le mot d'ordre officiel est qu'actuellement, il n'y a pas de remèdes ou de traitement pour le COVID-19, mais on ne peut nier que le rôle joué par la vitamine D dans cette affection est signalé par des médecins et des scientifiques provenant de différents pays et continents.

Une étude récente a déterminé qu'un taux sanguin de 25-hydroxyvitamine D d'au moins 30 ng / mL semblait aider à réduire la probabilité de résultats cliniques indésirables et de décès chez les patients hospitalisés atteints de COVID-19. Les données hospitalières de 235 patients atteints de COVID-19 ont été analysées.

Chez les patients âgés de plus de 40 ans, ceux qui avaient des niveaux adéquats de vitamine D étaient 51,5% moins susceptibles d'avoir des effets indésirables, y compris une perte de conscience, une hypoxie et la mort, par rapport aux patients carencés en vitamine D.

D'autres études ont montré qu'une carence en vitamine D peut nuire à la fonction immunitaire et augmenter votre risque de développer des maladies respiratoires.

De plus, certaines études ont indiqué que les suppléments de vitamine D peuvent améliorer la réponse immunitaire et protéger contre les infections respiratoires en général.

Une étude récente qui a inclus 11321 personnes de 14 pays a démontré que la supplémentation en vitamine D réduisait le risque d'infections respiratoires aiguës (IRA) chez les personnes qui avaient des niveaux insuffisants et adéquats de vitamine D. Dans l'ensemble, l'étude a montré que les suppléments de vitamine D réduisaient de 12% le risque de développer au moins un IRA. L'effet protecteur était le plus fort chez les personnes ayant un faible taux de vitamine D.

Il a également été démontré que les suppléments de vitamine D réduisent la mortalité chez les personnes âgées, qui sont les plus à risque de développer des maladies respiratoires comme le COVID-19.

Selon la Société espagnole de gériatrie et de gérontologie, la supplémentation en vitamine D devrait être une pratique standardisée pour traiter le COVID-19 chez les patients âgés hospitalisés.

La déclaration, publiée dans le Spanish Journal of Geriatrics and Gerontology, indique qu'il n'y a peut-être pas beaucoup de preuves sur les besoins en doses spécifiques, mais le lien entre les niveaux de vitamine D et la gravité du virus est clair et la crise mondiale nécessite une action rapide.

La carence en vitamine D est connue pour améliorer un processus connu sous le nom de «tempête de cytokines». Les cytokines sont des protéines qui font partie intégrante du système immunitaire. Elles peuvent avoir des effets à la fois pro-inflammatoires et anti-inflammatoires et jouer un rôle important en aidant à protéger contre les infections et les maladies.

Cependant, les cytokines peuvent également induire des lésions tissulaires dans certaines circonstances. Une tempête de cytokines fait référence à la libération incontrôlée de cytokines pro-inflammatoires qui a lieu en réponse à une infection ou à d'autres facteurs. Cette libération dérégulée et excessive de cytokines entraîne de graves lésions tissulaires et augmente la progression et la gravité de la maladie.

En fait, c'est une cause majeure de défaillance d'organes multiples et de syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA), ainsi qu'un facteur important dans la progression et la gravité du COVID-19.

Par exemple, il a été démontré que les patients présentant des cas graves de COVID-19 libèrent un grand nombre de cytokines, en particulier l'interleukine-1 (IL-1) et l'interleukine-6 (IL-6).

Une carence en vitamine D a été associée à une fonction immunitaire réduite et peut augmenter la tempête de cytokines.

En tant que tels, les chercheurs postulent qu'une carence en vitamine D peut augmenter le risque de complications graves du COVID-19, et que la supplémentation en vitamine D peut réduire les complications liées aux tempêtes de cytokines et à l'inflammation incontrôlée chez les personnes atteintes de COVID-19.

Actuellement, plusieurs essais cliniques étudient les effets de la supplémentation en vitamine D (à des doses allant jusqu'à 200000 UI) chez les personnes atteintes de COVID-19.

Bien que la recherche dans ce domaine soit en cours, il est important de comprendre que la prise d'un supplément de vitamine D ne peut pas vous protéger d'être atteint du COVID-19, mais une carence en vitamine D peut augmenter votre sensibilité à l'infection et à la maladie en nuisant à la fonction immunitaire.

Ceci est particulièrement inquiétant étant donné que de nombreuses personnes ont une carence en vitamine D, en particulier les personnes âgées qui sont les plus à risque de développer de graves complications liées au COVID-19.

Une supplémentation de 1 000 à 4 000 UI de vitamine D par jour est généralement suffisante pour la plupart des gens. Cependant, ceux qui ont des taux sanguins bas auront souvent besoin de doses beaucoup plus élevées pour augmenter leurs niveaux à une plage optimale.

Le meilleur moyen d'évaluer vos besoins en vitamine D est de faire un test sanguin du taux de 25 (OH) D. Bien que les recommandations sur ce qui constitue un niveau optimal de vitamine D varient, la plupart des experts conviennent que les niveaux optimaux de vitamine D se situent entre 30 et 60 ng / mL (75-150 nmol / L).

 

À lire également: Une carence en vitamine D vous rend vulnérable aux infections

 

Références:

Vitamin D sufficiency, a serum 25-hydroxyvitamin D at least 30 ng/mL reduced risk for adverse clinical outcomes in patients with COVID-19 infection

Self-Care for Common Colds: The Pivotal Role of Vitamin D

Vitamin D deficiency and co-morbidities in COVID-19 patients – A fatal relationship?

The Possible Role of Vitamin D in Suppressing Cytokine Storm and Associated Mortality in COVID-19 Patients

 

 

Envoyez à un amiEnvoyer à un ami

 


A LIRE ÉGALEMENT