Ma Santé Naturelle.com
Accueilsantépoidsherbiertestquestion facebooktweeter


chronique santé

Préménopause et Ménopause

11 conseils pour prévenir et corriger les effets désagréables

 

 

Préménopause et Ménopause

 

La vie d'une femme est marquée par plusieurs phases.Il y a la phase prépubertaire, la phase de la puberté, la phase de la fécondité dans laquelle peut s'inscrire le syndrome prémenstruel,

la phase de la préménopause, la phase de la ménopause proprement dite et la phase de la post-ménopause.

 Préménopause :
La phase de la préménopause correspond à un ralentissement progressif de l'activité des organes reproducteurs. Cette phase débute habituellement vers le milieu de la quarantaine et dure entre deux et sept ans.

La phase de la préménopause se termine lorsque les menstruations ne se sont pas manifestée durant au moins une période de six mois consécutifs. C'est alors que débute la phase de la ménopause proprement dite.

Les signes indiquant la préménopause :

On note, au cours de la ménopause les signes suivants, qui peuvent s'échelonner sur plusieurs années

 

Des menstruations plus fréquentes ou plus espacées
Des menstruations généralement plus abondantes
Des menstruations souvent plus douloureuses
Une accentuation du syndrome prémenstruel.
Des ballonnements et des crampes
De l'irritabilité et des sautes d'humeur
Des problèmes de concentration
Une tendance dépressive

 

Tous ces signes sont provoqués par des fluctuations plus ou moins importantes du niveau des hormones sexuelles féminines, principalement des oestrogènes. Ce sont ces fluctuations qui entraînent les symptômes désagréables mentionnés plus haut.

 

Ménopause :
La ménopause se présente vers l'âge de 51 ans. Elle peut durer de 3 à 5 ans. On estime que 33% des femmes passent à travers la ménopause sans grands inconvénients; 33% des femmes présentent des troubles modérés; 33% des femmes sont fortement incommodées par la ménopause.

 

Les signes indiquant la ménopause

 

A la ménopause, il n'est plus question de menstruation irrégulière. La phase de fertilité caractérisée par l'ovulation est bel et bien terminée. En fait la ménopause se produit en fonction de l'arrêt du fonctionnement des ovaires
Des bouffées de chaleur.
Des sueurs nocturnes
Un gain pondéral (tendance à prendre du poids)
Des troubles du sommeil
Des troubles de la mémoire et de la concentration
Des problèmes de la vessie. (infections et incontinence)
De la sécheresse vaginale
Souvent une baisse de la libido
Une tendance dépressive
Des migraines
De l'anxiété et une humeur fragile

 

Il est évident que le mode de vie de la femme joue un rôle déterminant pour atténuer les symptômes et les malaises de la préménopause et de la ménopause.

 

11 conseils pour corriger les symptômes désagréables de la préménopause et de la ménopause

 

