L'hypoglycémie (2ème partie)

Conseils de santé pour prévenir et corriger l'hypoglycémie.

 

L'hypoglycémie (2ème partie)

L'hypoglycémie se caractérise par une baisse anormale du taux de sucre dans le sang.

Alimentation :
Sur le plan alimentaire il faut éliminer les sources de mauvais sucres au profit des sources de bons sucres. Par mauvais sucres, on entend les sources de sucres rapides, c'est-à-dire les sucres simples et raffinés qui élèvent rapidement la glycémie et qui provoquent une importante sécrétion d'insuline du pancréas, ainsi qu'une chute du taux de sucre sanguin.

Les aliments qui font partie de cette catégorie sont:

le sucre blanc et la farine blanche
les desserts et les pâtisseries du commerce
les friandises (bonbons, chocolat à moins de 75% de cacao)
les confitures, gelées et les sirops (sirop de maïs)
les boissons gazeuses
les céréales du commerce
les boissons alcoolisées

Il faut porter une attention particulière aux ingrédients que l'on retrouve sur les emballages, tels que :
sucrose, glucose, dextrose, maltose, saccharose, sucre liquide et sucre inverti.
Tous ces ingrédients contribuent au déséquilibre du taux de glucose sanguin.

Le cas du fructose

Le fructose est absorbé plus lentement que le glucose et disparaît deux fois plus vite de la circulation, il possède donc un indice glycémique beaucoup plus bas que les autres sucres (23 sur une échelle de 100, contre 65 pour le sucre blanc). Il ne provoque pas d'appel brusque d'insuline dans le sang, et par le fait même ne provoque pas d'hypoglycémie.

Il y a cependant toujours une grande controverse à son sujet, de nombreux diététistes, médecins et même naturopathes, ne le recommande pas et le classe dans la même catégorie que les autres sucres.

Notre avis est qu'il faut être conscient que le fructose apporte la même quantité de calories que les autres hydrates de carbone ou le sucre blanc normal (sucrose), soit 4 calories au gramme. Par contre son pouvoir sucrant est supérieur et l'on utilisera une moindre quantité pour le même résultat sucrant. Il faut savoir également que le fructose non utilisé pour les besoins énergétiques, sera stocké sous forme de graisse dans l'organisme.
Il faut donc tenir compte de l'apport calorique du fructose. Une consommation excessive de fructose aura pour conséquence une augmentation de graisse stockée dans les tissus de l'organisme.

En conclusion, pour l'utilisation du fructose, sa consommation intelligente et calculée permet un meilleur contrôle de la glycémie sanguine et réduira ou évitera l'hypoglycémie.

Contrôler l'incidence de l'indice glycémique

Les lipides et les fibres (solubles et insolubles) ralentissent l'absorption des glucides dans le sang. Donc lorsque l'on consomme des glucides avec des gras et des aliments riches en fibres, on ralentira la montée rapide du taux de glucose dans le sang et par le fait même l'appel d'insuline.

Des études ont également démontré que de consommer un acide juste avant le repas ou durant le repas, réduisait l'indice glycémique des aliments. Par exemple, boire un jus à base de citron, de pamplemousse ou d'orange, avant un repas. Ou inclure au repas une salade assaisonnée de vinaigre de vin rouge, ou de vinaigre de cidre. Ces habitudes auront pour effet de réduire l'indice glycémique des aliments absorbés lors d'un repas et donc de prévenir l'hypoglycémie.

Il est essentiel de rechercher une alimentation qui contient des bons sucres que l'on retrouve dans les produits céréalier:

pain de blé entier
pâtes de blé entier
muffins de blé entier
riz complet
avoine sous toutes formes (flocons ou grains)
sarrasin
orge mondé
les légumineuses (fèves rouges, lima, pois chiches, etc.)

Tous ces aliments renferment des hydrates de carbone complexes, c'est-à-dire des féculents et des amidons, ainsi que des fibres, des vitamines et des minéraux. Ils libèrent graduellement dans le courant sanguin les sucres lents. La digestion de ces aliments ne provoque pas une importante sécrétion d'insuline ni une baisse importante de la glycémie.

