Le lait, bon ou mauvais pour la santé?


Voilà une question suscitant la controverse et dont les réponses seront aussi variées que le nombre de personnes y répondant!
En France, un article publié par Le Parisien relance la controverse. L’article traite d’un livre publié par Thierry Souccar, journaliste, éditeur et biochimiste de formation. Dans son livre Thierry Souccar affirme, études scientifiques à l’appui, que « manger plus de deux laitages par jour peut se révéler néfaste pour la santé ».
Il précise encore : « Originairement et génétiquement, l’être humain n’est pas constitué pour consommer des produits laitiers. Certains d’entre nous se sont adaptés. Des études montrent cependant que 75% des humains n’ont pas de lactase, cette enzyme nécessaire pour digérer le lactose du lait…/…l’idée n’est pas de se passer de laitages, mais d’en consommer moins. Ce que l’industrie (laitière) ne dit pas, c’est qu’on trouve aussi du calcium dans les sardines fraîches, les amandes, le persil, l’eau ou encore les crevettes ».

La position officielle, selon la déclaration du Pr Serge Hercbert, directeur de recherche à l’Inserm, « cette diabolisation du lait peut être dangereuse : il est plus risqué de ne pas en consommer du tout ». Pour sa part, le Pr Henri Joyeux, cancérologue à la faculté de médecine de Montpellier, déclare : « qu’il serait faux de dire que le lait est un produit cancérigène. Il faut néanmoins faire attention aux abus. Trois ou quatre produits laitiers par jour, c’est beaucoup trop».

Il est important de faire en premier lieu une distinction entre le lait et ce que l’on appelle les laitages, c'est-à-dire les produits dérivés du lait (yogourt et fromages, entre autres). De nombreux médecins naturistes ou naturopathes accordent une certaine place, en petite quantité, aux yogourts, kéfir et certains caillés ou fromages frais légers.

Avant de répondre à la question si le lait devrait ou non être consommé, je désire attirer l’attention sur le fait que le lait est un aliment et non une boisson. Il ne devrait donc jamais être consommé lors d’un repas contenant d’autres aliments protéiques (viandes, volaille, poisson, noix, fèves, etc.).

Pour la plupart des naturopathes, la consommation de lait est à proscrire, particulièrement pour l’adulte. Les principales raisons invoquées à cette interdiction sont que le lait favorise la production de mucus, que l’adulte ne produit plus la lactase, une enzyme nécessaire à la digestion du lait et qu’il s’agit d’un aliment trop riche en gras saturés.

A propos du mucus il n’y a cependant pas d’études formelles pour étayer cette accusation. Mais l’expérience m’a démontré que les enfants aux prises avec un rhume, de la toux ou de l’asthme, voient leur état s’aggraver lorsqu’ils consomment du lait, alors qu’il s’améliorera lorsqu’ils cesseront d’en consommer.

L'argument du calcium

L'industrie laitière, suivie en cela par de nombreux nutritionnistes, mettent l'emphase sur la richesse du lait en calcium et sa biodisponibilité. Mais ces arguments ne tiennent absolument pas. On retrouve plus de calcium dans certains végétaux, notamment le choux chinois, dans les amandes, des poissons comme les sardines.

Pour vous donner une idée plus précise des opinions sur l’opportunité de consommer ou nom du lait, je vais vous citer ci-après le point de vue de quelques médecins ou naturopathes célèbres

Dr Vogel (célèbre naturopathe suisse) :
« A condition qu’il soit de qualité irréprochable, le lait constitue un aliment précieux. Étant donné cependant le mauvais état de santé de beaucoup de bêtes qui sont souvent atteintes de tuberculose, le lait n’est pas indiqué dans tous les cas. Dans l’arthrite et dans de nombreuses affections graves, il vaut mieux s’en passer complètement. »

Dr Émile Plisnier M.D. (médecin homéopathe)
« Le lait est un aliment beaucoup trop riche. On voit donc immédiatement qu’il doit être pris, toujours, avec discrétion. Sinon il empâte les voies digestives au point d’empêcher l’assimilation des autres matériaux alimentaires. Le lait contient beaucoup de protéines. Pour cette raison il est la plaie des dyspeptiques maigres auxquels on le recommande pour grossir; ou des allergiques dont le tempérament s’accorde mal avec cet aliment riche en protéines. L’expérience montre qu’il fait rarement grossir les maigres, mais les fatigues presque toujours. »