1 Prendre l'habitude de faire régulièrement de l'exercice physique. Au moins 3 ou 4 fois par semaine. Il faut choisir des exercices pour conserver la souplesse du corps ainsi que la force musculaire. La marche est particulièrement recommandée. Pour bénéficier vraiment de cette activité, il faut marcher au moins une demi-heure à pas rapides et cela au moins trois à quatre fois par semaine. L'aérobic, la bicyclette, la natation, sont également de bons exercices.
2 S'assurer d'avoir une alimentation bien équilibrée, dans laquelle on retrouve suffisamment de fruits, de légumes, de produits céréaliers entiers, de légumineuses, de fibres, de viandes maigres. Consommer régulièrement des produits à base de soya pour leur teneur en isoflavones : tofu, farine de soya, lait de soya, miso, haricots et pois.
3 Éviter toutes les sources alimentaires de mauvais gras : gras saturés, gras trans et gras hydrogénés. Ces gras se trouvent dans les viandes grasses, les produits laitiers non écrémés, les pâtisseries du commerce (biscuits, brioches, beignes, gâteaux, etc.) et les fritures. Inclure dans l'alimentation les gras utiles : huile d'olive extra vierge et les huiles végétales de premières pression à froid (canola, soja, sésame, graines de lin, etc.).
4 Éviter les charcuteries, la saucisse, le jambon, et les autres viandes de porc, de même que les viandes rouges en général. Le poulet, la dinde, et le poisson conviennent bien. On limitera donc la consommation de la viande et on évitera tout ce qui est raffiné (farine, sucre, etc). Les fritures doivent également être abandonnées.
5 Ne consommer que des breuvages favorables à la santé de l'organisme : eau filtrée ou distillée, jus de fruits ou de légumes sans sucre et autres ingrédients ajoutés.
6 Cesser de fumer et cesser de respirer la fumée des autres (tabagisme passif). Selon des recherches, les fumeuses ont une ménopause plus précoce que les non-fumeuses. De plus, le tabagisme est associé à l'ostéoporose, une condition qui a tendance à s'accentuer lors de la ménopause. Le tabac accroît aussi le risque de maladies cardiaques, pulmonaires et de plusieurs formes de cancer.
7 Abandonner la consommation des boissons alcoolisées. Comme dans le cas du tabagisme, l'alcool entraîne des pertes de calcium. L'alcool est particulièrement contre-indiqué au moment de la ménopause.
8 Apprendre à mieux gérer le stress. Un bon contrôle des émotions est essentiel aux femmes qui sont aux prises avec des bouffées de chaleur. Ces dernières se présentent généralement lors de perturbations émotionnelles. Le stress favorise définitivement l'accentuation et la fréquence des bouffées de chaleur. Il faut également s'accorder suffisamment de sommeil et de repos.
Voir la Relaxation Psychosomatique
9 Éviter d'engraisser. Les femmes minces sont généralement moins touchées par les désagréments de la ménopause que les femmes qui font de l'embonpoint ou de l'obésité. Il faut éviter de suivre des régimes drastiques, mais plutôt corriger l'alimentation. Notre section Bon poids Bonne santé contient de nombreux conseils et outils pour aider à retrouver et conserver un poids santé.
Voir le Miracle de Maigrir en Mangeant
10 Développer une attitude mentale positive face à la ménopause. Beaucoup de femmes considèrent la ménopause comme une phase négative de la vie. Elles se croient diminuées et dépourvues sur le plan de la féminité. Mais tel n'est pas le cas. La ménopause est une étape normale de la vie. C'est la phase de la maturité et de l'équilibre. D'ailleurs, si l'on tient compte de la longévité normale d'une femme, c'est l'étape la plus longue de la vie. Sa durée dépasse évidemment celle de l'enfance, celle de l'adolescence et celle de la phase reproductive. Dans des conditions idéales, on peut dire que la phase de la ménopause est aussi longue que les trois premières phases de la vie réunies.
11

Combler toutes les carences nutritionnelles. L'alimentation pourrait ne pas être sufisante pour combler les besoins de la femme lors de la préménopause ou de la ménopause. Dans ce cas il est nécessaire d'avoir recours à une bonne supplémentation générale.

Isoflavones :
Le soya, un aliment très populaire en Asie, contient des éléments actifs très intéressants. dont les isoflavones qui font partie de la famille des phyto-oestrogènes, un groupe de produits naturels provenant de certaines plantes, dont le soya. Ils ont une structure similaire à celle des œstrogènes. Les isoflavones dans le soya, principalement la génistéine et la daidzéine ont subi d'intenses recherches de la part des scientifiques, pour leur pouvoir antioxydants et phytoestrogéniques. Durant la préménopause on estime qu'il faut un apport quotidien de 40 à 60 mg d'isoflavones. Durant la ménopause ces besoins se situent autour de 40 mg.

Huile d'Onagre :
Cette huile renferme de précieux acides gras essentiels qui contribuent à régulariser le système hormonal. Elle permet notamment d'atténuer les douleurs menstruelles, les bouffées de chaleur et de réduire les manifestations du syndrome prémenstruel et de la ménopause.

Vitamine E :
Pour réduire les douleurs menstruelles, diminuer les ballonnements et les campes, atténuer les bouffées de chaleur et atténuer certains problèmes rencontrés durant la préménopause et la ménopause.

Vitamines du complexe B :
Pour régulariser le bon fonctionnement du système nerveux et une meilleure gestion du stress.

Vitamine C :
La vitamine C est indispensable pour aider l'organisme à se débarrasser d'un excès d'estrogènes. De plus, la vitamine C, accompagnée de bioflavonoïdes, permet de réduire la fragilité des capillaires, limitant ainsi les saignements menstruels.

 

A lire également:

Prévenir et traiter le syndrome prémenstruel

 

 

En complément de ces conseils:

Relaxation psychosomatique, cliquez ici
Contrôle du poids et maigrir, cliquez ici

 

 


 



 
 
Accueil | Contactez nous | Publicité sur ce site
Les renseignements et opinions données dans toutes les pages de ce site web ne sont données que pour votre information. Ils ne doivent pas être substitués à un avis thérapeutique éclairé. www.masantenaturelle.com n'est aucunement responsable envers l'usager pour toute décision, action ou omission qu'il a prise en relation avec l'information contenue dans les pages de ce site web.
Ce site web est publié en français par le Centre de promotion et d'études en santé naturelle, une corporation sans but lucratif
Plateforme d'édition et tous droits de publications propriétés de Natural Health Publishing Corp. - Panama - Tout droits réservés
Copyright© 2002-2014