6 plantes ayant démontré des effets antibactériens et antiviraux

Ces plantes et leurs principaux composés ont été étudiées et sont citées dans la littérature scientifique

 

Par La rédaction

 

Mise à jour le 06/04/2020 | Publié le 06/04/2020

 

6 plantes ayant démontré des effets antibactériens et antiviraux

Le monde végétal ne manque pas de plantes possédant des nutriments et composés aux propriétés antibactériennes et antivirales. Les plantes ont synthétisé ces composés au fil de l'évolution pour se protéger des nombreux pathogènes et prédateurs qui les menacent.

Nous avons sélectionné six plantes communes, dont certaines se retrouvent dans nos cuisines et d'autres facilement accessibles pour tous.

Pour en savoir plus sur chacune de ces plantes, vous pouvez suivre les liens qui vous mèneront sur une page dédiée spécifiquement à cette plante.

Chacune de ces six plantes a démontré des propriétés antibactériennes antivirales lors d'études de laboratoire ou parfois d'étude clinique.

Lorsque consommées selon les recommandations et précautions d'usage, elles ne peuvent que procurer des effets bénéfiques sur l'organisme. Elles ne peuvent cependant pas être considérées comme des remèdes certifiés pour lutter contre la pandémie actuelle de COVID-19. Il n'existe aucune étude pour démontrer une efficacité spécifique contre ce virus, tout comme il n'existe aucune étude démontrant qu'elles sont utiles. Mais des composés de ces plantes ont démontré être efficaces contre certaines bactéries et certains types de virus et elles ne peuvent vous nuire.

 

Origan (Origanum vulgare)

Une des plantes les plus puissantes pour lutter contre les agents pathogènes. Une étude publiée dans la revue Food Chemistry mentionne que cette plante agit favorablement contre de nombreuses bactéries et virus. Les principaux composés sont des phénols (carvacrol: 45%, thymol: 15%), des terpénols (linalol), des sesquiterpènes et monoterpènes.

On peut l'utiliser sous forme de tisane ou huile essentielle.

En savoir plus sur l'origan >>>

 

Giroflier (Syzygium aromaticum)

L'eugénol, un phénol, qui est le principal composé actif du clou de girofle, a fait l'objet de nombreuses études sur la santé. En phytothérapie on utilise le bouton floral (clou) avant qu'il ne s'ouvre. Il contient également des esters dont l'acétate d’eugényle.

Un grand nombre de preuves scientifiques récentes étayent les affirmations de la médecine traditionnelle selon lesquelles l'eugénol exerce des effets bénéfiques sur la santé humaine. Ces effets sont principalement associés aux activités antioxydantes et anti-inflammatoires. L'eugénol a également montré une excellente activité antimicrobienne dans les études, étant actif contre les champignons et une large gamme de bactéries gram-négatives et gram-positives.

On peut l'utiliser dans une tisane (3 clous par tasse), en complément d'autres plantes, ou en huile essentielle.

En savoir plus sur le giroflier >>>

 

Cannelle

La cannelle contient du cinnamaldéhyde, la variété de Ceylan contient également de l'eugénol (comme le giroflier). La variété chinoise de la cannelle (Cinnamomum cassia) ne contient pas d'eugénol, mais contient une petite quantité de coumarine. Elle est très puissante et devrait être favorisée à la variété de Ceylan, pour usage médicinal.

Une étude publiée dans le journal médical Microbiology Open, les chercheurs ont découvert que l'huile essentielle de cannelle est efficace contre les virus de la grippe, particulièrement, lorsque combinée à l'huile essentielle d'eucalyptus et de romarin.

On peut l'utiliser sous forme de tisane (1 c. à thé) ou en huile essentielle.

En savoir plus sur la cannelle >>>

 

Olivier

Riche en sécoiridoïdes, notamment de l'oleuropéoside, en triterpènes et flavonoïdes, les feuilles de l'olivier possèdent de nombreuses propriétés bénéfiques, notamment sur le système cardiovasculaire et comme antibactérien et antiviral. Selon des études la feuille de l'olivier possède de véritables propriétés antivirales et aurait la capacité d'interférer dans la production d'acides aminés vitaux pour la survie des virus.

Dans une étude, l'hydroxytyrosol, un composé phénolique extrait des feuilles d'olivier, a été efficace contre plusieurs souches de virus de la grippe A.

On l'utilise en tisane (1 c. à thé de feuilles par tasse) ou beaucoup mieux sous forme de supplément, en capsules contenant 250 mg standardisés à minimum 15% en en oleupéine.

En savoir plus sur l'olivier >>>

 

Sureau (fleurs ou extrait de fruits)

Le fruit du sureau contient une faible quantité d'huile essentielle (0,01%) riche en esters d'acide gras, ils renferment des sucres, des acides citrique et malique ainsi que des polyphénols. Il contient du zinc et des antioxydants, y compris de la vitamine C et de l'anthocyanine.

Une étude, menée par le professeur Fariba Deghani, le Dr Golnoosh Torabian et le Dr Peter Valtchev, a montré que les composés des baies de sureau peuvent inhiber directement l'entrée et la réplication du virus dans les cellules humaines, et peuvent aider à renforcer la réponse immunitaire d'une personne au virus.

On l'utilise en tisane (2 c. à thé par tasse), en teinture-mère ou en sirop.

En savoir plus sur le sureau >>>

 

Gingembre

Le gingembre contient du zingibérène et du bisabolène. C'est un remède utilisé traditionnellement pour les troubles digestifs et dans les refroidissements. Il possède des propriétés anti-inflammatoires et est efficace contre certaines bactéries et virus.

Une étude animale a démontré des propriétés du gingembre contre le virus de la grippe aviaire, et d'autres études ont démontré une activité favorable pour contrer le virus de l'herpès.

On l'utilise en tisane, capsule de poudre ou en huile essentielle.

En savoir plus sur le gingembre >>>

 

Ces 6 plantes sont connues du grand public, et elles sont facilement accessibles. Il existe d'autres plantes ayant démontré des propriétés similaires contre bactéries et virus, mais elles sont moins connues et moins accessibles.

Il existe également des suppléments constitués de composés et molécules d'origine naturelle, qui peuvent exercer un effet puissant contre les virus. La quercétine est un bon exemple de ce type de supplément.

 

Quelques recettes utiles de tisanes pour lutter contre les bactéries et virus:

Un thé épicé ayurvédique pour casser la grippe et un soulagement immédiat

Le thé de l'Empereur, recette d'une boisson pour affronter l'hiver

 

Références:

 

Phenolic Compounds From Origanum Vulgare and Their Antioxidant and Antiviral Activities

Antimicrobial Activity of Eugenol and Essential Oils Containing Eugenol

The Antibacterial Activity of Cinnamon Oil

Antiviral Activities of Oleanolic Acid and Its Analogues

The Olive Leaf Extract Exhibits Antiviral Activity Against Viral Haemorrhagic Septicaemia Rhabdovirus

Randomized Study of the Efficacy and Safety of Oral Elderberry Extract in the Treatment of Influenza A and B Virus Infections

Anti-influenza Virus Effects of Elderberry Juice and Its Fractions

Fresh Ginger (Zingiber Officinale) Has Anti-Viral Activity Against Human Respiratory Syncytial Virus in Human Respiratory Tract Cell Lines

 

 

Envoyez à un amiEnvoyer à un ami

 


A LIRE ÉGALEMENT