Georgia Knap (naturopathe précurseur, il inspira les travaux et théories de Martin de Beauce et André Passebecq)
« Le lait peut-être accepté à titre exceptionnel. Ce qui est nuisible, c’est l’absorption quotidienne pendant dix, vingt ou trente ans d’un bol de lait chaque matin. » Knap recommandait d’utiliser le lait sous la forme suivante, nommée la « Gëorgiade » : « Mettez sur feu doux le lait non pasteurisé et, pendant qu’il chauffe, versez-y, en remuant, le mélange suivant : une demi-cuillerée à bouche de présure et une cuillérée d’eau pure. Quand le lait atteint 30 à 35 degrés Celsius, éloignez-le du feu et fouettez-le pendant une demi-minute, puis laissez-le reposer pour 4 à 5 heures à une température d’au moins 25 degrés C. L’égouttage du petit lait doit être rapide. A cette étape vous avez obtenu un fromage blanc que vous placez maintenant dans une passoire. En 3 ou 4 heures la caséine perd ainsi presque tout son acide lactique. Alors tout en la fouettant, ajoutez-y de l’eau pure jusqu’à consistance épaisse ou fluide selon votre goût. »

Dr Hazel Parcells (naturopathe, elle atteint l’âge vénérable de 106 ans)
« Le lait est l’un des aliments dont nous disposons qui fabrique le plus de mucus. Le mucus désigne les aliments partiellement digérés. Il se forme dans l’estomac et se transporte dans les cavités sinusales et nasales pour être évacué. »

Dr Andrew Weil M.D. (une des plus célèbres médecins américain contemporain, à favoriser les méthodes alternatives)
« Les problèmes d’intolérance au lactose constituent une bonne raison pour limiter la consommation du lait, mais ce n’est certainement pas la seule. La protéine du lait, la caséine, peut irriter le système immunitaire et favoriser la production de mucus, ce qui tend notamment, à aggraver les problèmes d’allergies, asthme, eczéma, bronchites, des problèmes de sinusites et infections de l’oreille chez les jeunes enfants. »

Conclusion :
On le constate, la plupart des naturopathes ou médecins appliquant les règles de soins de santé respectant les lois naturelles, déconseillent la consommation de lait, mais ne s’opposent pas à une consommation frugale de produits laitiers tels que fromages frais, faibles en gras, ou yogourt 100% naturels (la plupart des yogourts vendus aujourd’hui dans le commerce, n’ont plus grand-chose à voir avec un véritable yogourt!).

En médecine ayurvédique, l’opportunité de boire ou non du lait, ou de consommer des produits laitiers, sera déterminé par votre « dosha » (c'est-à-dire votre typologie, selon les critères ayurvédiques).

Pour terminer sur ce sujet, je donnerai en exemple, la crème Budwig, popularisée par la célèbre Dr Catherine Kousmine, et qui est à base d’une petite quantité de fromage blanc.
(Note : Ici également, certains naturopathes critiquent la consommation de la crème Budwig, mais comme en toute chose il faut faire la part des choses. Lorsque correctement préparée, cette préparation sera salutaire à la plupart des personnes, mais comme en toute chose, il existera des exceptions, c'est-à-dire des organismes plus fragiles qui devront dissocier le mélange pendant un certain temps, jusqu’à ce qu’il puisse être toléré correctement.

Finalement, si vous décidez de consommer du lait ou d'en faire consommer à vos enfants, essayez dans la mesure du possible que ce soit du lait de production biologique. Il est important que les vaches laitières passent le plus de temps dans les pâturages, qu'elles ne soient pas traitées aux médicaments, surtout antibiotiques, et qu'elles disposent d'une alimentation saine et naturelle. Bien entendu si vous aviez la chance en plus d'avoir accès à du lait cru directement de la ferme, ce serait un luxe devenu inaccessible à la grande majorité des citadins. Ce type de lait étant carrément interdit de vente dans de nombreux pays.

À LIRE ÉGALEMENT SUR LE LAIT:

Peut-on considérer que le lait 2% est un aliment peu riche en gras?

Le lait de chèvre un aliment très nutritif et bien assimilé par l'organisme

 

Tous les articles

 

Envoyer cette page à un ami


 



Vous appréciez nos chroniques?
Devenez "ami(e)" en vous abonnant. Vous aurez un accès réservé à notre section des membres: des chroniques, des informations exclusives et détaillées pour votre santé.
Des documents audio vidéo, etc.
En cadeaux:

de nombreux guides SANTÉ, dont 2 guides très rares d'herboristerie et des CD

Pour en savoir plus, cliquez ici






 

 


L'Institut de formation naturopathique, dirigé par Guy Bohémier, N.D., Ph.D., offre un cours qualitatif de naturopathie, basé sur l'approche HYGIONOMISTE ® et permettant d'accéder au Collège des Naturopathes du Québec.

En savoir plus






Accueil | Contactez nous | Publicité sur ce site
Les renseignements et opinions données dans toutes les pages de ce site web ne sont données que pour votre information. Ils ne doivent pas être substitués à un avis thérapeutique éclairé. www.masantenaturelle.com n'est aucunement responsable envers l'usager pour toute décision, action ou omission qu'il a prise en relation avec l'information contenue dans les pages de ce site web.
Ce site web est publié par le Centre de promotion et d'études en santé naturelle, une corporation sans but lucratif
Plateforme d'édition et tous droits de publications propriétés de Natural Health Publishing Corp. - Panama - Tout droits réservés
Copyright© 2002-2014