Ces hydrates de carbone complexes permettent de maintenir stable le taux de sucre sanguin car ils favorisent l'absorption graduelle des sucres par la muqueuse digestive. Les hydrates de carbone complexes limitent la stimulation des cellules du pancréas et la forte sécrétion d'insuline.

Index glycémique:
Plus un aliment a un index glycémique élevé, plus cet aliment augmente rapidement la glycémie. Par conséquent la sécrétion d'insuline sera élevée et concentrée ce qui abaissera le taux de sucre sanguin et qui conduira éventuellement à l'hypoglycémie.

Par contre moins un aliment a un index glycémique élevé, moins il fera augmenter la glycémie et moins il provoquera la sécrétion d'insuline. Ce qui se traduit par une glycémie stable et équilibrée.

Régularité des repas:
Il est important de prendre des repas à des heures régulières. Il est bon de prendre des collations qui ont pour but de maintenir la glycémie stable et d'empêcher les baisses anormales du taux de sucre dans le sang tout au long de la journée.

Évitez l'alcool et le café:
Évitez l'alcool et le café sucré car ils font augmenter la glycémie, pour la faire chuter par la suite à cause de la sécrétion d'insuline qu'ils provoquent.

Contrôlez votre stress:
Il est important de contrôler le stress et l'équilibre émotionnel car les hormones du stress, soit l'adrénaline et le cortisol, peuvent influencer la baisse de la glycémie. Cette baisse peut à son tour entraîner une panne d'énergie.

Donc pour corriger et prévenir l'hypoglycémie il est important d'apprendre à gérer le stress émotionnel qui relève des émotions, de la pensée, de l'attitude mentale et de notre perception ainsi que de notre interprétation des évènements et des personnes avec qui nous entrons en relation ou en communion chaque jour.

Gestion du temps:
Faire une bonne gestion de nos activités quotidiennes. En faisant une bonne planification de nos journées on s'expose moins au stress et à l'hypoglycémie qui résulte très souvent de journées trop chargées par rapport à nos capacités physiques et psychologiques réelles.

Exercice physique:
Faire de l'activité physique régulièrement. L'exercice physique diminue le stress et élimine de l'organisme les résidus d'hormones de stress. Cela permet d'équilibrer la glycémie. Aussi, une personne qui abandonne les sucres simples, pour les remplacer par les hydrates de carbone complexes, sera en mesure de pratiquer l'activité physique de son choix avec énergie et vitalité.

Suppléments et vitamines:
Les suppléments qui favoriseront le maintien d'une glycémie normale :

Multi vitamines et minéraux, ou complexe de vitamines du groupe B (complex 50). Une par jour. Ginseng 5000 mg Une par jour durant 20 jours. Ensuite 500 à 1000 mg par jour. Vitamine C 500 ou 1000 mg. Deux par jour. Vitamine E 200 U.I . Une par jour.

Faire une cure de Radis noir avec Boldo, artichaut et Chardon Marie (sur 15 jours). Ensuite prendre 3 gélules par jour de Chardon Marie, 250 mg (standardisé à 80% de silymarine).

Ces suppléments contribueront à normaliser la glycémie, à éviter les variations et les chutes du taux de sucre sanguin, ainsi qu'à améliorer le métabolisme des hydrates de carbone complexes, de même que l'utilisation et l'absorption des sucres par l'organisme.

1ère partie de cette chronique: hypoglycémie 1

 

 


Accueil | Contactez nous | Publicité sur ce site
Les renseignements et opinions données dans toutes les pages de ce site web ne sont données que pour votre information. Ils ne doivent pas être substitués à un avis thérapeutique éclairé. www.masantenaturelle.com n'est aucunement responsable envers l'usager pour toute décision, action ou omission qu'il a prise en relation avec l'information contenue dans les pages de ce site web.
Une publication de Productions Santé Naturelle inc.
www.masantenaturelle.com - Tout droits réservés
Copyright© 2002-2017